Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


SHEILA - Oncle Jo (1969)
Par MARCO STIVELL le 18 Mai 2020          Consultée 348 fois

Petite baisse de régime pour SHEILA en cette année 1969 qui pour la première fois ne décroche aucun tube. Si j'avais vécu jeune à l'époque, j'aurais acheté le 33 tours rien que pour la pochette ! C'est qu'il y a une symbolique : finies les coiffures mode, même si celle des trois dernières années était largement supérieure aux couettes des débuts. En accord avec la mouvance hippie, SHEILA décide de laisser sa belle longue crinière aller librement désormais.

L'équipe de choc est pourtant là, Claude Carrère indéboulonnable (pour une quinzaine d'années du moins encore), Jacques Plante, André Salvat, Georges Aber et consorts, même si ce dernier disque des années 60 marque un début de changement de ce côté-là aussi.

La demoiselle demande à "Oncle Jo", homme âgé et ancien séducteur, de lui raconter son histoire. Et quand SHEILA fait du New Orleans, même si ça reste proche de la variété, c'est très bon ! Les cuivres orientent néanmoins la chanteuse vers la soul sur "Arlequin", "Bonjour monsieur le directeur", et surtout l'efficace "Une petite pensée pour toi" avec son orgue Hammond.

Pour continuer dans les choix de l'album précédent qui étaient de rendre les disques de SHEILA plus personnels avec des reprises en nombre minimum, il n'y en a qu'une seule ici : "Il est tellement jaloux", alias "Big Bamboo" des MERRYMEN. Chanson caribéenne certes, mais éloignée de son homonyme chantée par MIGHTY PANTHER, un artiste de Trinité-et-Tobago. Basse et flûte à bec entourent le chant-sourire de SHEILA, ainsi que des chœurs kitschounets qui font "lalala".

Toujours en Amérique du Sud, "Sheila La La" est une invitation au mariage mignonne sur fond de bossa-nova. "La colline de Santa Maria" fait appel à du ukulélé et des cuivres mariachi, les images mexicaines se succèdent dans les paroles, un bon titre là encore. Les cuivres créent davantage de surprise sur "Fernando" où la chanteuse conte l'histoire d'un Espagnol qui joue au casino, gagne puis voit sa chance tourner, avant de rencontrer sa dulcinée. Les histoires finissent bien, quand elles ne se terminent pas !

Depuis l'album précédent, SHEILA a vu passer mai 68, mais le seul étudiant présent dans ses chansons ne l'est pas sur les barricades. "Quelqu'un et quelque chose" nous dépeint un célibataire transi, même chose pour une jeune vendeuse et les deux vont se rencontrer, se plaire, au gré de l'orgue Hammond et des cuivres.

S'il n'y a pas de prestation vocale surprenante cette fois-ci, les trois titres restants sont plus audacieux dans leurs arrangements. "Du côté d'où viendra le jour" s'ouvre avec des descentes de piano étranges, tandis que "La ville", à nouveau dans un registre soul, révèle des cordes baroques et de superbes montées qui amènent au refrain, sur des mélodies d'une profondeur remarquable. De quoi préfigurer l'album Love (1971), un des meilleurs de SHEILA.

"Love, maestro, please", dernier slow, montre combien le son pop est en train d'évoluer, pas qu'en France. Orchestres et chœurs massifs certes (quelle intro !) mais aussi les tons veloutés avec basse au médiator. Pour tout cela, j'aime vraiment cet album et il ne manque pas grand chose pour un peu plus d'unité, de qualité globale.

Note réelle : 3,5

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Gabriel YACOUB
Je Vois Venir... (2004)
Un grand moment de chanson folk française




ZAZIE
Zen (1995)
The best of zazie


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Oncle Jo
2. La Colline De Santa Maria
3. Arlequin
4. Du Côté D'où Viendra Le Jour
5. Une Petite Pensée Pour Toi
6. Sheila La La
7. Il Est Tellement Jaloux
8. Love, Maestro, Please
9. Bonjour Monsieur Le Directeur
10. La Ville
11. Quelqu'un Et Quelque Chose
12. Fernando



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod