Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1988 Out Of The Silent Pla...
1989 Gretchen Goes To Nebr...
1990 Faith Hope Love
1992 King's X
1994 Dogman
1996 Ear Candy
1998 Tape Head
2000 Please Come Home... M...
2001 Manic Moonlight
2003 Black Like Sunday
2004 Live All Over The Place
2005 Ogre Tones
2008 Xv
2022 Three Sides Of One

KING'S X - Tape Head (1998)
Par ELK le 20 Février 2023          Consultée 633 fois

Après sept albums réalisés pour la major Atlantic Records et autant de réussites artistiques doublées d’échecs commerciaux, KING’S X est contraint de se tourner vers Metal Blade, label nettement moins prestigieux et doté de moyens bien plus réduits pour promouvoir la musique des Texans. Tape Head, premier enregistrement pour cette nouvelle maison de disque, sort deux ans après Ear Candy, album correct mais qui nous avait laissé un peu sur notre faim au regard des standards si élevés des cinq premiers albums. Pour entrer dans cette nouvelle vie artistique, les membres du groupe décident de rompre avec leur image de musiciens gentillets et chrétiens, multipliant les interviews pour affirmer leur imperfection et leur droit à l’erreur ; de son côté, Doug Pinnick fait son coming-out, démarche encore assez rare à l’époque dans le milieu Hard & Heavy.

C’est donc un groupe 'libéré' de ses attaches et de son image antérieure qui compose et enregistre rapidement ce nouvel opus, le maître mot étant apparemment de retrouver la spontanéité, la fraîcheur voire l’inspiration de leurs débuts. Malheureusement, le résultat n’est pas totalement à la hauteur de ces nobles espérances. Dès la pochette bien laide, faisant écho au jeu de mot à deux balles du titre de l’album, on sent que l’on risque d’avoir affaire à une oeuvre bâclée. Et c’est bien l’impression qui m’était restée à l’époque de sa sortie, lors des premiers passages de l’objet sur ma platine; cette tendance est largement confirmée par de nouvelles écoutes attentives pour les besoins de cette chronique.
Tout démarre pourtant parfaitement avec "Groove Machine" : gros riff de guitare, gros son de basse / batterie, couplets funky et refrain très entraînant avec des grattes bien heavy. L’excellent solo de Ty Tabor avec force Wah-Wah confirme la pleine réussite de cette première piste, un véritable hymne pour les Texans. A noter l’excellent jeu de batterie de Jerry Gaskill (une habitude), et surtout sa parfaite sonorisation, c’est une des (rares) belles surprises qui perdurera tout au long de l’album.
Parmi les 12 autres titres, aucun n’est aussi bon. On peut néanmoins distinguer "Over and Over" au texte et au chant sincères et touchants, et doté d’un refrain magique. "Ono" est également une belle réussite, avec une instrumentation plutôt minimaliste mais de nouveau un refrain bien accrocheur. C’est d’ailleurs une forme de constante dans l’album : des morceaux manquant souvent des arrangements habituels (notamment les fameux chants combinés), mais des refrains qui font mouche comme ceux de "Higher Than gGod" ou "Fade" avec le côté pop du chant de Ty Tabor. Je trouve également que "Little Bit of Soul" est réussi quoiqu'il aurait pu être encore meilleur avec un peu plus de travail, alors que "World" voit enfin le groupe se lâcher avec un tempo élevé et de belles parties de guitare. Les autres titres ne sont pas mauvais, mais souvent un peu mous, notamment "Hate You" , "Happy" ou "Mr Evil" malgré sa belle intro à la batterie. "Ocean" est le titre pop de l’album, œuvre de Ty Tabor qui officie au chant ; il reste bien en tête, sans apporter une once de nouveauté. "Cupid" est un peu brouillon et son refrain pour une fois médiocre, alors que "Walter Bela Farkas" est un titre expérimental joué Live, et parfaitement désagréable.

Cet album, sans être vraiment raté, est globalement décevant, très éloigné des merveilles auxquelles le groupe nous avait habitués. Pourtant, il comporte de bons moments et des titres corrects malgré une absence de prise de risque flagrante; l'inspiration est en berne et la production insuffisante pour inscrire cet opus parmi les œuvres de référence de nos Texans qui semblent cette fois réellement en perte de vitesse et terminent timidement les années 90.

A lire aussi en HARD ROCK par ELK :


KING'S X
Dogman (1994)
Plus féroce et moins léché




QUEENS OF THE STONE AGE
Lullabies To Paralyze (2005)
Berceuses pour les sourds


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Doug Pinnick (chant, basse)
- Ty Tabor (guitare, chant)
- Jerry Gaskill (batterie, chant)


1. Groove Machine
2. Fade
3. Over And Over
4. Ono
5. Cupid
6. Ocean
7. Little Bit Of Soul
8. Hate You
9. Higher Than God
10. Happy
11. Mr. Evil
12. World
13. Walter Bela Farkas ( Live Peace In New York )



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod