Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Anneke Van Giersbergen , Steve Vai
- Style + Membre : Ayreon
 

 Site Officiel (1734)

Devin TOWNSEND - Addicted (2009)
Par ERWIN le 10 Juin 2012          Consultée 1576 fois

Finir une tétralogie par le deuxième épisode, c’est ballot…. Sauf si c’est… fait exprès ? Il faudrait une bonne raison pour cela. La meilleure ? Il s’agit de la pièce maîtresse du fameux « Devin Townsend Project », puisque c’est ainsi que notre schizophrène préféré a choisi de baptiser sa dernière œuvre. Les diverses distinctions gravitant autour du Canadien n’étant issues que de son seul esprit dérangé, elles sont donc finalement superficielles. Depuis « Ocean Machine », les skeuds se suivent régulièrement sans notable différence au niveau de la composition, puisque Devy fait tout… Alors j’y viens : « Addicted » est un sommet, une véritable pierre angulaire. Nous y retrouvons notamment à ses cotés la fabuleuse Anneke Van GIENSBERGEN – Ex THE GATHERING, Actuellement AGUA DE ANNIQUE- , pour moi la plus belle voix –la seule ?- du Métal. Les voix d’Anneke et de Devin vont se marier avec une maestria rarement atteinte dans le monde de la pop-rock music, et je pèse mes mots.

S’il fallait prendre un exemple, il est tout trouvé. Je vous conseille immédiatement l’écoute de « Supercrush », hymne Devinien par excellence. Une rythmique plombée, et des vocaux de très grande classe font de ce titre un must absolu, et l’une des plus grandes chansons du 21ème siècle… Oui je m’emballe un peu, mais ce chef-d’œuvre en vaut la peine. Anneke et Devin font plus qu’y être complices, ils ont l’air de s’éclater, dans un admiration réciproque qui fait honneur à la musique. Regardez plutôt les nombreuses vidéos les présentant en live ensemble, ces sourires, ces mimiques, cette joie de jouer, cette mise en scène…Si ce n’est pas du bonheur… Devin est sur le chemin de la rédemption. La belle Anneke y joue un rôle limpide de tout premier plan. C’est juste merveilleux, inlassable.

Mais l’opus ne s’arrête pas là, bien évidemment. Les connaisseurs vont reconnaître l’hypnotique « Hyperdrive » tirée des œuvres complètes de Ziltoïd, dans une version légèrement plus rapide, et avec la splendide néerlandaise au chant, de quoi vous foutre le cœur en lambeaux. Magnifique. Nous retiendrons ensuite le refrain très « addictif » - puisque nous y sommes - de « Bend it like bender », à nouveau assumé par la mélodieuse voix d’Anneke. Quelle réussite exceptionnelle. Cela donne envie de les voir non plus collaborer mais réellement de monter ensemble un projet. « Universe in a ball » louche vers les premières amours de Devin, les albums de STRAPPING YOUNG LAD ou le monolithique « Physicist ». Un refrain de grande qualité en fait cependant un très bon titre. L’introductif « Addicted » annonce la couleur avec les vocalises de Anneke pour débuter le skeud. Le mélange de sons très Hard avec une coloration pop évidente est assumé dès le départ. Le mur du son Devinien accompagne un chant de haute volée, avec un Devin farouchement agressif. On retrouve sur « Number ed » une certaine similarité des thèmes, mais avec une qualité telle qu’elle pousse littéralement l’auditeur dans ses retranchements. Le bridge notamment est d’une beauté irréelle, la voix de Devin occupe l’espace temps de manière hallucinante. Qui d’autre dans le monde du rock dispose d’une telle puissance de voix, d’une telle pureté ?

Dans une approche plus pop, comme Devin aime à les faire, le morceau « Awake » est un vrai bonheur, le chanteur est calme, presque cool. Un autre refrain de grande classe asséné par Anneke nous invite une fois de plus à un voyage cosmique. Dans ce même registre c’est bien entendu le lénifiant « Ih-ah » qui tient la corde. Une petite guitare folk soutient un chant céleste, jusqu’à ce qu’un piano aérien s’en mêle. Cet ensemble arrive ainsi à un refrain que tous les musiciens du monde voudraient savoir composer. C’est tellement beau, tellement simple que c’en est déstabilisant, surtout suite à un tel déferlement de puissance. Divin… je n’ai pas d’autre adjectif… Comme d’habitude, les superlatifs s’envolent, les mots manquent, la musique atteint un point crucial qui touche à la sublimation ici même. Un tel titre devrait être premier de tous les billboards de la terre dans un monde normal.

Il me reste à souligner la course bien fichue de « The way home », puis la chaotique « Resolve » ou la merveilleuse voix d’Anneke se rappelle à notre bon souvenir, avec des orchestrations à couper au cordeau et une ambiance cosmique inégalable.

Après une telle débauche de compliments, vous comprendrez bien qu’en substance, mon échelle de notation me semble aujourd’hui bien maigrichonne. Nous jouxtons là les œuvres les plus abouties du Canadien telles « Ocean machine » ou « Terria »… avec Anneke en plus, ce qui n’est pas rien. Je ne peux pas mettre 6 étoiles mais le cœur y est.

Un sommet de la musique du 21eme siècle. Volez-le )

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


DEF LEPPARD
High'n''dry (1982)
Haut et sec...efficace !




SLAYER
World Painted Blood (2009)
Le retour de la pluie rouge.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   KID66

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Addicted!
2. Universe In A Ball!
3. Bend It Like Bender!
4. Supercrush!
5. Hyperdrive!
6. Resolve!
7. Ih-ah!
8. The Way Home!
9. Numbered!
10. Awake!



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod