Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Darkness , Guns N' Roses, The Dead Daisies
- Membre : Dio, The Firm
 

 Site Officiel (313)
 Highway To Ac/dc (fan Site) (628)

AC/DC - Dirty Deeds Done Dirt Cheap (1976)
Par A.T.N. le 19 Juillet 2012          Consultée 2140 fois

« J’ai des grosses couilles / Il a des grosses couilles / Elle a des grosses couilles / Mais NOUS avons les plus grosses couilles du monde ! »

Ces paroles d’un niveau universitaire (« Big Balls », un morceau… énorme), dont seul l’inénarrable Bon SCOTT pouvait être l’auteur, sont une image géniale de la puissance du rock : des individus qui en ont dans le slibard, mais qui ne sont jamais aussi puissants que lorsqu’ils sont en bande. Un groupe de rock communique avant tout le plaisir brutal et primaire d’être un gang qui envoie une grosse patate dans les amplis. Chez AC/DC c’est une énergie parfaitement coordonnée, autour des riffs de Malcolm YOUNG et des fûts de Phil RUDD (qui n’utilise jamais les toms – ça parasiterait le message). Ce deuxième album (‘Du sale boulot fait pour pas cher’) poursuit avec cohérence l’œuvre entamée en 1974 en Australie, que l’Europe et les States ont découvert en cette même année 1976.

Les 3 accords ne changent pas, le son est le même – et pourtant, aucune lassitude! SCOTT a le talent de gueuler ses histoires avec une touche tellement personnelle (ce second degré à crever de rire), les morceaux sont si bien construits, les breaks et les solos d’Angus si monstrueux qu’on ne peut qu’en redemander.

Impossible, donc, de ne pas hurler à l’unisson ‘I am HOT ! But when I’m NOT, I’m cold as ice !’ (“Problem Child”), ‘She’s got too much, I think I’ve got the magic touch !!” (“Squealer”), ‘Get your fucking jet out of my airport !’ (“Ain’t no fun”)… la liste est longue. D’autant que pendant que cette petite frappe nous communique une énergie rigolarde, le groupe derrière joue son blues-rock à fond, balançant les meilleurs riffs de toute l’industrie. Même les morceaux aux thèmes archi-classiques dans leurs suites d’accords (« Rocker », « There’s Gonna Be Some Rockin’ ») donnent le sentiment qu’il n’y a que comme ça qu’ils devraient être joués, et jamais autrement.

Coup de cœur monumental pour la folie pure de « Ain’t No Fun » et ses 7 minutes construites sur quasiment un seul accord, hypnotique, ensorcelant, fondamental. Bon SCOTT nous raconte avec sa gouaille et son bagoût inimitables que c’est pas marrant de poireauter en attendant d’être millionaire : c’est crevant, saisissant, ça accélère en milieu de parcours sans changer d’idée, ils appuient les power chords, encore, jusqu’à l’internement en asile psychiatrique… Mythique. Ca vous pète une baraque entière un machin pareil.

Idem pour « Squealer » (didjuu ces paroles…) et son solo final hallucinant – 3 minutes de cavalcades épileptiques pendant que les 3 autres gueulent ‘Squeaaaaler !’, jamais nos oreilles ne s’en sont remises.

Et le pire, dans cette claque maousse qu’ils nous décrochent en pleine tronche, c’est qu’ils trouvent le moyen d’y caser un blues lent (« Ride On »), qui confirme le talent de SCOTT dans ce registre du gros dur au cœur d’or.

Un disque absolument formidable.

A lire aussi en ROCK par A.T.N. :


TALK TALK
London 1986 (1999)
Excellent live des '80s




The BLACK KEYS
Brothers (2010)
Gros son, gros blues, grosse réussite


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
  N/A



- Bon Scott - Voix
- Malcolm Young - Guitare Rythmique, Choeu
- Angus Young - Guitare Solo
- Phil Rudd - Batterie
- Mark Evans - Basse, Choeurs


1. Dirty Deeds Done Dirt Cheap
2. Love At First Feel
3. Big Balls
4. Rocker
5. Problem Child
6. There's Gonna Be Some Rockin'
7. Ain't No Fun (waiting Round To Be A Millionaire)
8. Ride On
9. Squealer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod