Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  OEUVRE

Questions / Réponses (1 / 9)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1968 Shades Of Deep Purple
  The Book Of Taliesyn
1969 Deep Purple
1970 In Rock
1971 Fireball
1972 Machine Head
  Made In Japan
1973 Who Do We Think We Ar...
1974 Burn
  Stormbringer
1975 Made In Europe
  Come Taste The Band
1984 Perfect Strangers
1987 The House Of Blue Lig...
1990 Slaves And Masters
1993 The Battle Rages On
1994 Smoke On The Water
1996 Purpendicular
1998 Abandon
2000 Live At The Rotterdam Ah...
2003 Bananas
2005 Rapture Of The Deep
2012 The Official (overseas) ...
2013 Now What?!
  Perfect Strangers Live
2014 The Official (overseas) ...
2017 Infinite
 

- Style : Thin Lizzy, Electric Sandwich, Uriah Heep, Eloy, Led Zeppelin, Scorpions
- Membre : California Breed, Msg, Flying Colors, Gary Moore , Kansas, Rainbow, Billy Cobham , Tony Iommi , Black Sabbath, Captain Beyond, Who Cares, Blackmore's Night, Ian Gillan , Tommy Heart , Ozzy Osbourne
- Style + Membre : Glenn Hughes , Joe Lynn Turner , Warhorse, Whitesnake
 

 Site Officiel (770)
 The Deep Purple Appreciation Society (643)

DEEP PURPLE - La Bataille Fait Rage : 1983 – 2009 Par Martin Popoff (2019)
Par GEGERS le 4 Septembre 2019          Consultée 678 fois

On pensait DEEP PURPLE mort et enterré. On croyait la mythologie rendue obsolète, et les anciens dieux remplacés par des nouveaux. Alors que les années 80 démarrent et avec elles un véritable raz-de-marée hard rock qui voit nombre de groupes émergents prendre le pouvoir, forçant les « anciens » à s’adapter ou mourir, DEEP PURPLE fait, pour certains, figure de mastodonte oublié, vestige d’un temps révolu. Et c’est là que le second volet de la biographie consacrée par Martin Popoff aux vétérans du hard rock britannique démarre : au lieu d’une nécrologie l’auteur, toujours traduit avec précision et érudition par le fort compétent Aurélien Lemant, s’escrime sur près de 470 pages à nous narrer les combats successifs du groupe pour sa survie. « La bataille fait rage », qui se pose naturellement en référence à l’album de 1993, constitue en ce sens un récit fait de luttes intestines, qui voit la création musicale parfois passer au second plan, et dont on ne décèle que rarement des moments de bonheur. DEEP PURPLE, un sacerdoce ?

Popoff n’hésite pas, c’est sa force, à aborder le fond des choses et, s’il garde un ton neutre, il n’est pas pour autant dépourvu de jugement. On le sent ainsi dans l’empathie lorsqu’il évoque la mise à l’arrêt du groupe Gillan par son leader à la fin de 1982, le chanteur laissant ses musiciens dans l’inconnu, et les spoliant au passage, ce que le biographe sous-entend sans l’affirmer clairement, d’une bonne partie de leur argent. Mais Deep Purple est plus gros que tout et tout chez Deep Purple est source de litiges et d’affrontements. Comme cette première tentative de remettre le groupe sur pied, en 1983, qui se soldera par un échec, Ian Gillan préférant s’en aller tenter sa chance de manière hasardeuse du côté de chez BLACK SABBATH. Mais les retrouvailles, enfin, finissent par avoir lieu et se cristallisent autour du très réussi Perfect Strangers, album de la reformation. L’album de l’alchimie retrouvé et des jours heureux, un bonheur bien éphémère.

Axant comme à son habitude, ses chapitres autour des albums studio du groupe, Martin Popoff évoque sans faux-semblants la conception tiédasse de The House of The Blue Light et la période Joe-Lynn Turner, qui donne naissance à l’album Hard FM Slaves and Masters dont il sauve quelques titres. Autour de The Battle Rages On, l’auteur construit l’image d’un Ritchie Blackmore dont l’exaspération a cédé la place à l’espièglerie. Du maestro, reste le footballeur acharné qui préfère passer plus de temps sur le terrain qu’en studio, et un caractériel invétéré qui n’hésite pas à terminer un concert en refusant de jouer « Smoke On The Water » en rappel. Finalement, ce deuxième volet des aventures de DEEP PURPLE est la mise en mots d’un cheminement de l’ombre vers la lumière. La première laisse place à la seconde dans le milieu des années 90, lorsque le groupe, enfin apaisé, reprend vie en compagnie de Steve Morse. Véritable amoureux de cette période, Martin Popoff nous fait redécouvrir l’excellent album Purpendicular et le mésestimé Abandon, et écorche gentiment le pourtant réussi car brut de décoffrage Bananas. L’histoire s’achève, c’est bien dommage, en 2009, alors qu’on sent les prémices de la mise en œuvre d’un nouvel album studio. Il faudrait une annexe pour raconter la période Now What ?! et surtout celle, bien plus intéressante artistiquement, d’Infinite. Tourmenté puis apaisé, DEEP PURPLE livre ici tous ses secrets dans cet ouvrage foisonnant d’anecdotes et d’analyses, véritable « labor of love » d’un auteur très prolifique, mais surtout exhaustif et éclairé. Un indispensable pour prendre la pleine mesure de la carrière de DEEP PURPLE.

Martin Popoff
Trad. Aurélien Lemant
Camion Blanc, Avril 2019. 470 p.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


DEEP PURPLE
Rapture Of The Deep (2005)
Pot de fer




BONFIRE
Live... The Best (1993)
In-dis-pen-sable, même si personne ne le sait


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


Non disponible



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod