Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO/POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Jay-z
 

 Site Officiel (202)

Kanye WEST - 808's & Heartbreak (2008)
Par GLADIUS le 11 Septembre 2013          Consultée 1042 fois

L'album 808'S & Heartbreak est depuis pas mal de temps dans la boite à demandes du site, et m'étant juré de faire toute la discographie de Kanye WEST, c'est pour moi la bonne occasion de découvrir cette galette pour la première fois. Les albums précédents du rappeur n'ont jamais été mauvais en soit, on peut même sortir du lot l'excellent The College Dropout. Mais Kanye WEST fait quand même partie de cette catégorie d'artiste qui a autant de talent qu'elle est détestable, de part son image de mégalomane vivant pour les thunes et la gloire.

Bref, on cherche ici à juger la musique. Et on va pas être déçus avec 808'S & Heartbreak, une sorte d'album-concept car l'artiste a enregistré tous ses morceaux à l'Auto-Tune. Ohlala, c'est mal barré... ça fait sensiblement penser aux petits bijoux de nullité qu'on peut aujourd'hui trouver sur le marché du rap français (BOOBA pour n'en citer qu'un). Mauvais signe, car l'auto-tune fait plus office de cache misère qu'autre chose dans la plupart des cas, son intérêt est très (très très très) limité, voir complètement naze, on attend la voix du chanteur, pas la voix retouchée. Bon, mis à part cette impressionnante déclaration du chanteur, il va falloir écouter l'album quand même, parce qu'on peut pas se dire que c'est obligatoirement mauvais, on parle du gars qui a sorti des tubes tels que « Stronger » ou encore « Jesus Walk » là.
L'album est donc lancé avec « Say You Will ». L'instru est typée électro mais elle est pas dégueulasse. Par contre, la voix, j'ai vraiment du mal. On a l'impression que Kanye a eu comme cadeau dans sa boite de céréales un joujou pour changer sa voix, et qu'il s'amuse avec jusqu'à créer une surdose à la limite du supportable. Allez, il faut pas s'avouer vaincu, on lance la deuxième piste « Welcome to Heartbreak » qui accueille Kid CUDI, un artiste en vogue en ce moment. L'ambiance de ce morceau est dans la même veine que la première chanson, vide au possible dans l'instrumentalisation – ça sent la bonne vieille boite à rythme -, banal dans les mélodies et dans les paroles. J'avance fébrilement, jusqu'à « Amazing » qui me procurera un répit auditif agréable, le refrain étant plutôt sympa et la participation de Young JEEZY réussie.

C'est le moment d'écouter la chanson « Love Lockdown » qui fut le premier single de l'album à l'époque, et qui a partagé les fans entre bon titre pop et utilisation abusive d'auto-tune. Et je dois avouer que le morceau est rafraîchissant, le refrain donne envie de taper du pied en rythme et même la voix à la limite du dégueu-saturé de Kanye WEST ne me fera pas changer d'avis. Le premier single va donc rapidement se révèler comme le meilleur et (presque) seul bon titre de l'album. 808'S & Heartbreak enchaîne les titres allant du très décevant « Bad News » à la limite de l'audible, à l'acceptable « Coldest Winter ».
Et plus on avance dans l'album, plus on a l'impression que Kanye WEST est devenu un robot, une machine. On va pas se voiler la face, le bonhomme ne sait pas chanter, et le cache misère qu'est l'auto-tune va moyennement remplir son rôle car notre mégalo joue sur la saturation et les trémolos retouchés pour cacher son chant, faux. Un artiste qui pourtant était si bien parti avec deux premiers albums excellents et un 3ème un peu plus mou mais sans grosse erreur ne peut pas se permettre un tel faux pas. D'ailleurs, la seule excuse valable qu'on trouve à 808'S & Heartbreak, c'est que c'est un faux pas. Un erreur de choix de micro qui ne se reproduira plus à l'avenir, car on ne reconnaît pas le Kanye si talentueux de ses débuts, mais plutôt une copie robotisée (« RoboCop » ne dira pas le contraire). Et comme si ça suffisait pas, le rappeur/chanteur (?) fini avec « Pinocchio Story », un freestyle live où il utilise son joujou pour changer la voixvoix à Singapour. C'était franchement pas nécessaire, comme l'album dans son ensemble d'ailleurs. Un faux pas, ça peut arriver à tous, tant que c'est pour mieux reprendre après, c'est excusé.

Note : 1,5/5 arrondi à 1, parce qu'on se fait chier sur 50 minutes quand même.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE :


The THIRD EYE FOUNDATION
The Dark (2010)
Sombre comme la tombe où repose mon esprit




MONOLAKE
Alaska Melting (2006)
Encore du bon boulot de la part de Henke


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



- Kanye West (chant/auto-tune)


1. Say You Will
2. Welcome To Heartbreak (feat Kid Cudi)
3. Heartless
4. Amazing (feat Young Jeezy)
5. Love Lockdown
6. Paranoid (feat Mr Hudson)
7. Robocop
8. Street Lights
9. Bad News
10. See You In My Nightmares (feat Lil' Wayne)
11. Coldest Winter
12. Pinocchio Story (freestyle Live)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod