Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIéTé-ROCK-CLASSIQUE...  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Koha
 

 Site Officiel (437)

Les MUSICIENS DU LYCéE MILLET - 2007-08 (2008)
Par MARCO STIVELL le 4 Mai 2012          Consultée 2055 fois

Les pochettes de Musique Millet suivent le mouvement de la musique : depuis quelques temps, tout devient très classe... Ne perdons pas de temps et analysons cette nouvelle fournée qui, au vu de la tracklist, s'annonce de nouveau passionnante. Sachez tout de même que contrairement au volume précédent, il n'y a ici pas de petit relief au niveau du son. Seule la chorale est toujours un peu en retrait, mais pas assez pour qu'on puisse le déplorer !

Les titres chorale d'ailleurs, un CD presque entier leur est consacré. Outre ce "Fortune My Foe" bucolique et reposant, ainsi que les deux instrumentaux "Europe de l'Est" toujours très bien faits (surtout le "Freilax" très ska), le deuxième disque s'articule autour de chansons diverses, extraites du répertoire "savant" comme d'ailleurs. Dans le premier genre, l'ancien, les essais de cette année sont plus réussis que ceux de l'année précédente, à l'image du Bach avec la chorale de filles, du Costeley que l'on retrouve avec plaisir (rappelons-nous des prestations de 2003), et surtout de ce "Dies Irae" qui demeure une perle, malgré sa longueur et sa complexitude. On se perd à loisir dans ces circonvolutions vocales. Pour le reste, la chorale bénéficie du concours d'orchestrations solides, comme en témoignent les arrangements quasi-eighties du Francis Cabrel et du Véronique Sanson, mais aussi ce "Georgia on My Mind" où Ulysse Mars brille dans son solo de guitare. Quant au Téléphone, c'est devenu une tradition permettant de conclure dans la joie et la bonne humeur.

J'aime bien commencer ainsi pour aller vers ce que je préfère, ce n'est que pour mieux vanter les mérites des configurations "petits groupes". On commence ce disque entre hommes par le biais d'un certain classique des Beatles, ou plutôt de George Harrison. Maxime Lamotte (frère de Pierre) a été choisi pour exprimer le désespoir du guitariste au micro, et s'il a la voix faite pour, son accent nasal notamment sur le mot "guitar" prête à un léger contraste. Il a cependant le soutien des choeurs, des claviers de Vincent Lonjon, ainsi que du remplaçant occasionnel d'Eric Clapton, mister Valentin Ducreux que nous connaissons bien et qui s'en sort avec les honneurs. Pour rester chez les hommes, "Exit Music" de Radiohead est transporté par la chaleur soul de Mickaël Picquerey, décidément un élément-clé de la réussite des derniers disques. Ulysse Mars nous offre encore un petit tour dans Cherbourg en poésie seul avec sa guitare, nous démontrant ses qualités de compositeur.

Chez les filles, nous avons des choses très diverses. "Etrange" est fraîche et possède un jeu de claviers amusant, tandis que "Everybody Hurts" (version The Corrs), chantée par Lisa "Zazie" Bertot, se révèle aussi lourde de sens que s'exprime toute sa beauté. Lisa fait les choeurs, le petit violon d'Elvire Berthenet l'accompagne et la fin voit son côté "jig" renforcé. On retrouve Lisa et Elvire en joli duo (vocal) sur "Monstres" ainsi que le trombone langoureux de Mila Thomas, quand il n'est pas claironnant. Les chansons qui restent sont typiquement rattachées à la variété, française (surtout) et internationale. Jennifer Rush voit son "The Power of Love", éminence des années 80 magnifié par Marie Jouan qu'on avait repérée sur le "New York New York" de l'album précédent. La basse de Jean-Rémy Gloaguen, très présente sur l'album y est aussi mise en valeur que les synthés de Vincent Lonjon. Alison Vildier rend un bel hommage au tube de Mecano (toute seule, ce qui change par rapport à la version 2004), puis forme un autre superbe duo avec Charlotte Kaluzinski sur "Tu Es Mon Autre". Gwendoline Hue se charge de la référence à notre Elsa Lunghini en se présentant comme une nouvelle Anaïs Portrait, de par son timbre enfantin. Jolie version de ce tube auquel le groupe donne une certaine chaleur que n'avait pas la version originale.

Là où Musique Millet arrive à faire plaisir aux amateurs de musiques complexes que nous sommes, c'est sur les deux grandes surprises de l'album. "Soul Sacrifice", le seul l'unique, étendu sur plus de dix minutes, est exécuté de main maître notamment par un Maxime Guyader (guitare) et un Ronan Bouin (batterie) on ne peut plus inspirés. Mieux encore, il y a ce chef-d'oeuvre qu'est "Epitaph". Ambiance éthérée, super mellotron (pas agressif sur le final), guitare pleine de feeling, trombone solennel remplaçant la clarinette basse (Béatrice Lemaître se charge de la normale) sont au rendez-vous. La fin reprend la montée du milieu à la place d'un fade-out bâteau, chic idée. Mais ce qui surprend le plus, c'est la voix de Manon Nichols, qui avait aussi su se faire remarquer l'année précédente. C'est la première fois qu'une fille remplace un "ténor" du rock progressif chez Musique Millet, et c'est contre toutes attentes (ou non) ce qui se présente comme l'une des meilleures idées qu'ils aient eue. Manon ne cherche pas à imiter Greg Lake, elle a sa propre sensibilité, mais c'est tellement adapté au ton de la chanson qu'on en reste conquis. On peut le dire, un grand merci pour ce moment, et pour les autres aussi bien sûr, comme toujours !

Petit résumé (petit cette fois, promis !) des "bonus" live. Mickaël Picquerey est très... démonstratif sur "Je Suis Malade". A l'inverse, Valentin Ducreux se fait très léger sur son "Banana Split" en solo. "Europa" (flamboyantes, ces guitare, batterie et percussions !), le "Clair de Lune" de Debussy (par Mickaël Picquerey et Julia Drouet, miam), le Camille toujours inventif, le Gloria Gaynor jazzifiant (solo de basse !), le Etta James so dirty (bravo miss Lisa Bertot !), le Portishead so dreamy, le "Hell's Kitchen" de Dream Theater furieux, "Bagdad Café" tout en softitude, "The Needle and the Damage Done" mettant en valeur Ariane Pécoraro (également violoniste) sont le type d'exemples que l'on retiendra. La composition "Dark Side of My Room" rocks bien et tient la route. "Aqualung" est quant à lui d'autant plus vibrant que même si le son ne lui rend pas justice, Manon Nichols semble définitivement rattachée à ces perles des années 70 (et quelle guitare monsieur Mars, quelle batterie monsieur Bouin !). Zut, j'avais promis petit...

http://www.musique-millet.com/

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Gilles SERVAT
Je Ne Hurlerai Pas Avec Les Loups (1983)
Très bel album hybride de chanson bretonne




Les MUSICIENS DU LYCéE MILLET
Concert Du Lycée Millet 2009 (2009)
Jeunes talents en live


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Vincent Lonjon (piano, claviers, direction musicale)
- Valentin Ducreux (guitares, basse, choeurs)
- Ulysse Mars (guitares, chant, basse, choeurs)
- Jules Leclere (batterie)
- Adrien Bousquet (piano)
- Hélène Renard (chant)
- Claire Roger (chant)
- Charlotte Lucas (chant)
- Jean-baptiste Goupillot (guitare)
- Jean-rémy Gloaguen (basse, hautbois)
- Audrey Gaudin (guitare)
- Lisa Bertot (chant)
- Elvire Berthenet (chant, violon)
- Mila Thomas (trombone)
- Ariane Pécoraro (violon)
- Mathieu Coquin (flûte à bec)
- Claire Roger (flûte)
- Mathilde Bataille (flûte)
- Alice Lemonyer (flûte)
- Calidore (violoncelle)
- Gwendoline Hue (chant)
- Ronan Bouin (batterie, percussions)
- Margot Didier (guitare)
- Lucie Lemaréchal (basse)
- Marie Jouan (chant)
- Pierrick Le Rille (batterie, percussions)
- Alison Vildier (chant)
- Charlotte Kaluzinski (chant)
- Clément Gaugain (basse)
- Maureen Lorinquer (guitare)
- Thibault Cardin (piano)
- Hugo Poirier (guitare)
- Bastien Lecaplain (piano)
- Mickaël Picquerey (chant)
- Bastien Duval (guitare)
- Maxime Lamotte (chant, guitare, clarinette)
- Manon Nichols (chant)
- Béatrice Lemaître (clarinette)
- Maxime Guyader (guitare)
- Jean-baptiste Cosnefroy (basse)
- Julia Drouet (piano)
- Marie Bongiovani (flûte)
- Cynthia Delacotte (flûte)
- Anne-marie Leconte (flûte)
- Annabelle Sorel (clarinette)
- + Chorale De Tous Les élèves


- disc 1
1. The Beatles - While My Guitar Gently Weeps
2. Dobacaracol - Etrange
3. R.e.m. - Everybody Hurts
4. Jennifer Rush - The Power Of Love
5. Ulysse Mars - Cherbourg
6. Santana - Soul Sacrifice
7. Radiohead - Exit Music
8. King Crimson - Epitaph
9. Korat - Monstres
10. Elsa Lunghini - Quelque Chose Dans Mon Coeur
11. Lara Fabian/maurane - Tu Es Mon Autre
12. Mecano - Une Femme Avec Une Femme

- disc 2
1. Freedom
2. Costeley - Que De Passions
3. Cherubini - Dies Irae
4. Bach - Ich Ruf Zu Dir
5. Dowland - Fortune My Foe
6. Carmichael - Georgia
7. Véronique Sanson - Vancouver
8. Francis Cabrel - Les Murs De Poussière
9. Satie - Piccadilly
10. Freilax
11. Téléphone - New York Avec Toi



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod