Recherche avancée       Liste groupes



      
WORLD MUSIC  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Genesis, Malicorne, Manu Katché , Steve Gadd Band, The Purple Helmets

Peter GABRIEL - Birdy (1985)
Par MARCO STIVELL le 21 Mars 2010          Consultée 2396 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

1984 est l'année du cinéma pour Peter GABRIEL. Il n'a participé à aucune oeuvre du septième art en tant qu'acteur, mais signe une chanson pour Against all Odds ("Walk Through the Fire") - pour lequel on retrouve aussi Mike RUTHERFORD et bien sûr Phil COLLINS avec son tube du même nom - et le présent disque pour le film Birdy d'Alan PARKER (le même que The Wall). C'est l'histoire un peu torturée de deux jeunes hommes qui reviennent du Vietnam complètement traumatisés, l'un d'eux (Birdy) se repliant sur lui-même et ne pensant plus qu'à s'évader "par la voie des airs", comme un oiseau.

C'est donc la première longue bande originale de Peter mais pas publiée par un membre de la famille GENESIS : Tony BANKS avait déjà fait paraître le beaucoup moins connu The Wicked Lady Soundtrack (devenu un collector car jamais réédité jusqu'à maintenant) un an plus tôt. Mais Birdy reste quand même la première à avoir eu son petit succès et représente, un peu comme Love Over Gold pour DIRE STRAITS (ou Cal pour Mark KNOPFLER qui est aussi une BO, c'est au choix), le dernier disque avant l'explosion et la reconnaissance planétaire, avec des millions de disques en termes de futures ventes.

Ce que l'on remarque d'emblée sur le verso de la boîte, c'est la présence des musiciens habituels de Peter, à savoir David RHODES, Tony LEVIN, Larry FAST, Jerry MAROTTA, pour la dernière fois pour certains d'entre eux. Un peu comme si c'était la fin d'une période, et ce sentiment est quelque peu renforcé par l'apparition de titres des deux précédents albums du chanteur, en version instrumentale et parfois carrément différente de l'originale comme pour "Close Up", où un piano électrique (miam) seul reprend la mélodie du premier couplet du magnifique "Family Snapshot". Dans la même lignée avec quelques nappes en plus, on a "Under Lock and Key" et "Wallflower", le genre de chansons non considérées comme des "classiques" mais qui le mériteraient pourtant. Le passage "flûtes bizarres au Farilight" de "San Jacinto" a été gardé pour la toute fin du disque et cela réhausse son importance, comme le fait qu'il s'agit d'un morceau entier et non pas seulement une outro. Les deux dernières reprises quant à elles, paraîtront plus ("Birdy's Flight") ou moins ("The Heat") percutantes en raison de l'absence du chant, mais elles s'intègrent très bien au reste.

Pour le reste, les titres qui composent cette bande originale lorgnent vers des ambiances sombres, planantes, voire même éthérées, c'est valable pour tous, et tout amateur de ce style se sentira happé dès l'ouverture "At Night", pour le meilleur. Parmi les meilleurs moments, citons le début et la fin (similaires) de "Floating Dogs", la noirceur de "Slow Water" et de "Slow Marimbas" (il me semble que l'on retrouve le percussioniste Manny ELIAS pour ce dernier) qui sont du coup loin d'être des slows... Pour la petite surprise, le très renommé trompettiste Jon HASSELL vient apporter son concours à "Dressing the Wound" et "Sketchpad With Trumpet and Voice", où l'on retrouve aussi la voix de Peter passée à travers quelques artifices, ce qui donne un effet très étrange. Mais encore une fois, l'amateur de musique planante avec des accents expérimentaux sera ravi.

Ce n'est certes pas le meilleur album de Peter dans le genre, mais on se dit que pour une première expérience il aurait pu faire nettement pire. Un résultat tout à fait acceptable pour un artiste qui fait ses premiers pas dans le domaine. Pour savoir si cela colle bien avec le film, il ne vous reste plus qu'à visionner celui-ci...

A lire aussi en WORLD MUSIC par MARCO STIVELL :


Loreena MCKENNITT
Live In Paris And Toronto (1999)
Double live copieux et classieux




Carlos NUñEZ
Os Amores Libres (1999)
Musiques ibères et celtes


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Peter Gabriel (chant, piano, synthétiseurs, fairlight cmi)
- David Rhodes (guitares)
- Tony Levin (basses, chapman stick)
- Larry Fast (synthétiseurs)
- Jerry Marotta (batterie)
- Jon Hassell (trompette)
- The Drummers Of Ekome (percussions africaines)
- Manny Elias (percussions)
- Morris Pert (percussions)
- John Giblin (basse)


1. At Night
2. Floating Dogs
3. Quiet And Alone
4. Close Up (from Family Snapshot)
5. Slow Water
6. Dressing The Wound
7. Birdy's Flight (from Not One Of Us)
8. Slow Marimbas
9. The Heat (from The Rhythm Of The Heat)
10. Sketchpad With Trumpet And Voice
11. Under Lock And Key (from Wallflower)
12. Powerhouse At The Foot Of The Mountain (from Sa



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod