Recherche avancée       Liste groupes



      
POP ROCK  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Depeche Mode, Duran Duran, Omd
- Style + Membre : Waaktaar & Zoe, Morten Harket

A-HA - 25 (2010)
Par AIGLE BLANC le 31 Août 2016          Consultée 509 fois

A-HA fait partie de ces groupes issus de la première moitié des années 80 que l'on a aimé, plus que d'autres, conspuer au nom d'une certaine bien-pensance rock. En fait, à travers eux, et d'autres groupes de leur mouvance synth-pop, ce sont toutes les années 80 qui ont été passées au crible des critiques les plus acerbes et dédaigneuses.

J'ai fait tristement partie de ceux qui n'accordaient aucune attention sérieuse à A-HA, pas plus qu'à DEPECHE MODE d'ailleurs. J'avais des œillères alors que je me croyais ouvert d'esprit musicalement.
Je ne supportais pas les rythmes syncopés et les synthés cheap du DEPECHE MODE première mouture alors qu'aujourd'hui, depuis que j'ai découvert ce pan méconnu de l'histoire du rock que d'aucuns nomment Krautrock, je leur trouve un certain charme dû à leur naïveté et à leur fraîcheur.
Il est évident que mon jugement actuel, et je ne suis pas le seul à le penser, m'amène à situer A-HA bien au-dessous, en termes d'ambition musicale et de talent, de DEPECHE MODE. Il ne s'agit pas de leur attribuer une importance qu'ils ne se sont d'ailleurs jamais donnée. Mais, je persiste et je signe, quitte à devenir la risée des rockers de tout poil : il est aussi ridicule de rejeter A-HA, au seul prétexte de leurs premiers tubes synth pop, que de juger DEPECHE MODE au seul regard de leurs deux premiers albums. Même si elle n'est pas aussi impressionnante que celle de D.M, l'évolution de A-HA est réelle, de la synth pop bubble gum de leurs débuts à la pop sophistiquée de leurs derniers opus. Il suffit seulement d'écouter en se débarrassant des a priori trop souvent coriaces.

Existe-t-il aujourd'hui quelqu'un qui reprocherait à ABBA d'avoir été un simple faiseur de tubes, aussi imparables soient-ils ? ABBA est-il blâmable pour avoir visé le succès ? ABBA était-il un groupe malhonnête ?
A-HA partage avec le cultissime groupe suédois, non seulement une identité nordique, mais une conception de l'art musical qui s'adresse au goût populaire. A-HA est une usine à rêves qui n'a jamais prétendu vendre autre chose.

Se procurer l'intégralité de la discographie de A-HA (10 albums studio et 1 live) serait quelque peu poussif (quoique le groupe a ses fans qui ne s'en sont pas privés), mais si comme moi vous avez été séduit par certains de leurs titres de la décennie 2000 à 2010 et que l'écoute de leurs premiers tubes ne vous est pas forcément désagréable, alors je ne saurais trop vous conseiller cet investissement aussi attractif que cohérent : 25 est le best of qui fête les 25 ans de carrière du trio Magne Furuholmen (claviers), Morten Harket (voix) et Paul Waaktaar-Savoy (guitares).
La première qualité de cette rétrospective (terme qui convient davantage ici que celui de Best of) est l'intelligence de sa conception. Tous les albums de 1985 à 2009 (il ne manque que le dernier sorti en 2015, la compilation datant de 2010 forcément) sont représentés à raison de 3 à 5 titres par opus, ce qui s'avère très raisonnable en terme d'équilibre (pas d'albums sur-représenté ici). Pas moins de 39 titres sont ainsi rassemblés et répartis sur deux galettes très copieuses en terme de durée. Le format CD est vraiment idéal pour ce genre de rétrospective ambitieuse et généreuse. La présence annoncée, au dos du CD, de certaines versions remix, en lieu et place des versions studio, aurait de quoi inquiéter l'auditeur réfractaire à cet exercice souvent douteux si ce n'étaient pour la plupart des versions rallongées ou condensées pour leur passage à la radio. Convenons-en, cela nous change des remixes qui dénaturent complètement l’œuvre originale sans être forcément plus inspirés. Le bon goût a animé les concepteurs de cette rétrospective.

En résumé, la première galette couvre la période initiale de A-HA, de 1985 à 1990, la seconde la période méconnue (par les néophytes et les réfractaires uniquement) de 1993 à 2009.

La première galette rassemble bien sûr tous les tubes et singles adoubés par les fans : depuis l'incontournable et tant raillé "Take on me" (pas plus ridicule que n'importe quel titre du DEPECHE MODE de Speak and Spell), l'imparable "The sun always shines on TV", le magnifique "Hunting high and low" jusqu'à la sublime reprise de Carole KING "Crying in the rain", sans oublier la belle ballade "Stay on these roads", en passant par le thème du James Bond "The living daylight", pas moins bon que celui de Paul MacCartney (souvenez-vous de ce thème pompeux, "Live and let die", que nous livra l'ex BEATLES). Je donne fort à parier que c'est la galette qui ne contentera jamais les grincheux de tout poil. Mais les autres pourraient redécouvrir le talent de A-HA pour trousser des mélodies simples mais accrocheuses sur des rythmes alertes.

La seconde galette est celle qui pourrait surprendre les irréductibles, un peu seulement, ne soyons pas présomptueux. En effet, que reste-t-il de la musique de A-HA une fois passées les décennies 80 et 90 ?
La réponse est claire : le son perd ses couleurs les plus kitschs mais sans rien perdre de son caractère hyper bien produit. Le groupe confirme son énorme potentiel à fabriquer des tubes. Les synthés n'ont pas disparu mais sont utilisés avec parcimonie et à bon escient. Souvent même, les accents symphoniques exécutés par des cordes confèrent un lyrisme fort bien venu à certains titres. La guitare qui était bien présente pendant les décennie précédentes, n'en déplaise aux grincheux, se colore d'atours acoustiques qui donnent une assise des plus classiques à ce qui devient une pop sophistiquée, parfaitement calibrée, plutôt bien exécutée. Les rythmes souvent fort dominants sont pour la plupart exécutés par le batteur Per Lindvall et cela rompt sans ambiguïté avec la synth-pop des premiers tubes.

Il faudrait vraiment être de mauvaise foi pour ne pas succomber à des titres aussi puissants que "Move to Memphis" (aux accents subtilement rock), aussi crooneriens que "Cold as stone" (où Morten une fois n'est pas coutume chante dans les graves), aussi tubesques que "Shapes that go together" et "Forever not yours" aux chœurs brillants. Et que dire de l'étrange et beau "Minor earth major sky" si ce n'est que A-Ha y fait preuve d'une inspiration originale ?
Depuis 2005, les rythmes sont plus appuyés, flirtant avec le beat techno, mais sans altérer l'esprit pop. C'est très réussi dans "Did anyone approach you" où la guitare électrique et le beat s'harmonisent étonnamment. "Analogue" joue du contraste entre des couplets syncopés, tout en retenue, et un refrain hyper accrocheur au son plus abrasif. Avec "Nothing is keeping you", A-HA se rapproche même de U2, toutes proportions gardées.

Mais c'est toujours dans la ballade pop que s'affirme avec le plus de majesté le talent du groupe. Bien des formations pop d'aujourd'hui pourraient en tirer des leçons. Dans ce registre, ils sont capables de livrer de pures merveilles : "Dark is the night for all", "Summer moved on", "Velvet", "Lifelines", autant de titres aériens et fluides, chantés avec grâce et sensualité, magnifiés qui plus est par des chœurs "aux petits oignons".

A-HA n'est plus un groupe de synth-pop, mais simplement un groupe de pop plus qu'honnête au talent intact malgré leurs 25 ans de carrière.

A lire aussi en NEW-WAVE par AIGLE BLANC :


COCTEAU TWINS
Twinlights (1995)
Quand luit une bougie à travers une feuille morte




Etienne DAHO
La Notte, La Notte (1984)
Un délice de synth-pop française


Marquez et partagez





 
   AIGLE BLANC

 
  N/A



- Morten Harket (voix)
- Paul Waaktaar-savoy (guitares)
- Magne Furuholmen (claviers)


1. Take On Me
2. The Blue Sky
3. The Sun Always Shines On Tv
4. Train Of Thought
5. Hunting High And Low
6. I've Been Losing You
7. Scoundrel Days
8. The Swing Of Things
9. Crywolf
10. Manhattan Skyline
11. The Living Daylights
12. Stay On These Toads
13. Touchy!
14. There's Never A Forever Thing
15. You Are The One
16. The Blood That Moves The Body
17. Crying In The Rain
18. Early Morning
19. Slender Frame
20. I Call Your Name
21. ##
22. Move To Memphis
23. Dark Is The Night For All
24. Cold As Stone
25. Angel In The Snow
26. Shapes Taht Go Together
27. Summer Moved On
28. Minor Earth Major Sky
29. The Sun Never Shone That Day
30. Velvet
31. Forever Not Yours
32. Lifelines
33. Did Anyone Approach You?
34. Celice
35. Analogue
36. Cosy Prisons
37. Foot Of The Mountain
38. Nothing Is Keeping You Here
39. Shadowside
40. Butterfly, Butterfly (the Last Hurrah)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod