Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Depeche Mode, Duran Duran, Omd
- Style + Membre : Waaktaar & Zoe, Morten Harket

A-HA - Stay On These Roads (1988)
Par ERWIN le 6 Décembre 2014          Consultée 987 fois

Souvenez-vous chères demoiselles, nous en étions restés à Scoundrel days, le deuxième album des beaux vikings de A-HA ! Oui, je sais, je n'avais pas été sympathique à cette occasion avec cet album, que vous avez pourtant contribué à porter aux nues avec ses six millions d'exemplaires écoulés ! Ouais, c'est promis, je le ferai plus. Ah, vivre et écrire dans la crainte des ex fans clubs d'A-HA, c'est quelque chose ! Mais je suis persuadé, chers camarades des années 80, que vous savez fort bien de quoi je parle ici. Morten Harket est intouchable !! Et donc, nous voici avec le troisième opus des norvégiens entre les mains. Bon la pochette est toujours aussi moche artistiquement... Voyons donc si on se souvient de quelque chose.

Ah mais grand dieu, mais pour sur, mais que je connais ce morceau là ! Ouais je l'ai en tête assez souvent même, j'aime à fredonner ce refrain fréquemment ! Ah, je vous vois sourire, mesdemoiselles... Heu mesdames pardon ! - ouais parait qui faut plus les appeler mademoiselle ces dames dorénavant dis donc ... Et comment qu'on fait pour draguer du coup ? -. Bref, on cause de l'essentiel "Stay on these roads", son refrain si romantique et cette guitare plus distorsionnée que jamais qui vous aplatira le cerveau en deux temps trois mouvements, enfin si vous êtes de sexe féminin bien sur ! La compo est superbe, simple de bout en bout, avec Morten qui minaude, comme à l'accoutumée.

Ouais mais voila, ce sera tout de même "The living daylights" qui sortira d'abord, en effet la BO de James Bond sort en 1987 - Grand dieu quel souvenir ! -, près d'un an avant l'album. Le titre est super efficace, une collaboration fructueuse de Pal Waaktaar et John BARRY comme il se doit vues les circonstances. Personne ne l'aura oublié, non surtout pas vous mesdemoi... Mesdames !

Allez, en trois, nous avons "The blood that moves your body", qui ressemble assez aux hits des DURAN DURAN, un titre assez dance, qui ne révolutionnera pas la face de la musique, mais suffisamment efficace pour faire l'affaire. Oh putain, ensuite ya "Touchy" et son petit beat new wave synth pop, c'est marrant à entendre toutes ces années après. Rien à dire, c'est addictif, la preuve, on s'en souvient parfaitement ! Ensuite... Voyons voir... A mais que oui, il y a un cinquième single : "You are the one" ! Purée on n'y va pas avec le dos de la cuillère quand on veut réussir dans les terres scandinaves ! Je confirme, on s'en souvient aussi, même si on l'écoute jamais ! C'est les ex ados d'alors qui vont être contentes !

Allez je vous fais grâce du 6eme single qui n'est sorti qu'au Brésil - Mais tout de même ! - il s'agit du sirupeux "There's never a forever thing", un slow qui sonne pas si mal. Si je compte bien, il nous reste 4 titres seulement pour affermir notre note... J'aime bien le refrain de "This alone is love" ainsi que le ton du slow chanté en duo "You'll end up crying" à l'ambiance un peu space pour du gentil A-HA.

En substance, il faut regarder les choses en face, cet opus s'est vendu la bagatelle de 4 millions de fois, la conclusion de cette chronique sera donc comme il se doit à double tranchant. Si on excepte "The living daylight" et "Stay on these roads", les autres singles sont de sentimentales bluettes pour adolescentes prépubères, non ? Certes... Néanmoins, on ne peut daigner à cette livraison une vraie force, catapultée qu'elle fût par la puissance de ses singles et le charisme des rock stars. C'est bien ennuyeux. l'idée est que cet album est donc du même tonneau que le premier, l'effet de surprise en moins. Je ne peux tirer la note vers le haut comme pour "Hunting high and low", ce sera donc un honorable 3,5 arrondi à l'inférieure par souci d'équité.

A lire aussi en NEW-WAVE par ERWIN :


A-HA
Memorial Beach (1993)
Le meilleur A-Ha




MEN AT WORK
Business As Usual (1981)
They come from below down under


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Morten Harket (chant)
- Pal Waaktaar (guitare)
- Magne Furuholmen (claviers)


1. Stay On These Roads
2. The Blood That Moves The Body
3. Touchy
4. This Alone Is Love
5. Hurry Home
6. The Living Daylights
7. There's Never A Forever Thing
8. Out Of Blue Comes Green
9. You Are The One
10. You'll End Up Crying



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod