Recherche avancée       Liste groupes



      
CELTIQUE-WORLD  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : An Triskell , Bernard Benoit
- Membre : Mariannig Larc'hantec , Magic Chaudron
 

 Site Officiel (394)

MYRDHIN - Méditation Celtique (avec C. Tidiane Dia Et P. Launay) (2014)
Par MARCO STIVELL le 7 Novembre 2014          Consultée 1177 fois

Méditation Celtique est une collaboration entre MYRDHIN, Cheick Tidiane Dia (musicien malien virtuose de la kora, harpe africaine, ancien accompagnateur de Toumani Diabate et Ali Farka Touré) et Philippe Launay, flûtiste et musicien traitionnel polyvalent, voyageur et passionné de recherche. La photo de la pochette est d'une qualité suffisante pour faire appel aux sensations de l'auditeur, comme celles des albums précédents de MYRDHIN, mais différemment.

Elle est l'oeuvre de Yannick Letoqueux, avec qui le barde avait déjà travaillé en formule « images et musique ». En effet, La ceinture du diable, film de Letoqueux publié en 1984 et présenté au Festival de Cannes, contenait une bande originale de MYRDHIN, publiée sur l'album Courir le Guilledou, la même année. Après des expériences telles que D'île en île et Moving Sands, on retrouve l'univers du barde sous une forme plus épurée, rendant hommage à ses travaux des années 80 et 90.

Le trio de musiciens pourrait, à de nombreux égards, apparaître comme l'équivalent d'un nouveau An Delen Dir, mis à part que la kora remplace les percussions désormais. Auparavant MYRDHIN occupait une place de soliste prépondérante, et c'est toujours le cas ici dans certains morceaux où il joue seul, des reprises surtout : la nouvelle version du splendide « Emersion », avec davantage de variations jazz, ou l'arrangement complètement modifié de « Fluences », sous forme d'air. En compagnie des autres musiciens, « Hanter Dro » et « Ar Baradoz » mettent en valeur les formes de jeu développées par MYRDHIN depuis le début des années 90.

Sur ces titres et pendant que la harpe se place en soutien rythmique, Cheick Tidiane Dia utilise son instrument pour de nombreuses parties solistes, avec un emploi allant des couleurs africaines (les fameuses trilles rapides) à la guitare espagnole et bien sûr blues, cette musique emblême de l'Amérique puisant ses racines au Mali, et comme de nombreux artistes l'ont souvent rappelé, Ali Farka Touré en tête. La kora se trouve elle aussi seule sur un titre, « Dalc'h Soñj », qui présente ces caractéristiques de manière plutôt complète, rapprochant mieux que jamais l'Afrique et la Celtie.

Pour revenir à la collaboration rapprochée, l'un des plus beaux exemples demeure le duo « Pe Trouz War an Douar » / « The Foggy Dew », sans oublier « Amazing Grace », « Ar Baradoz », « Tri Martelod » et « L'héritière de Kéroulaz », autant de mélodies toujours propices à faire naître le bonheur de la redécouverte, alors qu'elles ont été mille, dix mille que dis-je, un millions de fois entendues. Si certaines d'entre elles conservent une structure classique, les couleurs apportées, jazz ou world les rendent parfois méconnaissables (« Greensleeves »).

Tandis que les sonorités de la harpe baroque et celles de la kora, plus rondes, se marient en allégresse, les soli de flûte de Philippe Launay changent également à loisir. Autant sur « Greensleeves » et « Amazing Grace », cet instrument favorise une approche simple et légère, une certaine fidélité à la mélodie d'origine, autant « Pe Trouz War an Douar » préfère un enrichissement dû aux voyages de Launay et ainsi, une teinte appelée vulgairement « world ». On peut d'ailleurs regretter qu'il n'y ait pas davantage d'expériences en ce genre, avec une mise en valeur d'ambiances inédites. Ces effets, cette atmosphère intime et aérée ne sont pas sans rappeler les duos de shakuhachi-harpe entre Pol Huellou et MYRDHIN il y a plus de vingt ans.

MYRDHIN qui joue sur presque tous les morceaux, rejoint soit par Philippe Launey, soit par Cheick Tidiane Dia, soit les deux ensemble pour le travail en trio, ce qui constitue la moitié du disque. Alternant danses et ballades, cette formule « Méditation celtique » porte joliment son nom -quoique les éléments hors-Bretagne ne soient présents qu'en filigrane dans le premier mot- et offre à l'auditeur une oeuvre spontanée et superbe, au son feutré et riche en résonances. Produit par ADF-Bayard Musique (qui est aussi à la base du projet) et distribué par Harmonia Mundi, il s'impose naturellement comme l'un des meilleurs disques de musiques traditionnelles/contemporaines pour cette année 2014.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par MARCO STIVELL :


Anthony PHILLIPS
Private Parts & Pieces Ii - Back To The Pavilion (1980)
Dans la lignée du précédent, et différent




TRUST NO ONE
Hopen Mounth (2011)
Vous reprendrez bien un peu de early Oldfield...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Myrdhin (harpe celtique)
- Cheick Tidiane Dia (kora)
- Philippe Launay (flûtes)


1. Tri Martelod
2. La Complainte De Penmarc'h
3. Londonderry
4. Emersion
5. Pe Trouz War An Douar
6. The Foggy Dew
7. Ar Peoc’h Zo Ganit
8. Fluences (stonehenge)
9. Greensleeves
10. L’héritière De Kéroulaz
11. Hanter Dro
12. Dalc’h Soñj
13. Jesus Pegen Bras Ve
14. Amazing Grace



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod