Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK-VARIéTé-CLASSIC  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Koha
 

 Site Officiel (443)

Les MUSICIENS DU LYCéE MILLET - 2002-03 (2003)
Par MARCO STIVELL le 18 Février 2012          Consultée 2028 fois

Ainsi qu'il l'est dit sur le site de Musique Millet, ce deuxième CD a bien bénéficié de l'expérience du premier, notamment pour ce qui est de l'amélioration sonore, soit une production plus claire et mettant mieux en valeur les instruments. Valentin Tardif, ancien professeur de basse à l'Amac de Tourlaville a beaucoup contribué pour ce projet (il a enregistré 15 titres sur les 21) et le professeur de musique Vincent Lonjon fait ses premiers pas en matière de production.

Pour ce deuxième effort discographique, on retrouve quelques étoiles du premier : la saxophoniste Céline Capelle, la bassiste Amélie Riou, le batteur-chanteur Maximilien Regnier, le guitariste Joachim Gauthier, la clarinettiste Magali Bosco ainsi que les chanteuses Lucille Perra, Cynthia Castel, Christine Jancert et Marlène Roussel. Musique Millet continue par ailleurs de faire des émules, et l'on remarque l'arrivée de frères et soeurs d'anciens élèves comme le pianiste Baptiste Grisel-Luce et la clarinettiste Joséphine Contreiras.

Les titres "chorale" sont encore une fois au début, pour la plupart. On découvre avec plaisir et amusement les chansons de Guillaume Costeley, compositeur de la Renaissance. Dans un style léger bien d'époque, c'est surtout "Las Je N'Irai Plus" qui nous surprend agréablement avec ses parties tour à tour homorythmiques et en canon. Parmi les autres compositions du répertoire ancien, le magnifique "Ave Verum" de Mozart est encore une réussite. Plus proche de nous, "Because" des Beatles manque un peu de justesse sur le plan purement technique vocale, alors que l'apport de la guitare de Joachim Gautier reste mémorable, comme en de nombreux autres endroits du disque. Blues Trottoir, groupe très titi parisien de la fin des années 80 se voit réhabilité par le lycée Millet, le saxophone de Céline Capelle se réservant une belle place comme à l'origine. Cet instrument est d'ailleurs assez présent sur le disque, comme en témoigne (entre autres) le célébrissime "Love is All" de Roger Glover (ici dans un domaine très jazzy), musicien bien connu des fans de Deep Purple.

La transition est toute trouvée vers les plages les plus rock du disque. Du Pourpre Profond justement, c'est bien évidemment leur carte de visite "Highway Star" qui a été retenue. Alors que le professeur Vincent Lonjon et Joachim Gautier reprennent on-ne-peut-plus dignement les solos respectivement de Jon Lord et Ritchie Blackmore, le souci serait plutôt du côté vocal. Il va sans dire que Pierrick Guerendel à la voix pour ce type de chansons, mais là encore il manque un soupçon de justesse, sur certaines phrases seulement et pas les hurlées. Par ailleurs sur ces dernières, il se fait un peu trop sage, "calé" sur les temps. Il rejoint cependant toute l'unité de la musique sur "Break on Through" des Doors, ainsi que le "Paranoid Android" de Radiohead, où Chistine Jancert vient joliment ajouter sa voix (final) et où l'on ne pourra encore que vibrer sur les claviers de Vincent Lonjon. Ce dernier se réserve le chant principal du début de "Another Brick in the Wall" (et je dois dire que cette voix se fait de plus en plus appréciable !), la chorale est bien sûr présente -moins invective que les enfants de l'originale-, et le jeune Joachim Gautier réussit si bien son solo que l'on croirait entendre David Gilmour lui-même ! Citons encore le délirant morceau blues-rock de Frank Zappa (pléonasme), un des favoris de monsieur Lonjon, "chanté" (?) par le multi-instrumentiste Maximilien Reignier, dont le talent s'exprime mieux ici que sur le premier CD.

Le piano de Vincent Lonjon accompagne trois instruments solistes pour différentes pièces issues du répertoire "classique". Le violon de Caroline Hirard sur la "Méditation de Thaïs" semble "frotter" un peu dans les notes aigües mais le tout reste très agréable. Tout comme le "Gretchen Am Spinnrade" de Franz Schubert où Magali Bosco arrive à faire briller la clarinette de tel sorte qu'un réfractaire (même léger) dans mon genre parvient à saisir enfin toute la beauté de l'instrument (la pièce y est pour beaucoup aussi). Le saxophone de Céline Capelle sonne vraiment doux sur le "Barocco", à tel point qu'on croirait entendre... une clarinette ! Deux morceaux de Yann Tiersen sont joués par un petit ensemble piano-accordéon-vents, et de manière captivante, feutrée, surtout cette superbe "Valse d'Amélie". Maximilien Regnier vient le rejoindre pour une interprétation assez adorable d'un des ragtimes de Scott Joplin. Plus variété, celle du "Si J'Etais un Homme" par Cynthia Castel et Lucille Perra reste l'un des highlights de ce disque, un autre beau souvenir pour Vincent Lonjon. On regrettera pour "Négresse" des Elles que les voix des filles ne soient pas plus en avant, ce qui donne une impression de timidité alors que l'apport du sax baryton apporte un effet "sale", bien trouvé !

Un très sympathique deuxième cru, même si le fait qu'il soit un peu partagé entre un son cotonneux et un autre plus clair peut un rien dérouter. On ne reviendra en revanche pas un seul instant sur l'esprit de diversité qui restera l'une des principales forces des disques de Musique Millet. Certaines "étoiles" ressortent avec brio comme Maximilien Regnier, Joachim Gautier ou le tandem Cynthia Capelle/Lucille Perra, mais bien sûr tous les élèves (et leur professeur) peuvent être encore fiers de leur travail. Le site contient des bonus enregistrés live, comme le délirant "Rock'n'Soul Music" de Country Joe faisant office de bonne suite au Zappa, ainsi qu'une composition acoustique de Maximilien Regnier (censée être triste... !), une jolie interprétation féminine du "Le Chat" de Pow Wow, un "tube" de Frederick Mendelssohn version chorale, et une autre reprise des Beatles que le son ne permet hélas pas d'apprécier comme il se doit.

http://www.musique-millet.com/

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


MALICORNE
Les Cathédrales De L'industrie (1986)
Quand malicorne suit les années 80...




ZAZIE
Zen (1995)
The best of zazie


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Vincent Lonjon (piano, claviers, chant, direction musicale)
- Yann Moualek (basse)
- Maximilien Regnier (batterie, percussions, basse, chant, piano)
- Caroline Hirard (violon)
- Céline Capelle (saxophones)
- Vincent Renouf (saxophone)
- Claudie Besson (saxophone)
- Joachim Gautier (guitares)
- Pierrick Guerendel (chant, guitare acoustique)
- Christine Jancert (chant, choeurs)
- Thibault Geay (guitare)
- Magali Bosco (clarinette)
- Aurélie Rossetti (accordéon)
- Joséphine Contreiras (clarinette)
- Lucille Perra (flûte, chant)
- Suzanne Lemardelé (piano)
- Baptiste Grisel-luce (piano)
- Anaïs Chupin (flûte à bec)
- Claire Catherine (flûte à bec)
- Cynthia Castel (chant)
- Amélie Riou (basse)
- Alice Touzet (chant)
- Charlotte Coin (chant)
- Lisa Lemoucheux (chant)
- Anna Tisserat-rasle (chant, bâton de pluie)
- Marlène Roussel (chant)
- Valentin Tardif (batterie)
- Caroline Mauger (piano)
- + Chorale De Tous Les élèves


1. Roger Glover - Love Is All
2. Blues Trottoir - Un Soir De Pluie
3. Costeley - L'ennui
4. Costeley - Las, Je N'irai Plus
5. The Beatles - Because
6. Pink Floyd - Another Brick In The Wall
7. Radiohead - Paranoid Android
8. Deep Purple - Highway Star
9. The Doors - Break On Through
10. Massenet - Méditation De Thaïs
11. Schubert - Grechen Am Spinnrade
12. Joubert - Barroco
13. Yann Tiersen - J'y Suis Jamais Allé
14. Yann Tiersen - La Valse D'amélie
15. Scott Joplin - Swipesy
16. Mozart - Piu Non Si Trovano
17. Mozart - Ave Verum
18. Diane Tell - Si J'étais Un Homme
19. Les Elles - Négresse
20. La Tordue - Lune
21. Frank Zappa - Big Leg Emma



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod