Recherche avancée       Liste groupes



      
HARPE CELTE CONTEMPORAINE  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : An Triskell , Bernard Benoit
- Membre : Mariannig Larc'hantec , Magic Chaudron
 

 Site Officiel (324)
 Musique Progressive Bretonne (212)

MYRDHIN - Harpe Celtique - Instrumental (1993)
Par MARCO STIVELL le 13 Février 2013          Consultée 2213 fois

L'unique disque de MYRDHIN chez Sony Music est une compilation, la présente Harpe Celtique Instrumental parue en 1993. Le barde vient d'ouvrir les années 90 avec deux albums essentiels pour le renouveau de l'instrument auquel il a consacré sa vie depuis maintenant un peu plus de vingt ans. Ce disque arrive ainsi plus ou moins à l'heure pour fêter un bel anniversaire. Etant paru sur une major, il reste encore aujourd'hui et en dehors des dernières publications de MYRDHIN, celui qui reste le mieux distribué. Pour l'anecdote, je me rappelle l'avoir vu une fois dans un grand magasin dont la vente de CDs était loin d'être le but premier (ça n'a d'ailleurs pas duré bien longtemps), alors pensez un peu, un album de harpe celtique contemporaine, c'était une aubaine !

Recentrons. Harpe Celtique Instrumental, comme son nom l'indique ne met pas en valeur la facette «chansons» de la musique de MYRDHIN qui commence d'ailleurs à se faire lointaine (mais ne tardera pas à revenir !). Tout se concentre autour de la harpe très souvent seule ou en duo, rarement rejointe par le bodhran ou le shakuhachi des fidèles Zil et Pol Huellou. La quasi-totalité des titres offerts sont extraits des précédents albums de MYRDHIN, le plus ancien dans cette catégorie étant Courir le Guilledou en 1984. On trouve aussi quelques inédits apportant encore un peu plus de richesse à ce recueil.

Certains extraits donnent donc l'occasion de réentendre l'excellente musique du sus-dit Courir le Guilledou, alors devenu vinyle introuvable et pas encore réédité en CD. «An Cailin Rua» et la reprise de la «Suite Gaélique» du tout premier album de MYRDHIN sont les deux seuls airs en trio (le désormais ex-An Delen Dir) et demeurent toujours aussi enthousiasmants. Du même album, on croise également le rare et très beau «Danvez Maria» ainsi que le toujours étonnant «Fluences», une perle de pureté audacieuse. N'oublions pas ce qui apparaît comme un inédit, une nouvelle version de la suite «War Hentou Gwervaen», réduite d'à peu près cinq minutes pour n'en faire que trois. MYRDHIN en a enlevé tout le côté exotique pour ne garder que l'aspect «balade tranquille sur les chemins du Guildo».

En fait, c'est aussi parce qu'en parlant du passage jazzy originel, on le retrouve un peu plus loin sur «Distro Dahud». Il y a donc des extraits des albums en collaboration avec Pol Huellou et en assez grand nombre, même si MYRDHIN a gardé une moitié de solos de harpe. «Curagh Bighde» en particulier saura ravir ceux qui ne possèdent pas la cassette de Harp & Shakuhachi, tout comme les duos splendides «Ar C'Hazig Yaouank» et «The Shannon Flowery Banks». C'est ainsi plus logique qu'il y en ait plus de morceaux que de Harp & Bamboo dont la sortie est encore proche. Dans le domaine des cassettes perdues, il faut également remercier le barde pour avoir sauvegardé un petit bout de ses expériences musicales de la fin des années 80 avec Zil. Le cantique «Ar Baradoz» figure dans le Barzaz Breiz et ne serait une mélodie profonde et bien mise en valeur, les deux harpes se confondraient en une harmonie troublante. Tout aussi beau reste l'air «Da Day Dawn», au son feutré et où là par contre on reconnaît mieux la dualité.

Parmi les autres inédits, on notera d'abord une nouvelle version de «Kejaden» (album An Delen Dir, 1978) joué ici sur la harpe Carolan et sans voix féminines, ce qui permet d'enlever de l'éthéré pour nous rapprocher de la méditation. Sur la harpe bardique cette fois, «Gwerglas» est construit sur des accords brillants ornés au fil du temps. Le superbe «Lamentations de Lancelot» présente un thème plus évident, tout simple mais qui évolue avec des basses posant sobrement une ambiance. Terminons avec le clou de ce disque. MYRDHIN n'a alors plus les bandes d'Emersion depuis longtemps, mais il a tenu à nous faire redécouvrir ce chef-d'oeuvre en enregistrant un condensé de la première partie, s'étendant sur six minutes. Cette version ressemble plus à une chanson, la structure étant plus carrée : le complainte est suivie de la jig, puis d'un autre air, lui-même revenant à la jig qui se résout sur la complainte. Et c'est toujours aussi merveilleux...

Une compilation est plus facilement contestable du fait de son choix restrictif, forcément frustrant. Mais ce disque remplit un beau rôle, fort d'une grande simplicité et unité.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par MARCO STIVELL :


QURTIS
Les Larmes De Sirius (2009)
Acoustique et électronique




Ameylia SAAD WU
The Dreamer's Dances (2010)
Quand harpe celtique et chant lyrique se côtoient


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Myrdhin (harpes celtiques)
- Pol Huellou (flûtes)
- Zil (harpe celtique, bodhran)


1. An Cailin Rua
2. Kejaden
3. War Hentoù Gwervaen
4. Gwerglas
5. Curagh Brighde
6. Suite Gaélique
7. Lamentations De Lancelot
8. Distro Dahud
9. Emersion
10. Danvez Maria
11. Fluences
12. Ar Baradoz
13. The Shannon's Flowery Banks
14. Da Day Dawn
15. Ar C'hazig Yaouank



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod