Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1988 Out Of The Silent Pla...
1989 Gretchen Goes To Nebr...
1990 Faith Hope Love
1992 King's X
1994 Dogman
1996 Ear Candy
1998 Tape Head
2000 Please Come Home... M...
2001 Manic Moonlight
2003 Black Like Sunday
2004 Live All Over The Place
2005 Ogre Tones
2008 Xv
2022 Three Sides Of One

KING'S X - Ear Candy (1996)
Par ELK le 1er Février 2023          Consultée 532 fois

Il fallait bien que ça s’arrête un jour. Après une fabuleuse série de cinq grands albums, Ear Candy marque un léger temps d’arrêt pour le trio texan. Oh, rien de dramatique, mais pour la première fois une œuvre un peu plus quelconque, très agréable mais dénuée de l’habituel florilège de merveilles auxquels KING’S X nous avait habitué. Pourtant le groupe revient avec tous ses attributs : l’alternance des chanteurs (abandonnée le temps de Dogman), une production assez simple, moins agressive et faisant la part belle aux mélodies, les fameux chœurs, le formidable jeu en trio, et même la touche Beatles sur certains (un en fait) morceaux. Notons que le groupe s’auto-produit cette fois, ce qui explique peut-être certaines légères erreurs sur quelques titres.

Ceci-dit, l’album démarre parfaitement avec "The train", superbe mélange de l’énergie Hard-Rock du groupe avec le côté Pop si séduisant apporté par la voix de Ty Tabor en sus de celle de Doug. Les magnifiques chœurs, les belles mélodies à la guitare et le superbe chorus font le reste, on trouve sur ce titre la substantifique moëlle de ce qui fait le formidable attrait du groupe. Puisque nous en sommes aux réussites, citons "A box" superbe mid-tempo introduit par un arpège dont le groupe a le secret, et sur lequel la voix de Doug retrouve toute l’émotion dont elle a coutume. Le refrain est également très réussi : nous tenons le morceau le plus mélodique de l’album. J’aime aussi beaucoup la ballade "Lies in the sand" portée par les superbes harmonies de la guitare et du chant de Ty, avec un texte assez engagé. On peut également citer "American cheese", joli hommage aux Fab four de Liverpool par les arrangements, et le chant très évocateur de Gerry.

Dans un registre plus énervé, "Looking for love" dépote pas mal avec un riff bien pêchu et une ligne de basse à l’avenant, alors que "run" est également très énergique malgré le chant un peu trainant de Doug. "Mississipi moon",après une intro un peu molle, révèle un refrain qui reste bien en tête, "Fathers" est presque une belle réussite mais manque un peu de dynamisme et d’expressivité dans le chant de Doug, le refrain est cependant accrocheur. "Picture" démarre lui plutôt bien mais se perd un peu dans un refrain pas aussi réussi que de coutume. "Thinking and wondering" est un titre très correct mais un peu passe-partout et au début légèrement trop mou (même si j’aime la clarté de la prise de son sur la batterie de Gerry et les mélodies orientalisantes de Ty), alors que "Life going by" qui clôture l’album est une belle pièce, une nouvelle fois portée par la voix de Ty et ses superbes parties de guitare. Enfin, "Sometime" et "67" sont un peu en retrait, même si ils ne sont ni ratés ni dénués de qualités.

Il y a donc dans cet album largement de quoi se faire plaisir, il fut d’ailleurs bien accueilli par les fans à sa sortie et est encore considéré comme un bon album du groupe à défaut d’un classique. Dès lors, mes réticences viennent probablement de l’absence d’innovation, et de prise de risque pour un groupe qui a pourtant rarement reculé devant la difficulté. L’album souffre également de mon point de vue d’une prestation de Doug Pinnick légèrement en retrait de ses standards habituels, un peu de fatigue ou de lassitude apparaissent sur certains titres, alors que Ty et Gerry semblent cette fois plus porter le groupe que de coutume, jouant un rôle actif dans les titres les plus réussis.

Tout ceci ne doit pas vous détourner de Ear Candy qui reste un opus de très belle facture, et qui ne fait en rien tâche dans la discographie du groupe, et là est bien l’essentiel.

A lire aussi en HARD ROCK par ELK :


KING'S X
King's X (1992)
Le festin ou les miettes ?




RIVAL SONS
Lightbringer (2023)
Plus lumineux, toujours addictif


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Doug Pinnick (chant, basse)
- Ty Tabor (guitare, chant)
- Jerry Gaskill (batterie, chant)


1. The Train
2. (thinking And Wondering) What I'm Gonna Do
3. Sometime
4. A Box
5. Looking For Love
6. Mississippi Moon
7. 67
8. Lies In The Sand (the Ballad Of...)
9. Run
10. Fathers
11. American Cheese (jerry's Painto)
12. Picture
13. Life Going By



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod