Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1987 The Legacy
1988 The New Order
1989 Practice What You Pre...
1990 Souls Of Black
1992 The Ritual
1993 Return To The Apocalypti...
1994 Low
1995 Live At The Fillmore
1997 Demonic
1999 The Gathering
2001 First Strike Still Deadl...
2005 Live In London
  Seen Between The Lines
2008 The Formation Of Damn...
2009 Live At Eindhoven '87
2012 Dark Roots Of Earth
2016 Brotherhood Of The Sn...
2020 Titans Of Creation
 

- Style : Metallica
- Style + Membre : Megadeth

TESTAMENT - Low (1994)
Par NESTOR le 17 Juin 2022          Consultée 231 fois

Après Ritual (1992) qui avait vu TESTAMENT prendre, de manière assez maladroite, un virage mélodique, Low fait marche arrière et opte pour une démarche artistique différente. En effet, quel parallèle peut-on faire entre un titre de la trempe de "Return To Serenity", issu de son précédent album, et "Dog Faced Gods" qui adopte des accents résolument Death ? Si les albums suivants montreront que ce durcissement du propos de TESTAMENT n’était pas qu’une tocade, ou un effet de mode, lors de sa sortie en 1994, la réaction générale fut plutôt à la surprise et au scepticisme. Une méfiance renforcée par les défections de l’excellent guitariste Alex Skolnick et accessoirement de l’irrégulier batteur Louis Clemente. Et une incrédulité à l’écoute d'un son agressif et moderne qui était assez inhabituel pour le groupe.
C'est peu de dire que les rythmiques de cet album, lourdes et massives, soutiennent des guitares puissantes et modernes, le tout en empruntant beaucoup aux bases du Death Metal. Le chant de Chuck Billy se montre également sous un angle nouveau, en privilégiant l’agressivité et en faisant plusieurs incursions vers des vocaux growls.
Au-delà de son aspect assez déconcertant, le résultat est mitigé. A côté des très bons "Ride", "Shades Of War" ou "Hail Mary" et des surprenants "Trail Of Tears", une ballade assez envoûtante, et le déjà cité "Dog Faced Gods", on trouve bon nombre de titres assez dispensables.
Mais au-delà de ça, c’est surtout la démarche opportuniste du groupe qui chagrine. Après avoir emboîté le pas à METALLICA en 1992, on a le sentiment que TESTAMENT s’est trouvé un nouveau modèle en la personne de PANTERA. Il n’en reste pas moins que ce disque est l’occasion de profiter de belles parties de guitares de l’ex-Death, James Murphy, à qui incombait pourtant la lourde tâche de remplacer le talentueux Skolnick.
Alors, on peut indifféremment louer la capacité d’évolution du groupe et son ouverture d’esprit, comme on peut regretter son côté timoré et son manque de personnalité. Si l’avenir nous montrera que TESTAMENT était dans une phase de mutation qui allait bientôt lui permettre de définir son style, sur le moment, la pilule semblait un peu trop grosse et difficile à digérer.

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


VULCAIN
Big Brothers (1986)
Le virage rock d'un album un peu court




TRUST
Dans Le Même Sang (2018)
L’album de la rédemption ?


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Chuck Billy (chant)
- Eric Peterson (guitare)
- Greg Christian (basse)
- James Murphy (guitare)
- John Tempesta (batterie)


1. Low
2. Legions (in Hiding)
3. Hail Mary
4. Trail Of Tears
5. Shades Of War
6. P.c.
7. Dog Faced Gods
8. All I Could Bleed
9. Urotsukidoji
10. Chasing Fear
11. Ride
12. Last Call



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod