Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK N'ROLL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Stray Cats, Dust

Brian SETZER - The Dirty Boogie (1996)
Par ERWIN le 7 Septembre 2023          Consultée 455 fois

Ce Boogie crado est le troisième album en titre du BRIAN SETZER ORCHESTRA – BSO – et le chemin n’a guère été long pour l’ex leader des STRAY CATS pour trouver la voie royale entre le rock’n’roll/rockabilly de ses jeunes années et le swing vers lequel il souhaitait évoluer. La bonne parole est là, équilibrée et volubile. Difficile d’imaginer être déçu par un titre de l’homme à la pompadour blonde, toujours aussi jeune dans sa tête même si les années passent et que Brian a déjà 38 ans pour cet opus. Sa carrière est en tout cas magnifique, en solo comme avec ses groupes.

Six titres sortent de la Grestch de Brian sur ce troisième opus du BSO : "This Cat’s On A Hot Tin Rof" est le parfait exemple du titre de rock’n’roll auquel les cuivres ont su s’agréger, nul doute cependant, c’est bien du classique STRAY CATS. La six cordes lance "Switchblade 327" sur une dangereuse pente très rock, les cuivres ne peuvent rattraper ce sprint et lui donner du smooth, mission impossible, c’est époumonant. "Let’s Live It Up" nous ramène quelques décennies plus tôt lors des aventures des STRAY CATS à Londres. Et si vous n’êtes pas fan, il reste toujours le fabuleux solo de guitare.

Sur l’éponyme "The Dirty Boogie" en revanche, les cuivres mènent la danse et provoquent un swing endiablé, la Grestch de Brian y crée des circonvolutions digne des plus grands. Un excellent titre à créditer au matou de gouttière. Comme souvent Brian SETZER aime brouiller les cartes, alors le voilà qui se prend pour un carioca et nous envoie avec "Hollywood Nocturne" un titre de Bossa nova qui ondule superbement, tout ceci tourne autour du son cristallin de sa guitare, pour le coup, c’est smooth as hell !

Le classique "Rock This Town" - tiré du premier CATS Runaway Boys a vu son format augmenter avec cette nouvelle création du plus grand standard de rock’n’roll jamais écrit à mon sens. Les cuivres y trouvent une place conséquente, qui drive le titre vers le sublime, le rythme ne change pas, on retrouve les licks de Brian, ceux qui sortent de Cliff Gallup, et qui le rendent intouchable, l’orchestration est donc magnifiée par des solis de dingue et les interventions célestes des cuivres. Je n’aurais pas cru cette performance possible et voilà, Brian l’a fait !

Nul dans le petit monde de la guitare ne doute des talents de Brian SETZER en matière de six cordes, l’homme s’aligne sur les tous meilleurs, alors cette version de "Sleepwalk" - des SANTO BROS - donne à ce titre toutes ses lignes de noblesse, Brian parvient à en tirer toute la substantifique moëlle, y incorpore certains éléments de modernité malgré le matos utilisé, ses vieux Fender chouchoutés et la Gretsch chère à Eddie COCHRAN, pas l’instrument le plus simple à utiliser mais possiblement le plus noble ? En tout cas un instant de pur éclat magnifié par le talent du guitariste, qui sera récompensé d’un Grammy pour cette merveille.

On nage dans le swing avec la reprise de Louis PRIMA "Jump Jive An’ Wail", ceci pose bien les bases de la musique. Le hit des SKYLINERS trouve lui aussi dans le talent phénoménal de Brian une seconde vie et "Since I Don’t Have You" resplendit de mille feux dans ses atours. Ecoutez-la vous ne serez pas déçu. Etonnant que le mollasson Bobby DARIN soit de la partie, mais cette version de "As Long As I’m Singin’" transcende carrément le standard du chanteur de bluette. Brian en fait un hymne du swing… La classe franchement ! "This Old House" est plus un rock’n’roll classique bien foutu mais qui ne révolutionne rien dans les chaumières. On reste toutefois ébahi devant les trésors que déploie le blondin avec sa gratte.

Nous avons deux compositions du légendaire duo de compositeurs Jerry Leiber et Mike Stoller qui ont produit pour le King ELVIS de nombreux trésors. On débute par le duo avec Gwen STEFANI et "You’re The Boss", une petite vibe à la "Fever" sert fort bien ce titre qui se bonifie avec les cuivres, personne n’égalera ELVIS et Ann MARGRET sur ce rock un peu oublié. "Nosey Joe" est l’autre titre, un petit rock qui se laisse écouter mais ne propose pas une évolution faramineuse, mais les cuivres y sont très dominants.

Il semble clair que cette fois, le matou blondin s’y retrouve totalement, la version de "Rock This Town" éclate la première, ce qui est tout de même un gage de qualité incroyable quand on sait ce que représente ce titre à mes yeux, j’assume ! Le rythme de croisière est désormais pris, le BRIAN SEZTER ORCHESTRA est une force avec laquelle il faut compter. Il n’a d’ailleurs pas la moindre concurrence ! Il m’est donc impossible de mettre moins de 4 étoiles, dont acte, un superbe album !

A lire aussi en ROCK N'ROLL par ERWIN :


Elvis PRESLEY
Loving You (1957)
Troisième album du King ! Un must




STRAY CATS
Stray Cats (runaway Boys) (1981)
Une heure de bonheur


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. This Cat’s On A Hot Tin Rof
2. The Dirty Boogie
3. This Old House
4. Let’s Live It Up
5. Sleepwalk
6. Jump Jive An’ Wail
7. You’re The Boss
8. Rock This Town
9. Since I Don’t Have You
10. Switchblade 327
11. Nosey Joe
12. Hollywood Nocturne
13. As Long As I’m Singin’



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod