Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1974 Rocka Rolla
1976 Sad Wings Of Destiny
1977 Sin After Sin
1978 Stained Class
  Killing Machine
1979 Unleashed In The East
1980 British Steel
  British Steel
1981 Point Of Entry
1982 Screaming For Vengean...
  Live Vengeance [2006]
1984 Defenders Of The Fait...
  Defenders Of The Faith 3...
1986 Turbo
  Turbo 30 [2017]
1987 Priest...live !
1988 Ram It Down
1990 Painkiller
1993 Metal Works '73-'93
1997 Jugulator
1998 Live Meltdown
2001 Demolition
2002 Tribute To The Priest
  Live In London
2003 Electric Eye
  Live In London
2005 Angel Of Retribution
  Rising In The East
2007 Concert Classics
2008 Nostradamus
2009 A Touch Of Evil - Live
2010 The Metal Forge : A Trib...
  British Steel 30
2011 Single Cuts
  The Chosen Few
2013 Epitaph World Tour
  Epitaph
2014 Redeemer Of Souls
2016 Battle Cry
2018 Firepower
 

- Style : Black Sabbath, Scorpions, Kiss, Running Wild
- Membre : Toto, Tony Iommi , Hiromi, 801
 

 Site Officiel (455)

JUDAS PRIEST - British Steel (1980)
Par RED ONE le 16 Janvier 2014          Consultée 2459 fois

Quand on y regarde d'un peu plus près, l'année 1980 apparaît quand même comme étant une année hyper-capitale dans l'évolution (heavylution ??) du heavy metal. En particulier en ce qui concerne le heavy metal britannique. En effet, la plupart des grandes formations british sortent durant cette année charnière des albums à l'importance historique incontestable. Rendez-vous compte un peu : Heaven And Hell (BLACK SABBATH), Ace Of Spades (MOTÖRHEAD), le premier opus éponyme d'IRON MAIDEN, Wheels Of Steel et Strong Arm Of The Law (SAXON), Lightning To The Nations (DIAMOND HEAD)... JUDAS PRIEST, groupe à la carrière déjà bien établie depuis le milieu des années 1970, ne sera évidemment pas en reste et publiera ainsi en ce début de nouvelle décennie l'un de ses albums les plus marquants, si ce n'est son meilleur. Amis lecteurs, bienvenue au coeur des Forges Infernales de Birmingham, soyez sans crainte, approchez et soyez irradiés par la puissance infinie de l'Acier Britannique !

Le line-up de JUDAS PRIEST sera une nouvelle fois chamboulé peu avant d'entrer en studio : désirant travailler avec un batteur au jeu moins technique, les membres du groupe remercieront le sympathique Les Binks en juillet 1979. À sa place, nous retrouvons donc Dave Holland, ex-batteur du groupe TRAPEZE et ancien compagnon d'armes de Glenn Hughes dans les années 1970. Dave Holland restera un bon paquet d'années au sein de JUDAS PRIEST, et sera présent sur tous les albums du groupe de British Steel (1980) à Ram It Down (1988). Avec son arrivée au sein de la formation britannique, nous assistons donc à la naissance du line-up "classique" de JUDAS PRIEST, celui de tous les succès et de tous les tubes.

Par tous les saints de l'Enfer, que de tubes en effet ! Les deux singles "Living After Midnight" et "Breaking The Law" constituent indéniablement les titres les plus "commerciaux" de l'opus, et se placent ainsi dans la droite ligne de ce que nous proposait déjà JUDAS PRIEST sur l'album Killing Machine (1978). Des titres certes calibrés pour tourner sur les radios, qui ne cachent en aucune manière les ambitions de JUDAS PRIEST de percer sur le marché américain (ce dont rêvent tous les groupes anglais à l'époque), mais qui sont quand même de sacrées pépites d'un heavy metal catchy et accrocheur. Le sens du tube qui fait mouche s'affirme chez JUDAS, et ces deux titres en sont le parfait exemple.
Mais le véritable moment fort de British Steel est sans conteste "Metal Gods", hymne surpuissant à l'atmosphère unique, où l'on jurerait voir débouler devant soi de terrifiantes légions de robots dans un déluge de feu et d'acier. Un morceau épique, à l'ambiance SF époustouflante, qui s'impose sans nul doute comme l'un des grands chefs d'oeuvre du Priest.

Sur British Steel, aucun réel moment d'ennui, peu de véritable remplissage : "United", autre hymne d'arena rock conçu pour les stades de football anglais, peut apparaître comme une sorte de version réussie de la bancale "Take On The World". Le tout est certes un peu consensuel et assez formaté, mais ça marche et le titre se révèle au final très puissant !
"The Rage", avec sa basse d'introduction qui ferait presque penser à du reggae (voir à de la new wave), est un morceau que beaucoup zappent assez souvent lors de leurs premières écoutes de l'album, croyant avoir affaire à une ennuyeuse ballade. En réalité, le morceau est plutôt lourd et très pesant, et s'affirme assez aisément comme l'un des morceaux les plus raffinés de l'opus ! Même la méconnue "You Don't Have To Be Old To Be Wise", titre de hard rock dans la veine de ce qu'AC/DC propose déjà à l'époque, ne jure pas du tout et se révèle être lui aussi un excellent titre où le groupe se fait magistral.

Certains morceaux bien particuliers suffisent à comprendre en quoi JUDAS PRIEST franchit un nouveau cap majeur avec cet album : "Rapid Fire", morceau d'ouverture, et "Steeler", époustouflante chanson finale, peuvent être aisément considérés comme des titres de speed metal, alors que nous ne sommes qu'en 1980. Idem sur un titre tel que "Grinder", qui préfigure déjà le groove metal des années 1990 par bien des aspects. JUDAS PRIEST nous montre ici un visage foncièrement plus sévère et plus dur, en rupture assez nette avec ses albums précédents. Tout au long de l'album, Rob Halford se fait ainsi très agressif, délaissant quelque peu le registre très mélodique des opus précédents au profit d'une voix plus grave et qui cogne davantage. Quand aux guitares, elles sont bien plus grasses qu'auparavant et définitivement affranchies de toute référence au hard rock des années 1970. Le "true metal" des années 1980 est en train de voir le jour...

British Steel n'est pas forcément LE meilleur album de JUDAS PRIEST, les avis sont très partagés selon les fans. Certains lui préfèrent largement Painkiller (1990), plus brutal et plus agressif, alors que d'autres vous citeront en revanche Defenders Of The Faith (1984), plus varié et plus osé. À titre personnel, je place British Steel à égalité avec Screaming For Vengeance (1982) sur la plus haute marche du podium de mes albums préférés du groupe britannique.
Malgré tout, il demeure incontestable que British Steel est un album majeur du heavy metal, et assurément l'un des disques qui donnent l'une des meilleures définitions du genre. Le titre même de cet album doit probablement y contribuer : en 1980, la Grande Bretagne continue d'être le centre de gravité de la planète Metal, et ce sont les groupes anglais tels que JUDAS PRIEST qui font la loi.
British Steel, plus de 30 ans après sa sortie, demeure un disque unique, à l'ambiance prenante et rarement égalée, à la production quasiment parfaite et aux morceaux cultes. La portée de cet album sera immense, et de nombreuses chansons de British Steel seront reprises par d'autres groupes dans les décennie à venir. Et pas des moindres : METALLICA reprendra ainsi "Rapid Fire", MOTÖRHEAD se fera les crocs sur "Breaking The Law" et PANTERA nous livrera sa version de "Grinder"... Et ce ne sont que des exemples !

Titres inoubliables : TOUS, je ne vois rien à redire. Cet album est parfait. Mais vous avez le droit de ne pas être d'accord...

Note réelle : 10/5.

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


MOTÖRHEAD
Ace Of Spades (1980)
L'un des plus grands disques du rock'n'roll ?




JUDAS PRIEST
Painkiller (1990)
Judas Priest wins. Fatality !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Rob Halford (chant)
- Glenn Tipton (guitare)
- K. K. Downing (guitare)
- Ian Hill (basse)
- Dave Holland (batterie)


1. Rapid Fire
2. Metal Gods
3. Breaking The Law
4. Grinder
5. United
6. You Don't Have To Be Old To Be Wise
7. Living After Midnight
8. The Rage
9. Steeler



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod