Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Black Sabbath
  Paranoid
1971 Master Of Reality
1972 Black Sabbath Vol. 4
1973 Sabbath Bloody Sabbat...
1975 Sabotage
1976 Technical Ecstasy
1978 Never Say Die!
1980 Heaven And Hell
  Live At Last
  Never Say Die
1981 Mob Rules
1982 Live Evil
1983 Born Again
1986 Seventh Star
1987 The Eternal Idol
1989 Headless Cross
1990 Tyr
1992 Dehumanizer
  Masters Of Misery - The ...
1993 Between Heaven And Hell
1994 Cross Purposes
1995 Cross Purposes Live
  Forbidden
1996 The Sabbath Stones
1998 Reunion
1999 The Last Supper
2002 Past Lives
2007 The Dio Years
  Live At Hammersmith Odeo...
2013 13
  Live... Gathered In Thei...
2016 The End
2017 The End
 

- Style : Sleep, Orchid, Ghost, Judas Priest, Scorpions, Blue Öyster Cult, Who Cares
- Membre : Rainbow, Brian May , California Breed, Whitesnake, The Dead Daisies , Bill Ward , Glenn Hughes , Ted Nugent, Emerson, Lake & Palmer, Tommy Heart , Deep Purple, Jethro Tull, The Move , Ian Gillan , Electric Light Orchestra, Uriah Heep
- Style + Membre : Ozzy Osbourne , Msg, Kiss, Tony Iommi , Dio
 

 Le Fan-site Le Plus Complet Du Monde (1389)
 Site Officiel (969)
 Heaven & Hell (black Sabbath Feat. Dio) (844)

BLACK SABBATH - Live From Radio City Music Hall (heaven & Hell) (2007)
Par RED ONE le 12 Octobre 2012          Consultée 4347 fois

Le hasard de la vie fait parfois bien les choses : au moment où l'on s'y attend le moins, de formidables événements peuvent se produire et combler de bonheur des quantités incalculables de gens qui voient alors leurs rêves les plus improbables se réaliser dans un laps de temps très court. La reformation du line-up de BLACK SABBATH des années 1980-1982 sous le nom HEAVEN & HELL en 2006 fait partie de ce genre d'événements. Sérieusement, qui aurait cru en 2006 que BLACK SABBATH allait voir revenir Ronnie James Dio dans ses rangs, et que de cette reformation naîtrait trois tournées d'anthologie, deux albums live d'une excellence rare et un album studio entièrement inédit ? Sincèrement, personne. Alors très franchement, en 2007, peu importe aux puristes que le groupe ait choisi pour d'obscures raisons juridiques d'abandonner provisoirement le nom BLACK SABBATH au profit de celui de HEAVEN & HELL. Il suffit de regarder les musiciens présents lors de cette reformation pour l'admettre : HEAVEN & HELL, c'est BLACK SABBATH. Aux quatres musiciens du line-up classique de la période Dio (Dio, Iommi, Butler et Appice) s'ajoute un nouveau venu, Scott Warren, originellement claviériste du groupe DIO et qui succède ici à Geoff Nicholls et Adam Wakeman au poste peu envié de cinquième membre du groupe planqué dans les coulisses.

On aurait pu croire à l'époque ce changement inattendu de nom provisoire, le temps d'une ou deux tournées. Mais, cette reformation n'est pas un simple divertissement, il s'agit d'un véritable projet concret. Et lorsque le groupe fraîchement reformé décide d'enregistrer un live, c'est sous le nom HEAVEN & HELL qu'il est publié. Live From Radio City Music Hall, enregistré le 30 mars 2007 dans la mythique salle éponyme de New York, à peine quelques jours avant la publication de la compilation The Dio Years (Ronnie James Dio y fait d'ailleurs allusion durant le concert) constitue donc le début de cette 'parenthèse discographique' dans la carrière de BLACK SABBATH, parenthèse qui s'achève en 2010 après la parution de l'album posthume Neon Nights.

Nombreux sont les arguments permettant de qualifier Live From Radio City Music Hall de réussite absolue. Outre son line-up de légende, la tracklist est pour beaucoup dans cette réussite : des classiques il y en a à la pelle. Oui, ils sont tous là, les classiques de l'époque Dio : "The Mob Rules", "Voodoo", "Neon Knights", "Sign of the Southern Cross", "I", "Die Young", "Children of the Sea" et bien évidemment l'indispensable "Heaven and Hell"
Mais voilà, non content de nous grattifier de ces classiques presques 'prévisibles', HEAVEN & HELL nous offre également des versions live de titres qui n'avaient auparavant jamais été joués en live, et pas des moindres : "Lady Evil", "Lonely is the Word", "After All (The Dead)", "Falling off the Edge of the World", "Computer God", aans oublier deux titres inédits, piochés parmi les trois inédits de la compilation The Dio Years : "The Devil Cried" et "Shadow of the Wind". Du très lourd en terme de contenu.

Oui, vous l'avez remarqué, il n'y aucun titre de la période Ozzy présent sur ce live. En celà réside l'un des intérêts majeurs du changement d'appellation : affranchi de tout lien originel avec les 8 premiers albums de la période 1969-1979, Tony Iommi et Geezer Butler peuvent désormais faire jouer à leur groupe ce qu'ils veulent, en se concentrant exclusivement sur le répertoire riche et parfois méconnu de la période Ronnie James Dio. Et en celà réside également l'une des autres réussites majeures de cet album, qui nous offre près de deux heures (116 minutes exactement) d'une musique qui ne cesse jamais de nous surprendre : titres légendaires, raretés peu souvent entendues en live et nouvelles compositions. L'alchimie parfaite. Heaven and Hell (l'album de 1980) est évidemment très représenté, mais Mob Rules se taille également une bonne part de la set list. Dehumanizer est également très bien représenté, même si l'on peut être déçu par l'absence assez criante de titres emblématiques de l'album tels "TV Crimes" ou bien encore "Time Machine". Mais au fond, ce n'est pas bien grave.

Sérieusement, qu'y a-t-il encore à ajouter sur ce double album live magistral, qui fleure le génie à chaque seconde de chaque titre qu'il contient ? Je n'ai jamais entendu un album live aussi enthousiasmant, aussi terrifiant de perfection. Si je devais ne retenir qu'un seul disque de toute la carrière de Ronnie James Dio, ça serait peut-être celui-là. Sans aucun doute. L'excellence des trois titres inédits de la compilation The Dio Years et la démesure de ce live new-yorkais ayant su convaincre nos quatre légendes de continuer l'aventure en 2008, un nouvel album studio est bien évidemment mis en chantier quelques temps plus tard : The Devil You Know{fi] est donc publié en 2009 sous l'appellation HEAVEN & HELL mais est largement considéré par les fans comme étant le quatrième album de BLACK SABBATH avec Ronnie James Dio. Mais, c'est là une autre histoire.

Live From Radio City Music Hall est incontestablement l'un des meilleurs live de heavy metal jamais enregistrés. Il règne sur ce double album une telle atmosphère de solennité, de grandeur et de majesté que l'on a souvent du mal à croire ce que l'on entend. Le son est lourd, les titres sont légendaires et les musiciens d'un niveau qui frise le divin, voire le surpasse. Eh oui, en 2007, plus de 25 ans après l'âge d'or du genre dans les années 1980, c'était encore possible. Ce live peut également être aisément comparé avec celui enregistré par le line-up original de BLACK SABBATH en 1997 et publié en 1998 sous le nom de Reunion, Live From Radio City Music Hall en constituant, en quelque sorte, la version 'Ronnie James Dio' et, à l'instar de ce dernier, se révélant tout aussi indispensable et incontournable pour qui désire découvrir le répertoire du groupe britannique dans toute sa splendeur.

Indispensable, oui.

Contenu : 5/5.
Inédits en live : 5/5.

Morceaux favoris : bon vous l'aurez compris, TOUS, encore une fois

Note : le DVD éponyme est tout aussi excellent. Je ne saurais donc que trop vous conseiller de l'acheter afin de profiter de ce live de légende de façon optimale. Il existe également une version 33-tours double L.P, mais elle commet pour sa part le sacrilège d'amputer le live de certains titres afin de tout faire entrer sur les quatre faces des deux vinyles. Pas très judicieux quand, en plus, ces titres en question sont parmi les meilleurs du disque. Préférez donc les versions CD et DVD, qui sont complètes.

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


JUDAS PRIEST
Epitaph (2013)
La fin du Priest ? Heureusement non !




BLACK SABBATH
Mob Rules (1981)
Un album rempli de magie noire !

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Ronnie James Dio (chant)
- Tony Iommi (guitare)
- Geezer Butler (basse)
- Vinny Appice (batterie)
- Scott Warren (claviers)


1. E5150 / After All (the Dead)
2. The Mob Rules
3. Children Of The Sea
4. Lady Evil
5. I
6. The Sign Of The Southern Cross
7. Voodoo
8. The Devil Cried
9. Computer God
10. Falling Off The Edge Of The World
11. Shadow Of The Wind
12. Die Young
13. Heaven And Hell
14. Lonely Is The Word
15. Neon Knights



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod