Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1988 Out Of The Silent Pla...
1989 Gretchen Goes To Nebr...
1990 Faith Hope Love
1992 King's X
1994 Dogman
1996 Ear Candy
1998 Tape Head
2000 Please Come Home... M...
2001 Manic Moonlight
2003 Black Like Sunday
2004 Live All Over The Place
2005 Ogre Tones
2008 Xv
2022 Three Sides Of One

KING'S X - Black Like Sunday (2003)
Par ELK le 25 Juin 2023          Consultée 272 fois

Après un Manic Moonlight bien décevant, King’s X nous devait une revanche, et les texans décident de faire cette fois un pas de côté avec Black Like Sunday. Pas d’expérimentations électro-bizarroïdes et foireuses cette fois, mais au contraire un retour aux sources puisque le groupe choisit d’exhumer de ses fonds de tiroir des compositions des années 80, exclues pour des raisons diverses des premiers opus du groupe. Cette cure de jouvence a pour objectif d’aider les Américains à retrouver de la fraicheur et une envie en net déclin en ce début de millénaire. Pour aller au bout du délire, la pochette est même sélectionnée lors d’un concours parmi des propositions des fans, ce qui nous donne ce dessin un peu improbable et cafardeux, en phase avec le titre de l’album, mais pas son contenu, comme nous allons le voir.

En effet, l’écoute de l’album nous laisse un sentiment mitigé : 14 titres relativement courts (sauf "Johnny") sur lesquels on trouve bien parfois l’élan et la spontanéité espérés, mais une formule brute et apurée sur laquelle on peine souvent à reconnaître ne serait-ce que les prémisses des splendeurs des productions des 80’S et 90’S. Ainsi "Danger Zone", "Dreams" et "Won’t Turn Back" poussent-ils souvent le bouchon un peu loin à mon goût dans le registre ado, alors que "Black Like Sunday", "Rock Pile", "Working Man", "Two", "You’re The Only One" ou encore "Save Us" sont meilleures mais manquent d’une réelle qualité d’écriture et d’arrangements. On comprend mieux pourquoi ces titres avaient été écartés à l’époque.
Quelques morceaux plus intéressants méritent de s’y arrêter : "Screamer" nous reconnecte avec le jeu de Jerry Gaskill par quelques roulements de toms en intro, et un propose un travail plus affirmé sur l’ambiance du titre, avant que les cris de Doug Pinnick viennent déchirer le spectre sonore. "Bad Luck" n’est pas mal non plus avec enfin un riff à tiroir et un solo comme on les aime chez Ty Tabor, une belle section rythmique, pour un titre globalement inspiré et parfaitement interprété. On peut en dire de même de "Down" qui lui succède en installant une belle atmosphère à base de traits de guitare orientaux et de jolis accords, pour une ballade pas trop éloignée des meilleurs standards du groupe où on retrouve enfin les harmonies vocales qu’on adore. "Johnny" est un très long titre en deux parties : une première très intéressante, avec un refrain qui décoiffe bien, et une seconde qui est une longue jam permettant de profiter jusqu’à plus soif du jeu de Ty, parfaitement mis sur orbite par ses compères. Attention néanmoins, malgré les 11’ au compteur, il n’y a ici pas la moindre trace de rock progressif. Je garde le meilleur pour la fin, "Finished" est un vrai bon titre qui aurait pu figurer sur les meilleurs disques des Texans car on y retrouve cette harmonie collective et cette inspiration qui manquent souvent ailleurs.

Nous tenons finalement un disque assez pénible à écouter, tant il contient son lot de titres médiocres ou insipides qu’il faut s’infuser pour y dénicher quelques belles mais pas totalement incontournables pépites. Il est clair que KING’S X? en perte de vitesse depuis quelques albums, peine à renouer avec la splendeur artistique atteinte lors de sa première partie de carrière. Les multiples projets parallèles auxquels se consacrent désormais ses membres impactent clairement la qualité de leurs travaux collectifs et l’inspiration de l’ensemble, mais il faut bien vivre. Dans ce contexte, Black Like Sunday, peut-être en définitive ce qu’ils pouvaient faire de mieux à l’époque, mérite un timide 3 pour marquer une différence avec l’opus précédent nettement plus indigeste.

A lire aussi en HARD ROCK par ELK :


KING'S X
Faith Hope Love (1990)
Profession de foi




KING'S X
Please Come Home...mr Bulbous (2000)
Retour à la lumière


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Doug Pinnick (chant, basse)
- Ty Tabor (chant, guitares)
- Jerry Gaskill (chant, batterie)


1. Black Like Sunday
2. Rock Pile
3. Danger Zone
4. Working Man
5. Dreams
6. Finished
7. Screamer
8. Bad Luck
9. Down
10. Won't Turn Back
11. Two
12. You're The Only One
13. Johnny
14. Save Us



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod