Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK FRANçAIS  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 



Michel DELPECH - Docker (1980)
Par MARCO STIVELL le 22 Janvier 2020          Consultée 280 fois

Les années 80 forment le creux de la vague pour Michel DELPECH. Une suite de singles mais pas de tube impérissable, un seul 33-tours qui met beaucoup de temps (sept, depuis le dernier en date) à voir le jour.

Néanmoins, dès le départ, on trouve quelques perles méconnues comme ce "Docker" qui renoue avec les aspirations rock de DELPECH. En même temps, cela lui va si bien.

"T'es un homme, un vrai, tu charges des cargos sur les quais, mais d'vant ta blonde, t'es comme tout le monde..." Et paf ! Simple, direct, crochet du droit, Michel vainqueur haut-la-main ! Sans rire, c'est quand même bien envoyé, et en plus, c'est bien chanté. Sur ce titre qui tourne la virilité excessive en dérision, DELPECH trouve un nouveau faire-valoir, même si encore une fois la chanson n'est guère connue de nos jours, et c'est bien dommage !

Toujours en collaboration avec Michel Pelay et Jean-Michel Rivat, même si c'est leur dernier disque entier en commun, l'écriture est vraiment bonne, sur fond de blues-rock à guitares acérées (merci Patrice Tison et Gérard "Krapou" Kawczynski), de rythmique lourde mais point pachydermique (merci Clément Bailly et Guy Delacroix, deux anciens de MAGMA millésimé 78).

Le titre est entêtant sans excès, avec des métaphores adéquates ("On s'trimballe tous une caisse sur le dos...", le chanteur sait de quoi il parle !), la petite modulation mélodique du refrain qui vient changer l'ambiance par rapport aux couplets, comme dans "Le Loir-et-Cher" mais différemment. Deux titres parmi les plus rock de DELPECH, deux réussites, pas de hasard. Sans oublier qu'au chant, sa doublure féminine sur ce titre n'est autre que madame Catherine LARA, et autant dire qu'elle se fait bien remarquer !

En plus cette fois-ci, foin de cordes ; à la place, de très bons effets de synthés gérés par Michel Pelay, et puisqu'on parlait de MAGMA, un certain Maurice Vander, père de Christian le batteur fou, qui vient grossir les rangs avec son orgue magique sur le final ! C'est à se demander ce qu'aurait pu donner une expérience d'album 33-tours qui aurait été plus loin quitte à être maudit, un nouvel effort de DELPECH en écho au troisième de 71, dans une veine pop-rock plus sophistiquée, plus... allez, j'ose le dire : progressive. Nul doute que cela aurait pu être très bien ! Oui, mais les ventes commencent à décliner, trop au goût de Barclay.

Les cordes reviennent en revanche lors du deuxième titre en face B, "Home Sweet Home", ballade menée par le piano de Gérard Bikialo, lui aussi de la bande de MAGMA. Au début, le refrain de ce titre paraît moyen, puis on se laisse gagner par le propos global, textuel comme musical. DELPECH conte un road-movie à l'américaine, l'histoire de Frankie Laine, la nostalgie du pays. Le chanteur ajoute des sifflements et fredonnements à la fin, la guitare en son clair participe au côté western, l'instrumentation faite de nappes, de congas et de triangle sent encore bon la fin des années 70, avant le passage à autre chose. Bref, c'est un single à avoir, à écouter !

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Alain SOUCHON
C'est Déjà Ça (1993)
Grande référence de la chanson française.




Vanessa PARADIS
Variations Sur Le Même T'aime (1990)
La fille et le vieil homme.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Michel Delpech (chant)
- Michel Pelay (synthétiseurs, choeurs)
- Catherine Lara (choeurs)
- Patrice Tison, Gérard Kawczynski (guitares)
- Guy Delacroix (basse)
- Clément Bailly (batterie)
- Emmanuel Roche (percussions)
- Gérard Bikialo (piano)
- Maurice Vander (orgue)


1. Docker
2. Home Sweet Home



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod