Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Marie-annick Lépine
 

 Site Officiel (528)

Les COWBOYS FRINGANTS - Attache Ta Tuque (2002)
Par GEGERS le 7 Juin 2010          Consultée 1745 fois

« Est-ce que tout le monde est rentré ? Est-ce que tout le monde est prêt ? » s'enquiert un Karl Tremblay en guise de prélude pour ce premier album live des COWBOYS FRINGANTS. En quatre albums, le groupe québécois a réussi à passer du statut d'espoir à celui de superstar, remplissant sans peine des salles de concert pouvant contenir plusieurs milliers de personnes. Ainsi, c'est dans un Spectrum de Montréal faisant salle comble que nos 5 trublions vont livrer la prestation dantesque ayant donné naissance à ce double live exceptionnel. Jugez plutôt : 30 morceaux, pour deux heures de musique ! Pour un groupe comme les COWBOYS FRINGANTS, dont la country/folk/rock le force à déployer une énergie de tous les instants lors de chaque concert, la performance est à saluer.

Ainsi, c'est plus de la moitié du répertoire du groupe qui sera interprétée à l'occasion de ce concert. Démarrant le show avec « Heavy Metal », un des morceaux les plus festifs de son dernier album en date, Break Syndical, LES COWBOYS FRINGANTS passeront en revue l'ensemble de leur discographie pied au plancher, poussant le vice jusqu'à interpréter plusieurs pistes cachées et autres intermèdes dépassant rarement les 30 secondes (« La Toune Cachée », « Su' Mon Big Wheel »). La surprise majeure reste néanmoins la présence sur ce live de l'anti-militariste et très efficace « La Sainte-Paix », extrait du mini-album Heures Supplémentaires, qui bénéficie d'un accueil tout aussi chaleureux que celui réservé aux « standards » du groupe.

Car si le groupe assure sur scène, ne s'offrant que peu de pauses, le sixième membre du groupe est bien le public, qui reprend à plein poumons l'ensemble des 30 morceaux présentés ici, faisant preuve d'un amour démonstratif pour les COWBOYS FRINGANTS et ainsi que d'un enthousiasme constant provoquant chez l'auditeur de cet album une envie irrépressible d'entrer dans la danse. Comment en effet rester insensible aux compositions toujours inspirées, souvent drôles, parfois partisanes, d'un groupe alors au sommet de sa forme scénique ? LES COWBOYS assurent le show comme personne, que ce soit à l'occasion de ces diatribes écolo (« Le Gars de la Compagnie », « La Manifestation »), de ces portraits drolatiques de « petites gens » (« Le Plombier », « Maurice au Bistrot », « Robert Bob Bourgoin », « Le Pouceux »), de ces pamphlets humoristiques ou plus sérieux critiquant le Québec ou le tournant en dérision (« Québécois de Souche », « Mon Pays », « En Berne »), mais aussi de ces histoires mélancoliques riches en émotions apportant une respiration bienvenue dans un album essoufflant (« Mon Chum Rémi », « Léopold », « Toune d'Automne », « Ruelle Laurier », « Un P'tit Tour »). Inutile de revenir sur ces morceaux, devenus depuis des classiques incontournables du groupe et traités dans les chroniques de leurs albums respectifs. Attardons-nous en revanche sur ce « Reel des Artistocrates », instrumental épique de 10 minutes dantesque qui voit chacun des membres du combo, et notamment la violoniste/pianiste/accordéoniste Marie-Annick Lépine faire une démonstration de ses nombreux talents, entraînant dans la danse toutes les oreilles sensibles à la country/folk distillée par le groupe. Autre moment fort, le polyptyque « Awikatchkaën »/« Le roi Katsché »/« Joyeux Calvaire »/« Le roi Katsché partie 2 » qui voit le groupe s'embarquer dans une joute musicale et vocale toute en progression et donnant l'impression d'une totale désorganisation, s'achevant en apothéose sur les cris d'un Karl Tremblay et d'un public en délire. Notons également la ballade rare « Impala Blues », extrait du premier album des COWBOYS FRINGANTS, magnifiquement réarrangée et malheureusement peu jouée par la suite.

Seuls quelques morceaux peinent à faire mouche : le surfait « Banlieue », le sombre « La tête à Papineau » et « Salut mon Ron » sont ceux-là. Trois morceaux qui, bien qu'en deçà du reste de la prestation, passent inaperçus dans ce déploiement d'énergie communicative et de mélodies imparables.

Parvenant à capturer et retranscrire parfaitement l'ambiance et l'énergie expérimentées lors d'un concert des COWBOYS FRINGANTS, Attache ta tuque constitue un témoignage indispensable pour les amateurs du groupe ainsi qu'une porte d'entrée parfaite dans l'univers unique et délectable des cinq Québecois. Un indispensable !

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Antje DUVEKOT
New Siberia (2012)
Folk blanc comme neige




FOLKLAW
Smokey Joe (2016)
Le doux son de la sincérité.


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Karl Tremblay (voix)
- Jean-françois Pauzé (guitares, chœurs, harmonica)
- Marie-annick Lépine (accordéon, piano, violon)
- Jérôme Dupras (basse)
- Dominique Lebeau (batterie)


1. Heavy Metal
2. Québécois De Souche
3. Le Pouceux
4. Mom Chum Rémi
5. Salut Mon Ron !
6. Le Temps Perdu
7. Le Gars D’la Compagnie
8. Leopold
9. Le Shack à Hector
10. Le Plombier
11. Toune D’automne
12. Mon Pays
13. Le Reel Des Aristocrates
14. La Tête À Papineau
15. Ruelle Laurier

1. La Manifestation
2. Maurice Au Bistro
3. Banlieue
4. La Sainte Paix
5. Robert « bob » Bourgouin (partition)
6. Su’ Mon Big Wheel (c’tait L’fun)
7. Awikatchikaën
8. Le Roi Katshé, Pt. 1
9. Joyeux Calvaire
10. Le Roi Katshé, Pt. 2
11. Impala Blues
12. En Berne
13. L'hiver Approche
14. La Toune Cachée
15. Un P’tit Tour



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod