Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Hiromi

The WHO - Who's Last (1984)
Par MARCO STIVELL le 4 Juillet 2014          Consultée 1702 fois

En 1982, les WHO effectuent une tournée d'adieu aux USA, dans le cadre luxuriant des grands stades. Oui enfin, tournée d'adieu, on sait ce que cela veut dire... Mais eux-mêmes devaient y croire à l'époque, et il faudra un certain temps avant qu'ils ne remettent le couvert. Quoiqu'il en soit, un live est publié deux ans plus tard, le désormais mal nommé Who's Last, affichant une superbe pochette dans la tradition mod anarchiste. L'Union Jack en flammes, un beau pied de nez au gouvernement Thatcher...

L'ambiance sur scène est pour le moins explosive, les WHO sonnent rock même si le son est plus propre, carré, et en particulier à cause ou grâce à la présence de Kenney Jones (ah, si Keith Moon... chut !). Sans parler des claviers, absents à la grande époque et ici joués par Tim Gorman, remplaçant ponctuel de John «Rabbit» Bundrick. Fait notable, le live de cette tournée censée promouvoir les deux derniers albums parus ne retient aucun extrait de chanson récente, pas même « You Better You Bet ». Il apparaît au contraire non seulement comme un bilan, mais également une sorte de greatest hits, en proposant de nouvelles interprétations de classiques.

Pour ceux-ci, l'énergie est de mise et on s'en délecte, même si les versions sont naturellement moins bonnes, en tout cas rarement meilleures que leurs originales. «Won't Get Fooled Again» par exemple, étirée sur dix minutes, demeure géniale, sans pour autant figurer comme la meilleure version jamais jouée (on connait l'avis des puristes !). Les chansons de Tommy favorisent elles aussi ce sentiment de retenue dans la félicité, et l'effort du groupe n'est pas forcément en cause. Le tempo est doublé pour «Pinball Wizard», la basse d'Entwistle ronfle sur ce «See Me, Feel Me» hanté par Roger Daltrey, l'enchaînement entre les deux fonctionne admirablement.

En ce qui concerne les tubes de la période mod, c'est là que la différence est évidemment le plus palpable. Pourtant, nul besoin de crier à l'hérésie en convenant que les nouvelles versions sont formidables. Who's Last n'est pas le Live at Leeds, et inversement. Et tant mieux. Toutes proportions gardées, comment ne pas rugir de plaisir sur le tonitruant «Boris the Spider», orgasme en direct d'un John Entwistle toujours exemplaire ? «I Can't Explain», «Substitute», «My Generation» n'ont pas non plus à rougir devant leurs versions les plus connues. Les reprises de «Summertime Blues» et de «Twist and Shout» se laissent apprécier, même si leur place en guise de final jure un peu dans l'ensemble.

Le solo archi-mélodique de Pete Townshend sur «Baba O'Riley», plus proche de la cornemuse que du blues, s'élève au milieu de tous ses riffs furieux, tandis qu'il laisse au contraire plus de place à Entwistle sur le décollage de «Behind Blue Eyes». Les bonnes idées sont légion, en particulier pour les versions allongées de «Magic Bus» et «Who Are You», cette dernière surclassant nettement la première version par sa fièvre. «Long Live Rock», seule inédite de l'ensemble, a elle aussi ce grain de folie appréciable, jusque dans sa coda boogie-rock, même si la chanson reste mineure.

C'est surtout pour la partie Quadrophenia que ce live se distingue. Le second opéra-rock de Townshend, souvent mésestimé au profit de Tommy, se voit ici déchargé de ses arrangements massifs de cuivres et de synthés, épuré donc mais pas en ce qui concerne la vigueur rock ! Deux chansons caractéristiques, et qui foudroient ici par leur puissance, sont «Doctor Jimmy» ainsi que «Love Reign O'er Me». Les claviers sont présents, mais discrets. Malgré les années, Roger Daltrey porte cette ballade haut, très haut...

Les live des WHO sur vinyles et CDs sont pratiquement tous différents, appréciables pour leur identité propre. Le Live at Leeds est ancré dans l'âge d'or du groupe, alors que Join Together, le troisième, sera témoin de retrouvailles nostalgiques et en formation big band. Who's Last est le live rock transposé aux eighties, sans trop d'excès et aux allures de compilation idéale. Du moins pour accompagner les autres, de compilations, et les albums, bien sûr...

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


SANTANA
Blues For Salvador (1987)
Belle remontée !




FLEETWOOD MAC
Heroes Are Hard To Find (1974)
L'installation en californie


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Roger Daltrey (chant, harmonica, guitare acoustique, percussions)
- John Entwistle (basse, chant)
- Kenney Jones (batterie, percussions)
- Pete Townshend (guitares, chant)
- + Tim Gorman (piano, claviers, synthétiseur)


1. My Generation
2. I Can't Explain
3. Substitute
4. Behind Blue Eyes
5. Baba O'riley
6. Boris The Spider
7. Who Are You
8. Pinball Wizard
9. See Me, Feel Me
10. Love Reign O'er Me
11. Long Live Rock
12. Long Live Rock (reprise)
13. Won't Get Fooled Again
14. Doctor Jimmy
15. Magic Bus
16. Summertime Blues
17. Twist And Shout



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod