Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bob Dylan , Neil Young , The Band , Tom Petty & The Heartbreakers
- Membre : Crosby, Stills, Nash & Young, David Crosby , Manassas, Gene Clark

The BYRDS - Mr. Tambourine Man (1965)
Par BAAZBAAZ le 6 Avril 2014          Consultée 2346 fois

Comment un miracle se produit-il ? Comment les hasards quotidiens, les péripéties des vies individuelles et les parcours artistiques épars conduisent-ils à la rencontre des bonnes personnes au bon moment ? L’histoire de THE BYRDS est à ce titre exemplaire. Comme dans le cas de cet autre miracle que furent les BEATLES, il s’est produit une telle somme de coïncidences pour que se forme ce groupe et que se crée une alchimie entre ses membres que l’on ne peut qu’être a posteriori ébahi – et un peu effrayé aussi – par la fragilité des circonstances ayant permis à cette musique si importante, si forte et si influente, d’être composée et jouée. Après tout, il s’en serait fallu de bien peu pour que tout cela n’existe jamais.

Dans le cas des BYRDS, tout s’est joué en une petite année, entre 1964 et 1965. C’est pendant ce court intervalle de temps que se produit le miracle, qui agit d’abord sur le plan des influences. Car rien n’aurait sans doute eu lieu sans l’existence préalable des BEATLES, qui fascinent le trio fondateur du groupe. En effet, lorsque se rencontrent à Los Angeles Roger McGuinn, Gene Clark et David Crosby, la Beatlemania touche de plein fouet les Etats-Unis. Les trois musiciens sont alors parfaitement en phase dans la recherche d’un équilibre entre leurs racines folk (ils sont tous fans de DYLAN) et des sonorités plus typiquement anglaises. C’est ce mélange culturel détonnant qui les rassemble, scelle leur amitié et fait instantanément leur force.

Mais au-delà de cette influence décisive, il y a l’extrême cohésion qui les anime. Celle-ci est surtout manifeste dans l’ingrédient le plus soyeux et le plus délectable de leur musique : les harmonies vocales… Subtiles, fragiles et limpides, elles constituent avec la Rickenbaker de McGuinn – qui leur apporte le socle électrique dont elles sont indissociables – la plus célèbre et la plus éclatante marque de fabrique d’un groupe capable de propulser ainsi ses chansons dans des abîmes mélodiques vertigineux. Originaux, dotés d’emblée d’une identité musicale indéniable, les BYRDS gagnent par leur osmose la capacité à créer quelque chose de nouveau. Car c’est bien cela, qui relève du miracle : être fondateur et entrer, ainsi, dans l’histoire.

Il faut pour cela un dernier coup de pouce du destin. Dès le mois d’août 1964, le groupe (qui va s’appeler successivement THE JET SET puis THE BEEFEATERS) travaille sur un single composé par DYLAN : finalement enregistré en janvier 1965 avec l’aide de musiciens de studios (seules les harmonies vocales sont authentiques), « Mr. Tambourine Man » est la dernière pièce du puzzle. Électrifié, dynamisé, le folk dylanien devient un superbe brûlot pop rock où resplendit l’originalité des BYRDS. Tout est en place, avec une incroyable maîtrise des contraires : le son est doux et acide, le rythme est rapide mais langoureux et surtout l’ambiance est unique, faite de légèreté et d’ironie, à la fois gaie et mélancolique. Stupéfait, le reste du monde est au diapason. Sorti en avril, le single est n° 1 des deux côtés de l’Atlantique.

Composé dans la foulée, l’album (enregistré cette fois par le groupe, qui comprend Chris Hillman à la basse et Michael Clarke à la batterie) est tout aussi bluffant. Dans la continuité du premier single, d’autres reprises confirment l’inspiration folk des BYRDS : on trouve ici du DYLAN, bien sûr, avec « Spanish Harlem Incident » et la remarquable « All I Really Want to Do », mais aussi du PETE SEEGER le temps de l’inoubliable « The Bells of Rhymey ». A chaque fois, le folk est transcendé et sublimé par des arrangements rock qui le rendent plus fluide et plus accessible ou, pour le dire crûment, plus excitant et bien moins ennuyeux. Mais après tout, les chansons de DYLAN sonnent toujours mieux lorsqu’elles sont jouées par d’autres que lui.

Ce premier album ne serait cependant pas entré dans l’histoire s’il avait été seulement constitué de reprises. Le groupe couve en fait plusieurs grands songwriters en son sein, et le premier à éclore – sans doute le plus talentueux de tous, véritable génie méconnu et oublié – est Gene Clark. Personnalité torturée, tourmentée par le spleen, il porte à bout de bras le démarrage en fanfare des BYRDS. Ses compositions sont toutes fulgurantes et donnent au disque une ampleur artistique inattendue. Ainsi, « Here Without You » et « I Knew I’d Want You » sont des chefs d’œuvres de beauté menaçante au romantisme sombre tandis que « It’s No Use », plus rock, est une étincelle désespérée. Gene Clark, âme sombre et meurtrie, imprègne tout l’album de cette part de folie qui l’a suivie ensuite pendant sa magnifique carrière.

Le disque marche. Le groupe est la nouvelle sensation à la mode. La côte Ouest se l’arrache et les concerts sur le Sunset Trip provoquent l’engouement général. DYLAN les soutient tandis qu’une horde composite faite d’ados hystériques, d’acteurs et d’artistes les suit avec ferveur. Les BYRDS, au printemps 1965, ont inventé le folk rock et sont l’avant-garde de la contre-culture hippie. Cools, branchés et adulés par les jeunes filles, ils s’imbibent de Marijuana et mordent avec délice dans leur célébrité soudaine. La Byrdsmania a commencé. C’est un départ en trombe, synonyme de gloire immédiate. C’est aussi, même si personne ne le sait alors, le début d’une épopée musicale aussi intense que fiévreuse et accidentée.

A lire aussi en ROCK par BAAZBAAZ :


The SHINS
Port Of Morrow (2012)
L'automne vient...




The JAM
The Gift (1982)
Un dernier chef-d'œuvre avant la fin...


Marquez et partagez





 
   BAAZBAAZ

 
  N/A



- Roger Mcguinn (guitare, voix)
- Gene Clark (guitare rythmique, tambourin, voix)
- David Crosby (guitare rythmique, voix)
- Chris Hillman (basse)
- Michael Clarke (batterie)


1. Mr. Tambourine Man
2. I'll Feel A Whole Lot Better
3. Spanish Harlem Incident
4. You Won't Have To Cry
5. Here Without You
6. The Bells Of Rhymney
7. All I Really Want To Do
8. I Knew I'd Want You
9. It's No Use
10. Don't Doubt Yourself, Babe
11. Chimes Of Freedom
12. We'll Meet Again



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod