Recherche avancée       Liste groupes



      
HARPE CELTE CONTEMPORAINE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : An Triskell , Bernard Benoit
- Membre : Mariannig Larc'hantec , Magic Chaudron
 

 Site Officiel (288)
 Musique Progressive Bretonne (187)

MYRDHIN - Harp In Aquarius (1992)
Par MARCO STIVELL le 29 Décembre 2012          Consultée 963 fois

Pur. C'est le mot qui convient parfaitement à ce seizième album de MYRDHIN.

Après la réussite artistique du second projet en collaboration avec Pol Huellou, MYRDHIN enchaîne avec un disque entièrement original, Harp in Aquarius publié en 1992. Ce titre autant que la pochette (une toute petite harpe sur une plage en compagnie de gemmes) ont de quoi nous faire rêver instantanément. On s'imagine que la trame de ce nouveau disque sera plus explicitement «naturel» que les précédents, en rapport étroit avec la mer et les joyaux minéraux.

C'est effectivement le cas pour ces derniers en ce qui concerne l'inspiration des compositions, toutes de la main de MYRDHIN et portant un titre significatif avec parfois un peu de poésie supplémentaire : «Oeil de Tigre», «Jaspe du Matin», «Hématite Rivale», «Cornaline Aquarienne»... Quant à la mer, on la retrouve facilement dans le son de la harpe, plus clair, limpide et envoûtant que jamais, la magie des studios ayant permis en particulier à la harpe bardique de sonner de manière très aquatique.

Autant dire que dès les premières secondes, on se laisse happer par cette esquisse d'une pureté rare, et pourtant si caractéristique de l'univers de MYRDHIN. Seulement, il ne faut pas s'attendre à une suite d'airs exclusivement lents. «Améthyste» le prouve, de même que «Oeil de Tigre» et la deuxième partie de «Sodalites et Chimères», le barde nous convie à quelques jigs ou autres danses qui swinguent de manière presque jazzy, et auxquelles le son donne une couleur tout à fait particulière, toujours suave. Et le sentiment de pureté d'être renforcé par l'emploi d'un jeu enrichi de petits clusters, de la flûte de Pol Huellou également pour «Améthyste».

En matière d'instrumentation, Zil apporte quelques nappes de claviers et ce disque contient la première véritable contribution de l'ami de MYRDHIN, David «Hopi» Hopkins aux percussions. On peut les entendre sur «Rêve d'Agate», où la harpe cordée métal s'autorise une récréation improvisée sur fond de cymbales. Hopi fait également résonner ses grelots sur le merveilleux «Danse du Quartz», un bal plinn où dynamisme rime avec élégance. La voix de Zil plane sur le très beau «Jaspe du Matin».

Mais l'apogée de cette union, comprenant également Pol Huellou, se trouve sur la pièce «Voix du Rutile», la plus exigeante du disque puisqu'elle dure seize minutes. Ouverte par de superbes nappes, elle est ensuite développée en plaisirs variés, dansés ou non, avec parfois un penchant que l'on connaît bien au barde pour les métriques impaires et la musique contemporaine. Hopi a une manière de faire chanter les percussions comme personne, et l'on devine un semblant de didjeridoo à certains moments. Là encore quelques éléments jazzy s'insèrent, et la harpe retrouve le whistle après le bambou.

«Citrine du Rituel» propose un air façon O'Carolan avec un emballage de nappes étoffé. «Aventurine» commence de manière plutôt improvisée, mais comporte un final chanson très bien négocié. «Hématite Rivale» quant à elle, est une réutilisation des idées de «Itinérances» (album Harpèges) en plus concis, avec plus de bruitages, en plus rapide, et à laquelle malgré tout le barde a tenu à apporter un peu d'originalité (la fin). La fin de l'album reste sans aucun doute le plus beau, car les morceaux offrent une ambiance feutrée, évoquant le soir. «Sodalites et Chimères» se termine par une jig qui rappelle le début d'Emersion, et «Cornaline Aquarienne» révèle un jeu très fourni de synthétiseurs évanescents, envoûtants. «Cristal de Roche», enfin, permet à différentes harpes de s'entremêler en arpèges et mélodies pour un résultat très proche de «Fluences», hypnotique et splendide.

Harp in Aquarius est un disque dont le son nous captivera tout de suite, mais qui demandera plus de temps concernant ses compositions, du fait de certaines longueurs qui peuvent d'ailleurs paraître un peu déroutantes au début. Mais pour un album entièrement composé, il figure parmi les meilleurs de MYRDHIN et avec un très grand nombre de bonnes idées qui nous feront y revenir souvent.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par MARCO STIVELL :


MYRDHIN
Vol. 7 - Courir Le Guilledou / La Ceinture Du Diable (1984)
Escapades dans la nature et musique de film




Dan AR BRAZ
La Mémoire Des Volets Blancs (2001)
Celtque contemporain instrumental serein et rêveur


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Myrdhin (harpes celtiques)
- Pol Huellou (flûtes)
- David Hopkins (percussions)
- Zil (synthétiseurs, voix)


1. Améthyste
2. Aventurine
3. Oeil De Tigre
4. Rêves D'agate
5. Citrine Du Rituel
6. Jaspe Du Matin
7. Danse Du Quartz
8. Hématite Rivale
9. Voie Du Rutile
10. Sodalites Et Chimères
11. Cornaline Aquarienne
12. Cristal De Roche



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod