Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK JAZZ ROCK SOUL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Caravan

Murray HEAD - Say It Ain't So (1975)
Par MARCO STIVELL le 17 Mars 2012          Consultée 2460 fois

Parti d'un Nigel Lived maladroit et dont le concept et l'ambition ont rapidement fini par dépasser quelque peu le chanteur, Murray HEAD revient à des configurations plus simples en proposant avec ce deuxième album des chansons séparées qui mettent dignement sa voix en valeur.

Ah cette voix ! Qui n'a pas rêvé de l'égaler, ou bien de l'étrangler ? Surtout quand elle monte en voix de tête et qu'elle se fait criarde... Dans les deux cas, il faut au moins reconnaître que pour un homme (blanc) ce sont des possibilités assez rares. Et c'est ce qui fait tout son charme, à plus forte raison pour ce deuxième album où Murray trouve un parfait équilibre entre sa soif d'en découdre et un propos des plus rationnels.

Les chansons dispersées sur Say It Ain't So, toutes écrites par lui-même (sauf "Someone's Rocking My Dreamboat" qui est du compositeur Leon René) sont couvertes de cet élégance que peu d'albums "populaires" possèdent, y compris pendant les années 70. Et il y a ce flot d'idées qui transpire l'urgence musicale, de manière tellement mieux gérée que sur le disque précédent... Pour ça, et c'est peut-être la seule chose vraiment positive que l'on retient de ce dernier, Murray sait bien s'entourer. Simon Phillips, Alun Davies (proche collaborateur de Cat Stevens), Bob Weston, Morris Pert, Tony Kaye (ex et futur Yes), Gerry Conway (de Fairport Convention) ou encore Vicky Brown sont les invités de marque pour cet opus, excusez du peu...

Say It Ain't So démarre avec la chanson emblématique de Murray, celle qui donne son nom à l'album, avec le Joe en plus. Ce Joe, c'est Joe Jackson, non pas le chanteur mais l'ancien joueur de baseball qui avait été déchu suite à une accusation de parties truquées. La phrase "Say It Ain't So Joe !" a ce jour-là été prononcée par un fan, signifie "Dis que c'est pas vrai Joe !" et témoigne à quel point cette catégorie de personnes peut être dépassée dans ce genre de situation. Si on l'élargit quelque peu, c'est aussi ce que ceux qui croient en le rêve américain ont pu ressentir face à l'affaire Richard Nixon. Murray use comme sur tout le restant du disque de sa poésie ainsi que de sa philosophie et l'emballage musical est époustouflant. Parti d'une ballade bien folk (et déjà magnifique), on glisse du pont doucereux vers un refrain répété sur le final, chaque nouvelle salve apportant son lot d'éléments supplémentaires visant à rendre le tout mythique. Roulements de batterie, cordes langoureuses, et surtout Murray qui chante comme si sa vie en dépendait, transportant incroyablement la chanson.

On aurait tort de limiter l'album à celle-ci car tous les autres morceaux valent vraiment le détour. L'urgence musicale mentionnée plus haut se traduit d'abord du côté des guitares, carrément acérées (tout comme la voix de Murray) sur le blues-très rock "She's Such a Drag", ou tout simplement sèches et dédoublées sur la fin de "Boy on the Bridge", les parties instrumentales de "Don't Forget Him Now"... Des titres qui sonnent très catstevensiens, comme ce "Boats Away" aux choeurs gospel traités de manière éthérée. On y retrouve aussi les steel drums déjà présents sur le "Religion" du premier album, mais dans un esprit moins strictement calypso ici, ce qui renforce l'originalité d'une telle utilisation sur un morceau folk. Il y a aussi le tin whistle... Bref que de super idées rendant ces chansons plus riches.

Sur la reprise de "Someone's Rocking My Dreamboat", Murray laisse libre cours à une mini section de cuivres (trompette, trombone) et clarinette sur un mode New Orleans très seyant pour l'artiste. Et cela n'enlève rien à son côté langoureux, que l'on retrouve un peu sur "Boy on the Bridge" (ah, ces cordes ARP) ainsi que et en particulier sur la bluette soul "You're So Tasty", où les voix de Murray et Vicky Brown se répondent en un sublime duo très romantique. "Silence Is a Strong Reply" possède ses bongos (par Morris Pert) et sa petite mandoline. "When I'm Yours" affirme joliment son choeur fantômatique et sa superposition de voix sur le final (Anthony, le frère de Murray, en fait partie). "Never Even Thought", plus bossa, est lui aussi assez fragile, renforcé par une fin en apesanteur où la guitare classique se fraye un chemin à travers les cordes ondulantes. "Don't Forget Him Now" annonce la fin de l'album avec un propos épique, choeurs et batterie à l'appui.

Inspiré et passionné de bout en bout, Say It Ain't So se présente comme le premier grand disque de Murray HEAD, certains diront son seul. Quelle classe monsieur !

Note réelle : 4,5

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


Elton JOHN
Songs From The West Coast (2001)
L'une des meilleures productions récentes d'Elton




Kate BUSH
The Sensual World (1989)
Amour, love, amore, amor...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Murray Head (chant, choeurs, guitare acoustique, piano fender r)
- Bob Weston (guitares, choeurs)
- Alun Davies (guitare acoustique, choeurs)
- Jim Cregan (guitares)
- Micky Finn (guitares)
- Nicky South (basse)
- Bruce Lynch (contrebasse)
- Glenn Lefleur (batterie, percussions)
- Brother James (congas, percussions)
- Chilli Charles (percussions)
- Ann Odell (arrangements des cordes, synthétiseur arp, piano)
- Simon Phillips (batterie)
- Sue Lynch (choeurs)
- Anthony Head (choeurs)
- Pam Keevil (choeurs)
- P.j. Crotty (tin whistle)
- The Tropic Isles (steel drums)
- Arthur Watts (contrebasse)
- Billy Day (orgue)
- Charles Jankle (piano wurlitzer)
- Gerry Conway (batterie)
- Brian Brocklehurst (contrebasse)
- Pete Thompson (batterie)
- Tony Kaye (piano)
- John Altman (clarinette)
- Anthony Healey (trombone)
- Noel Norris (trompette)
- Vicky Brown (chant, choeurs)
- Liza Strike (choeurs)
- Morris Pert (percussions)
- Graham Preskett (mandoline)
- Brian Johnston (piano fender rhodes)
- Anon (harmonium)


1. Say It Ain't So Joe
2. Boy On The Bridge
3. Boats Away
4. When I'm Yours
5. Someone's Rocking My Dreamboat
6. She's Such A Drag
7. Never Even Thought
8. Silence Is A Strong Reply
9. Don't Forget Him Now
10. You're So Tasty



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod