Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ghost, Who Cares, Blue Öyster Cult, Scorpions, Judas Priest, Orchid
- Membre : Tommy Heart , Brian May , Rainbow, California Breed, Whitesnake, The Dead Daisies , Bill Ward , Emerson, Lake & Palmer, Uriah Heep, Ian Gillan , Glenn Hughes , Deep Purple, Electric Light Orchestra, Jethro Tull, The Move
- Style + Membre : Kiss, Dio, Ozzy Osbourne , Msg, Tony Iommi
 

 Le Fan-site Le Plus Complet Du Monde (962)
 Site Officiel (510)
 Heaven & Hell (black Sabbath Feat. Dio) (493)

BLACK SABBATH - Cross Purposes Live (1995)
Par RED ONE le 17 Mai 2012          Consultée 1795 fois

BLACK SABBATH, à l'inverse de groupes tels que DEEP PURPLE, IRON MAIDEN ou encore HAWKWIND, n'a malheureusement jamais été très prolifique en termes d'albums live (vous me direz, LED ZEPPELIN non plus). Les années 1970 et 1980 furent pourtant les plus productives de la carrière du groupe en termes d'albums, mais malgré celà nous n'avons eu droit jusqu'à présent qu'à deux live. Ou plutôt un live et demi, car souvenez vous que Live At Last (1980) ne fut pendant longtemps pas considéré comme un disque officiel du groupe de Tony Iommi & Co. Pendant de nombreuses années, le seul et véritable live de BLACK SABBATH a donc été le controversé Live Evil (1982), enregistré avec Ronnie James Dio ...

Jusqu'en 1995, année durant laquelle un objet étrange signé BLACK SABBATH fait son apparition dans les bacs des disquaires. Il s'agit d'un coffret baptisé Cross Purposes Live, et comprenant une VHS (vous savez, ces grosses boîtes noires moches qui servaient à regarder des films il y a 12 000 ans) ainsi qu'un CD. De nos jours, il serait très facile pour n'importe quel groupe d'enregistrer et de commercialiser un CD enrichi d'un DVD live bonus, le tout dans un boîtier 2 CD peu onéreux. Oui mais, vous l'avez compris, en 1995 le DVD n'existait pas et la cassette vidéo VHS était encore le moyen le moins cher de diffuser de l'image. À l'époque de sa sortie, ce coffret a donc été accueilli avec enthousiasme par de nombreux fans, ravis que le groupe leur offre un tel cadeau parfaitement dans l'ère du temps.

Je ne parlerai pas ici de la VHS, mais bien sûr du CD inclus dans ce coffret qui constitue mine de rien le second live officiel de BLACK SABBATH. Mais pourtant je serais bien obligé d'évoquer le contenu de cette fameuse VHS, car lorsqu'on le compare à celui du CD, on est comme quelque peu surpris : en effet, la VHS possède une set list beaucoup plus étendue que celle du CD et ce dernier présente dès lors un concert en grande partie tronqué, appauvri. Exit ainsi de la version CD les "Anno Mundi", "Neon Knights", et autres "The Mob Rules" que le groupe avait pourtant joué ce soir là et qui sont présents sur la version vidéo. Mais bon, nous allons prendre ce CD pour ce qu'il est, et le juger essentiellement sur son contenu, enregistré au mythique Hammersmith Odeon de Londres en 1994, durant la tournée de l'album Cross Purposes.

Rappellons d'abord qu'en 1994, BLACK SABBATH avait du composer avec le nouveau départ de Ronnie James Dio, furieux de voir le groupe en être réduit à accepter de jouer en première partie d'Ozzy Osbourne lors du show historique de Costa Mesa. Tony Iommi et Geezer Butler font alors revenir au chant le dévoué Tony Martin et enregistrent en sa compagnie le très bon Cross Purposes, suite logique de l'album Dehumanizer (1992) et qui marque un très net retour de BLACK SABBATH à des sonorités doom et stoner. La tournée qui s'en suivra confirmera la bonne santé du groupe sur scène, même si BLACK SABBATH en est souvent réduit à jouer dans des salles moyennes. Ce n'est pas grave, les fans sont au rendez-vous et Iommi profite de la présence de Geezer Butler au sein du groupe pour remettre au goût du jour de nombreuses chansons oubliées issues des premiers albums des années 1970, mélangées aléatoirement avec des chansons d'albums plus récents, tels que Headless Cross (1989) ou Tyr (1990).

Cross Purposes Live est donc un live de BLACK SABBATH étonnant, à la set list réellement inédite, proposant des titres variés issus des trois grandes époques majeures de l'histoire du groupe : l'époque Ozzy (1969-1979), l'époque Dio (1979-1982 / 1991-1993) et l'époque Martin (1987-1991 / 1993-1995). Il est d'ailleurs très intéressant d'entendre Geezer Butler jouer un titre tel que "Headless Cross", étant donné qu'il appartient à une époque où il ne faisait plus partie du groupe. Le genre de petit détail qu'un fan sait apprécier et qui rend du coup ce live plus qu'indispensable à tout passionné. Après, que dire de la performance générale ?

Eh bien, malheureusement, c'est là que le bas blesse un peu : en effet, la première chose qui nous frappe, c'est le mixage de ce live. Sec, rugueux, étouffant, il est à des années-lumières de ce que propose habituellement le groupe en studio. On se croirait presque revenu au temps du Live At Last (1980), sauf qu'ici ce n'est pas un bootleg ! Visiblement, Tony Iommi n'a pas supervisé lui-même le mixage de ce concert et on sent que la chose a été faite quelque peu en dilettante par les margoulins du label IRS Records. Mais au final, ça n'est pas si grave que celà : personnellement, j'ai toujours trouvé que le mixage bizarre de Cross Purposes Live lui conférait un petit côté stoner/sludge fort sympathique. Bon après, je reconnais qu'il faut aimer ...

Ensuite, autre chose qui plombe un peu cette captation live : Tony Martin lui-même. Le malheureux était malade le jour de cet enregistrement, et fait ici ce qu'il peut pour ne rien en laisser paraître. À de nombreuses reprises, il semble fatigué, chante de façon poussive et ne force pas trop dans les aigus, qui sont pourtant sa marque de fabrique habituelle. C'est vraiment dommage, puisque le bougre était capable de performances vocales fantastiques durant les tournées de l'époque Headless Cross/Tyr, il suffit d'ailleurs d'écouter le bootleg du concert donné par BLACK SABBATH en 1989 à Moscou pour s'en convaincre. Vraiment décevant. Cependant Tony Martin se rattrape à de nombreuses reprises, utilisant sa défaillance vocale pour s'affirmer dans un registre lyrique plus grave, plus doom, guère éloigné en fin de compte de ce que faisait Ozzy vingt ans plus tôt. Par ailleurs, il achève définitivement de me convaincre de sa crédibilité en temps que frontman de BLACK SABBATH en jouant lui-même de l'harmonica sur le classique "The Wizard", issu du premier album de 1970. Nan sérieusement, il avait quand même la classe, Tony Martin.

Et les autres dans tout ça ? Eh bien messieurs Geezer Butler et Tony Iommi sont, rassurez vous, assez convaincants et fidèles à eux-mêmes. Les solos de Tony Iommi sont toujours aussi géniaux, et son solo majeur, en introduction de "Paranoid", est absolument énorme, Tony nous surprend même en s'essayant à quelques vibratos distordus inhabituels. Geezer Butler se donne à fond, comme toujours, même si sa basse ne se démarque pas totalement au mixage. Le seul qui ne nous convainc pas vraiment, c'est encore et toujours ce mercenaire de Bobby Rondinelli, même s'il assure globalement bien sa performance ici. Son solo de batterie est beaucoup trop banal et je préfère de loin ceux de Vinny Appice.

Au final, Cross Purposes Live est un album live de BLACK SABBATH mi-figue mi-raisin, qui propose des versions plus qu'intéressantes de classiques du groupe ainsi qu'un témoignage sympathique de ce qu'était BLACK SABBATH dans les années 1990. Mais ce disque ne satisfaira pas totalement les vrais fans de l'époque Tony Martin, qui savent comme moi que le bonhomme était capable de meilleures performances en concert quelques années plus tôt. Il n'empêche, Cross Purposes Live est un disque à réhabiliter, ne serait-ce que pour son côté historique ...

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


BLACK SABBATH
The Eternal Idol (1987)
Un disque très bon malgré une genèse chaotique.

(+ 1 kro-express)



JUDAS PRIEST
Painkiller (1990)
Judas Priest wins. Fatality !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Tony Martin (chant, harmonica)
- Tony Iommi (guitare)
- Geezer Butler (basse)
- Bobby Rondinelli (batterie)
- Geoff Nicholls (claviers)


1. Time Machine
2. Children Of The Grave
3. I Witness
4. Into The Void
5. Black Sabbath
6. Psychophobia
7. The Wizard
8. Cross Of Thorns
9. Symptom Of The Universe
10. Headless Cross
11. Paranoid
12. Iron Man
13. Sabbath Bloody Sabbath



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod