Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ALTERNATIF/PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Ludwig Von 88, Les Garçons Bouchers
- Membre : Mano Negra, Dogs
- Style + Membre : Didier Wampas
 

 Site Officiel (485)

Les WAMPAS - Les Wampas Font La Gueule (2014)
Par RED ONE le 8 Janvier 2015          Consultée 2967 fois

Revoilà enfin les WAMPAS ! Oui, je parle bien des WAMPAS, le groupe, pas de Didier WAMPAS en solo ! Cela faisait en effet un petit moment que nos punks français favoris n'avaient plus donné signe de vie dans les bacs. Fatigués par plusieurs années de tournées incessantes durant la décennie 2000, les WAMPAS avaient pris la décision de marquer une petite pause au début des années 2010. Une pause qui fut bien sûr mise à profit par Didier Wampas pour sortir deux très bons albums solo (ainsi qu'un projet electro avec sa femme, SUGAR TIGER). Toutefois, point de retraite à l'horizon pour nos vétérans du rock français, et un nouvel album du groupe au grand complet était bien évidemment en prévision.

Cet album du "retour" des WAMPAS, c'est tout d'abord une pochette narquoise, reprenant le logo du premier album de 1986. C'est ensuite un titre qui est apparemment parti d'une blague du groupe sur Internet. Toutefois pas de quelconque sens politique caché ici, les WAMPAS sont toujours les rois de la grosse déconne rock'n'roll, et ce ne sont pas les paroles toutes plus délirantes les unes que les autres de cet album qui nous feront dire le contraire !
Certains titres ici présents sont d'ailleurs de franches réussites. "Mars 78", déclaration d'amour de Didier Wampas à Claude François, s'impose assez rapidement comme le titre majeur de l'opus. Son refrain entêtant et insolent ("La vaaaariétéééé française est morte, oh oui elle est morte !") restera gravé longtemps dans nos mémoires. "La Fille du Train Chenille" retourne également aux vieilles amours des WAMPAS pour les titres rock punchy aux textes totalement absurdes. Le titre envoie du bois, et se savoure avec délectation, comme un bon cocktail bien frappé.
"Je Voudrais", premier single de l'album, possède lui aussi cette énergie positive et cette fraîcheur typiquement WAMPAS qui font qu'on accroche tout de suite, dès la première écoute. Néanmoins le titre se révèle un peu trop court. Les WAMPAS continuent de rendre hommage à l'immédiateté du punk avec "Les Lesbiennes Bavaroises", aux riffs punk rock implacables et aux paroles désopilantes. On poursuit toujours dans cette veine avec "Victoria", dont les textes sont tout aussi drôles et dont les riffs font également mouche au premier instant. Chose assez marrante, c'est Phil Almosnino lui-même qui joue de la batterie sur ce titre.

L'album souffre cependant d'un gros ventre mou qui plombe un peu l'ensemble. "Marfa" charmera par ses côtés enfantins et naïfs, néanmoins il faudra s'accrocher pour comprendre quelque chose aux paroles, qui partent cette fois vraiment dans tous les sens. "Le Bug de l'An 2000", malgré des paroles assez réussies, ne s'impose lui non plus clairement pas comme l'un des titres les plus originaux de l'album : malgré des guitares assez grasses, cette chanson se révèle très linéaire et sans réelle personnalité. Idem sur "Valérie", qui est toutefois un peu plus réussie.
Les récentes expériences solo de Didier Wampas hors de son groupe d'origine, qu'elles fussent signées de son propre nom ou bien du pseudonyme SUGAR TIGER, semblent resurgir sur cet album : c'est l'impression qu'on a en tout cas à l'écoute de "Toi Et Moi", douceur électro pop/rock qui nous ferait presque penser à du METAL URBAIN (période METAL BOYS néanmoins)... De fait, les WAMPAS se permettent ici quelques petites expérimentations, comme en atteste également ce son d'orgue réalisé à l'aide d'une pédale de guitare que l'on peut apprécier sur "Julie London".
Malgré ces quelques tripatouillages, on sent quand même que le groupe accuse le poids de ses années de pause prolongée : certains titres sentent un peu le réchauffé, d'autres le remplissage, et l'album se révèle finalement assez peu équilibré et sans véritable originalité.

Les Wampas Font La Gueule est donc un album un peu moins réussi que les précédents efforts du groupe, on s'en rend compte assez rapidement : manquant visiblement d'inspiration malgré plusieurs bons textes et une tripotée de bons riffs, comportant pas mal de titres de remplissage, il ne s'agit clairement pas de l'un des meilleurs crus de la maison WAMPAS. C'est un peu dommage car après 5 ans d'attente et plusieurs projets parallèles d'excellente qualité, on était quand même en droit d'attendre un peu mieux de la part de ce monument du rock francophone.
Mais ne gâchons quand même pas notre plaisir, le groupe est ici bel et bien de retour et signe plusieurs excellents titres de rock français très lourds, qui tiendront assurément toutes leurs promesses en live.

À écouter dans le détail !

Note : l'édition deluxe de l'album est augmentée de trois titres supplémentaires ("Abu Dhabi", "Ton Rouge à Lèvres", "Les Gros Dégueulasses"), accompagnés d'un DVD comportant un petit documentaire de 15 minutes sur le making of de l'album. Du tout bon pour les fans !

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


DISCHARGE
Hear Nothing, See Nothing, Say Nothing (1982)
L'un des disques fondateurs du hardcore

(+ 1 kro-express)



BAD BRAINS
Rise (1993)
Les Brains, plus metal que jamais !


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Didier Wampas (chant, guitare)
- Phil Almosnino (guitare, claviers, batterie)
- Tony Truant (guitare, effets)
- Jean-michel Lejoux (basse)
- Niko Wampas (batterie)


1. Les Ravers De Spezet
2. Mars 78
3. Je Voudrais
4. Toi Et Moi
5. La Fille Du Train Chenille
6. Marfa
7. Julie London
8. Le Bug De L'an 2000
9. Les Lesbiennes Bavaroises
10. Victoria
11. Valérie
12. Le Fest Noz D'halloween
13. C'est Pas Moi Qui Suis Trop Vieux...



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod