Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Stray Cats, Dust

Brian SETZER - Boogie Woogie Christmas (2002)
Par JASPER LEE POP le 21 Décembre 2016          Consultée 1460 fois

J'ai tapé dans le moteur de recherche du site histoire de m'en assurer et je vous le confirme : Tino ROSSI n'est pas encore chroniqué dans FP. C'est quoi cette histoire, aucun volontaire pour s'attaquer à la discographie du crooner corse ? Le Baron pour disserter de son influence sur l’œuvre de ZAPPA ? Le Kingbee pour s'atteler à ses ré-éditions sur un petit label obscur bulgare ? Long John Silver ? Non, pas assez de pyrotechnie pour lui. Oulipop, le petit nouveau, façon bizutage ? Moi ? Oh mince, comme c'est dommage, j'ai du repassage en attente. Non parce que dans la catégorie squatteur indétrônable de la chanson de Noël française, il se pose là le Tino avec son « Petit Papa Christmas ».

Ça n'a jamais vraiment fonctionné, l'album de Noël chez nous, et ce n'est pas moi qui m'en plaindrai tant ça dégouline généralement de guimauve. Aux States, c'est une institution et la liste des grands qui n'ont pas fredonné le retour en ville du bedonnant barbu est quasi confidentielle. Attention, ce n'est pas parce qu'on traverse l'Atlantique que le résultat est moins mièvre pour autant mais certains ont au moins eu le bon goût de joyeusement dynamiter l'exercice. En vrac, James Brown et son Funky Christmas, The Ventures à la sauce surf music, Twisted Sisters à la mode hard-rock. Et l'ex-chat de gouttière Brian SETZER donc.

Le maestro à la banane blonde a rassemblé pour l'occasion quinze des dix-huit membres du BRIAN SETZER ORCHESTRA (BSO pour les intimes) qu'il avait fondé en 1990, premier orchestre de l'histoire emmené par une guitare, s'il vous plaît. Au menu, treize chants traditionnels/reprises et une compo originale, le tout arrangé façon rockabilly, jump blues et propulsé sur orbite par la machine à swinguer qu'est le BSO. Parce que passé le gag de reprendre « Jingle Bells » pied au plancher à la sauce rockab' (dans laquelle SETZER ne peut pas s'empêcher de déraper niveau parole : Oh what fun it is to ride in a '57 Chevrolet), on tend l'oreille et on jubile devant le travail d'orchestration fourni et on ne résiste pas à la puissance de ce big band décidément bien classieux. C'est que seize musicos qui jouent ensemble, ça vous envoie valser un traîneau de rennes dans les airs.

Les incontournables sont là tels « Santa Claus is Back in Town », « Run, Rudolph, Run », « Sleigh Ride » qui déménagent comme il faut et dans lesquels l'ex-STRAY CATS lâche des solos incendiaires. « Blue Christmas » est joué sobrement avec humilité sans essayer de rivaliser avec PRESLEY auteur d'une OPA durable sur le morceau. Mais l'album réserve aussi son lot de surprises notamment avec « Baby It's Cold Outside » chantée en duo avec Ann-Margret. La chanson fait écho à « You're The Boss » qui figurait sur l'excellent The Dirty Boogie du BSO, chantée en duo avec Gwen STEPHANI et qui était déjà un clin d'œil à la version du duo formé par le King et Ann-Margret sur la B.O de Viva Las Vegas. SETZER et l'actrice y jouent au chat et à la souris et la voix acidulée de l'ancienne starlette apporte un petit côté rétro tout à fait délicieux. « The Nutcracker Suite » est un instrumental et une reprise du morceau de Les BROWN, exercice de style malicieux autour du « Casse-noisette » de Tchaïkovski avec des arrangements signés Frank Comstock et qui inaugure les futures collaborations entre le BSO et le chef d'orchestre que seront Wolfgang's Big Night Out et Songs From Lonely Avenue. Et puis, il y a l'enchaînement final « O Holy Night/The Amens ». On s'était juré de ne pas se laisser attendrir par l'excès de sentimentalisme forcé de ces chants de Noël. C'est raté. La faute à ce filou de Brian qui chante de façon très émouvante et à ces chœurs magnifiques, plus aucun second degré ici. On connaissait le talent du guitariste, la diversité de l'album nous rappelle si besoin était que l'homme est aussi un très bon chanteur.

Le disque ayant plutôt bien marché, SETZER et son big band exploiteront le filon en enregistrant deux suites, Dig That Crazy Christmas en 2005 et Rockin' Rudolph en 2015 et là, on se dit que la plaisanterie a assez duré. Le genre est en soi on ne peut plus anecdotique et saisonnier et on aura rarement l'envie d'écouter un Christmas album en se faisant bronzer sur son transat un 15 août. N'empêche que c'est devenu une tradition à la maison, je sors ce CD depuis une bonne dizaine d'années au moment de décorer le sapin. Et mes gosses commencent à criser grave d'ailleurs. N'empêche que certains albums sur mes étagères n'ont pas eu droit à une dizaine d'écoutes quand j'y pense. Pas si anecdotique que ça finalement.

A lire aussi en ROCK'N ROLL :


The SONICS
This Is The Sonics (2015)
Come on let's dance




Arielle DOMBASLE
French Kiss (2015)
Un peu de crême ou beaucoup, arielle ?


Marquez et partagez





 
   JASPER LEE POP

 
  N/A



- Brian Setzer (guitare, chant)
- Bernie Dresel (batterie)
- John Hatton (contrebasse)
- Tim Misica (saxophone)
- Ray Herrmann (saxophone)
- Matt Zebley (saxophone)
- Jim Youngstrom (saxophone)
- Don Roberts (saxophone bariton)
- George Mcmullen (trombone)
- Alex Henderson (trombone)
- Craig Woods (trombone)
- Robbie Hioki (trombone basse)
- Will Murillo (trompette)
- Kevin Norton (trompette)
- Kye Palmer (trompette)
- Dennis Farias (trompette)


1. Jingle Bells
2. Boogie Woogie Santa Claus
3. Winter Wonderland Blue Christmas
4. Santa Claus Is Back In Town
5. Baby It's Cold Outside
6. The Nutcracker Suite
7. The Man With The Bag
8. Sleigh Ride
9. Run Rudolph Run
10. Cactus Christmas
11. So They Say It's Christmas
12. O Holy Night
13. The Amens



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod