Recherche avancée       Liste groupes



      
HARPE CELTIQUE-BOMBARDE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : An Triskell , Bernard Benoit
- Membre : Mariannig Larc'hantec , Magic Chaudron
 

 Site Officiel (288)
 Musique Progressive Bretonne (188)

MYRDHIN - Triade (avec Michel Fleury) (1988)
Par MARCO STIVELL le 7 Octobre 2012          Consultée 1497 fois

En 1988, MYRDHIN nous régale de deux disques et tous deux assez particuliers, car ils ont pour but de faire se rencontrer la harpe celtique et un instrument à vent caractéristique d'une musique, d'un univers. Si l'originalité est de mise pour Harp & Shakuhachi, elle l'est moins pour ce disque enregistré avec Michel Fleury, qui est l'un des ambassadeurs de la bombarde. Enfin, je ne dis cela que parce que la harpe et la bombarde sont caractéristiques de la même musique, donc on a eu plus souvent l'occasion de les entendre ensemble depuis l'avènement du renouveau celtique. En revanche, Triade s'ancre directement dans cette suite de disques de rencontres autour de la harpe de MYRDHIN, et tout comme les précédents, le fait avec réussite.

Les deux grands musiciens s'allient donc pour la première fois, afin de nous faire découvrir quelques airs servis ici par les arrangements de deux instruments aux sonorités enchanteresses. La bombarde, ancêtre breton du hautbois, a cette nervosité qui la distingue d'une cornemuse mais également doublée d'une certaine pureté et qui lui a permis de perdurer au cours des siècles. Chez MYRDHIN, le seul moment où l'on avait pu en entendre étaient quelques bribes jouées par Pol Huellou sur l'album Noëls de Bretagne en 1983. Ici, elle occupe un rôle central tout en étant constamment accompagnée par la harpe ou par l'orgue de Françoise Panhelleux. C'est de là que Triade tient son nom, de l'alliance entre ces trois musiciens de talent.

Mais en réalité, il est rare que tous les instruments jouent ensemble. MYRDHIN et Michel Fleury interprètent la moitié des airs ensemble, avec seulement harpe et bombarde. Les magnifiques arpèges survolés par des refrains lumineux à la bombarde représentent la formule proposée sur «An Erminig», «Gracey Nugent», «Laridé du Guinio» et «Le Batelier», dont certaines sont des danses. On notera deux airs nettement plus connus dans le même style, qui sont «Ar Plac'h Du» («Black Is the Colour») et «Ar Mor a Zo Braz» («The Water Is Wide»). Ces deux mélodies mondialement connues retrouvent ici un caractère très proche de la gwerz. C'est aussi le cas pour un autre «tube» mais cette fois avec le soutien de l'orgue : «Souezhus Gras», qui n'est autre que «Amazing Grace». Tout autant que les autres, cette pièce révèle toute la puissance de la bombarde et la pureté de l'ensemble n'est que plus renforcée grâce à la présence de Zil à la voix, que l'on a rarement entendue en soliste sur un disque de MYRDHIN. A savoir aussi que tous ces titres résonnent dans l'espace d'une église (celle du Pouliguen en Loire-Atlantique), avec beaucoup de réverbération.

Orgue, voix, influence religieuse, ce sont des éléments que l'on retrouve de plus belle sur les autres morceaux du disque et qui sont pour beaucoup des rajouts de l'édition CD, ne figurant pas sur la cassette originale. En fait, ce sont des chants de Noël que l'on avait déjà eu pour certains l'opportunité de redécouvrir sur Noëls de Bretagne en 1983, particulièrement «Mabig Jezuz» et «Pe Trouz War an Douar». On y retrouve bien sûr le magnifique chant de MYRDHIN. La différence ici est que ces versions sont écourtées, donc plus accessibles, d'autant plus que Michel Fleury ponctue plus souvent les refrains avec sa bombarde que ne le faisait Pol Huellou. Parmi les autres chants de ce style, on notera le très beau «Tridal a Ra Va Halon» que MYRDHIN et Zil chantent en choeur.

Pour ces morceaux comme pour les autres, la réalisation fait qu'il y a une très forte dynamique entre le timbre perçant de la bombarde et le reste des sons ou voix qui résonnent un peu plus dans le lointain (surtout les voix !), renforçant le sentiment d'accompagnement et de quiétude spirituelle. Malgré la présence de quelques danses, ce disque garde de toute évidence et tout comme son prédécesseur une forte couleur méditative mais à sa manière. La beauté des airs, tout autant que la magie d'instruments nous convient à une aventure à son tour enrichissante et dont on se délectera encore longtemps.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


MYRDHIN
A Cordes Et à Cris (la Harpe De Merlin) (1995)
L'album pop de Myrdhin




SGOIL CHIUIL NA GAIDHEALTACHD
Top Of The Crops (2015)
Musique écossaise à l'école


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Myrdhin (harpe celtique, chant)
- Michel Fleury (bombarde)
- Florence Panhelleux (orgue)
- Zil (chant)


Non disponible



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod