Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Axelle RED - Sans Plus Attendre (1993)
Par MARCO STIVELL le 6 Janvier 2021          Consultée 386 fois

À l'heure des chanteuses canadiennes dites "à voix", la Belgique (dont Lara FABIAN tient une partie de ses origines) se démarque par une forme de modestie séduisante, d'abord avec MAURANE à la fin des années 80, ensuite grâce à Axelle RED. Celle-ci, âgée de 25 ans en 1993, est sur le point de conquérir la musique francophone pour une bonne dizaine d'années !

Fabienne Demal a grandi en Flandres (Hasselt, chef-lieu de la province du Limbourg) avec la langue du pays mais aussi le néerlandais, en écoutant beaucoup ABBA et les artistes anglo-saxons. Diplômée en droit, elle vient au français grâce à AZNAVOUR et GAINSBOURG, en écrivant des chansons d'amour et c'est avec une certaine volonté obstinée qu'elle continue de défendre la langue de Molière, même sur un terrain plus groovy, durant sa carrière professionnelle. En 1983, sous le nom de FABBY, elle sort un premier single pop bubblegum adolescente, "Little Girls", qui lui vaut un succès éphémère. En 1985, toujours en langue de Shakespeare mais cette fois sous le nom AXELLE, c'est "Back to Tokyo", dans un style plus mature et proche de MADONNA, d'assez bonne facture.

Tout change peu à peu dès 1989 avec "Kennedy boulevard", son premier 45-tours en français, qui la fait vraiment connaître à Bruxelles et dans la partie wallone. De plus, il oriente la chanteuse rousse vers la soul, même dans un ton encore "dance", et attire l'attention des dirigeants de RCA, grande maison de disques, qui en publie un remix. Un autre single, "Aretha et moi" en 1991, puis un dernier, "Elle danse seule" l'année suivante, entretiennent plus ou moins le succès en attendant la finalisation des études de droit et la complétion du premier album, Sans Plus Attendre (deux sur trois de ces singles y figurent). Axelle RED, comme elle se fait appeler dès lors, est prête à faire fondre les coeurs massivement au-delà du Nord et des Ardennes !

C'est un disque pop, variété éventuellement, mais gorgé de soul, d'éléments empruntés au blues, au jazz, avec la verve "blue-eyed" propre aux Anglo-Saxons. On sent qu'il est passé entre diverses mains de producteurs/musiciens-arrangeurs (Georges Baux et Yannic Fonderie, Wouter Van Belle, Daniel et Richard Seff...), mais le tout parvient à trouver un équilibre entre effet "collection" et homogénéité, tubes et morceaux moins connus mais de qualité.

Avec "Elle danse seule" et "Kennedy boulevard", respectivement premier et dernier morceaux du disque, le public a déjà pu apprécier la voix d'Axelle RED, légèrement acidulée mais douce, élégante, sensuelle ainsi que son goût pour les arrangements hérités de la soul. Que ce soit dans un paysage 80's léger et dansant avec programmations très connotées (et les synthés-cuivres de "Kennedy boulevard"), ou alors le retour à un son plus smooth et acoustique, la formule se révèle convaincante.

La féminité d'Axelle RED, exposée sur la pochette et dans la plupart des paroles, trouve un bel ancrage dans ce premier effort avec "Elle danse seule", d'une belle intensité grâce au chant, à l'orgue Hammond, aux arrangements de cordes, au solo de trompette. Des ballades passionnées comme "Pars", "Je t'attends", "Amoureuse ou pas" et "Vendredi soir" sont délicatement parcourues de pianos blues, d'ambiances fortes ou de rythmes chaloupés, où la chanteuse s'illustre à merveille, tout en simplicité. "Présence", avec sa boîte à rythme Roland TR-808 et ses synthés vaporeux, l'habillent d'orchestrations plus denses encore, sans oublier un superbe solo de guitare électrique par monsieur Kamil Rustam.

Elle essaie de mettre plus de nuances dans "Les voisins" et "Le monde tourne mal" : la première est un texte au vitriol ("j'aime pas mes voisins et j'peux dire qu'ils m'le rendent bien"), la seconde une façon de moquer les personnes qui refont le monde en regardant continuellement les informations. D'un shuffle jazzy pour l'une, on passe à un funk bien taillé et suffisamment étiré grâce au rendu des musiciens, aux choeurs plus marqués, au ton rauque de RED, à son mélange d'anglais et de français, et un solo de saxophone aussi long qu'excellent par Thierry Farugia. Entre ce morceau et "Kenny boulevard", il faut d'ailleurs profiter sur ce disque de l'apport du sax, devenu beaucoup plus rare ensuite alors qu'il s'accorde à merveille avec la chanteuse rousse, ne fait qu'augmenter la chaleur déployée.

Cependant, c'est surtout dans la fraîcheur musicale que celle-ci marque les esprits, non pas avec "Un homme ou une femme", aux accents country-rock qui reste d'un bon calibre, mais bien sûr avec "Sensualité". Gorgé de basse et de guitare funky, de cordes romantiques, ce titre possède des paroles très représentatives d'une artiste dont le français n'est pas la langue la plus facile à adapter au choix de son style, et qui va la travailler d'une autre manière pour la faire sonner, pour mieux affirmer sa personnalité.

Il n'en reste pas moins que toute la passion féminine qui s'en dégage et sans fard ("J'aime j'aime tes yeux, j'aime ton odeur, tous tes gestes en douceur lentement dirigés, sensualité..."), sa mélodie et son efficacité, son harmonica espiègle se laissent encore plus que bien écouter de nos jours, malgré une connotation 90's légère à fond de train. Et peut-être plus encore d'ailleurs quand on voit ce qu'on nous sert actuellement, en termes de tubes. Sans Plus Attendre se vend par centaines de milliers de copies ; "Sensualité", mais aussi "Le monde tourne mal" et "Je t'attends", trois morceaux différents, imposent Axelle RED parmi les artistes belges majeurs, la font connaître et adorer en métropole ainsi que dans les autres pays francophones.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


SHEILA
Seulement Pour Toi (2002)
Réenregistrements bienvenus.




Olivia RUIZ
Chocolat Show ! (2007)
Chaud chaud chaud chocolat !


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Axelle Red (chant, choeurs)
- Wigbert Van Lierde (basse, guitare)
- Marc Bonne (batterie, percussions)
- Wouter Van Belle (piano, orgue, harmonium)
- Georges Baux (programmations, orgue)
- Yannic Fonderie (programmations)
- Freddy Groger (direction d'orchestre)
- Magali Pietri (choeurs)
- Claude Samblancat (harmonica, choeurs)
- Serge Plume (trompette)
- Evert Verhees (basse)
- Daniel Seff (piano)
- Kamil Rustam (guitares)
- Jean-yves D'angelo (piano, orgue)
- Patrick Bourgoin (saxophone ténor)
- Thierry Farugia (saxophone ténor)


1. Elle Danse Seule
2. Amoureuse Ou Pas
3. Vendredi Soir
4. Sensualité
5. Le Monde Tourne Mal
6. Pars
7. Je T'attends
8. Un Homme Ou Une Femme
9. Femme Au Volant
10. Les Voisins
11. Présence
12. Kennedy Boulevard



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod