Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK-PROG-NEW-WAVE  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Genesis, Malicorne, Manu Katché , Steve Gadd Band, The Purple Helmets

Peter GABRIEL - Plays Live (1983)
Par MARCO STIVELL le 3 Février 2012          Consultée 2507 fois

Premier live après quatre albums mythiques, ce qu'il fallait pour compléter à merveille cette première époque, même s'il ne faut pas oublier Birdy. Il paraît que l’on en dit beaucoup de mal (du live hein, pas de la première époque, ni de Birdy) parce que Peter GABRIEL a fait pas mal de retouches en studio. Comme le dit très bien le webmestre d'EOAIAO -site de référence sur Genesis en France-, c’est ce que tout le monde fait, mais Peter a en plus le bon ton de l’avouer, et de l’assumer.

Plays Live est tiré de la tournée 82-83, suivant donc le quatrième album, le plus "noir" du chanteur à l’époque. Comment des chansons telles que "The Family and the Fishing Net" ou "The Rhythm of the Heat", ou même "Intruder" du III peuvent-elles rendre face au public ? La réponse est simple, il suffit de fermer les yeux et d’écouter…

...Non allez je déconne, si je suis là, c'est bien pour en parler. En réalité, bien que Peter ait triché comme on le sait, seuls Larry Fast et de temps en temps lui-même contribuent aux synthétiseurs, on peut ainsi dire que la teneur en électronique est moins forte que sur les albums. Le chanteur a choisi de jouer ses chansons de manière plus "naturelle", avec beaucoup moins de bidouillages. Sachant que c’est un critère qui fait une grande partie de son travail studio, c’est tout à fait louable. Il n'a pas touché aux structures en revanche.

Guitare, basse, claviers, batterie, tous les instruments sont au même point. Une toute petite équipe, mais avec Larry Fast d’un côté, Jerry Marotta et Tony Levin de l’autre, on peut le dire, le groupe de Peter n’est composé que de tueurs. N'oublions pas David Rhodes, qui s'il s'est surtout illustré par sa présence (plutôt que par des solos) sur les albums, va présenter par son jeu une forme simplifiée de ce qu'ont pu offrir des gens comme Robert Fripp, ou encore Steve Hunter si l'on pense à l'arpège de "Solsbury Hill".

Les chansons maintenant. Ainsi qu'il l'a été dit plus haut, on prend par exemple "I Don’t Remember", "The Family and the Fishing Net", "Not One of Us" et autres, et on les découvre sous un tout nouveau jour. On peut dire que ces versions sont souvent à égalité, sinon meilleures que les versions studios. "No Self-Control" perd toute sa folie et devient une chanson au tempo pépère, mais n'en est pas réjouissante pour autant. Toujours dans les curiosités, citons l’inédit "I Go Swimming" publié uniquement en single, qui sonne un peu comme un twist très joyeux et entraînant. Il était prétexte pour Peter, tout comme "Lay Your Hands on Me" qui n'est lui par contre pas présent sur ce live, un prétexte à un "bain de mains", comme le montre l'une des photos du live. Pour le reste, on a quelques superbes versions des tubes, notamment "Solsbury Hill", plus typée eighties et absolument magnifique : quelle bonne idée que d’avoir ainsi rajouté la batterie et ces nappes de claviers ! Et "Shock the Monkey", jouée dans une version fiévreuse de sept minutes... Cette interprétation de "I Have the Touch" est nettement préférable à l'originale, très conviviale, avec là aussi un très bel emploi des percussions et batterie. Mais le mieux reste l’avant-fin : "On the Air" et "Humdrum" mieux qu’en studio, surtout à la fin pour le deuxième où les nappes prennent encore plus d'ampleur que l'orchestre.

Il ne manque que deux choses à ce concert : l’image et "Wallflower", qui a pourtant parfois été jouée. Notons qu’il existe une version "Highlights" de ce disque, mais en simple vinyle et CD, avec donc un choix plus restreint de chansons. Non vraiment, ce live est fait pour être savouré en entier.

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


BLUEHORSES
Dragons Milk And Coal (1999)
Le hard-rock celtique dans toute sa splendeur

(+ 1 kro-express)



Bruce SPRINGSTEEN
Chapter And Verse (2016)
Le boss. le seul, l'unique.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
   DAVID

 
   (2 chroniques)



- Peter Gabriel (chant, claviers)
- David Rhodes (guitare)
- Larry Fast (claviers)
- Tony Levin (basse)
- Jerry Marotta (batterie)


- cd 1
1. The Rhythm Of The Heat
2. I Have The Touch
3. Not One Of Us
4. Family Snapshot
5. D.i.y.
6. The Family And The Fishing Net
7. Intruder
8. I Go Swimming

- cd 2
1. San Jacinto
2. Solsbury Hill
3. No Self Control
4. I Don't Remember
5. Shock The Monkey
6. Humdrum
7. On The Air
8. Biko



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod