Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ALTERNATIF/PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Ludwig Von 88, Les Garçons Bouchers
- Membre : Mano Negra, Dogs
- Style + Membre : Didier Wampas
 

 Site Officiel (484)

Les WAMPAS - Kiss (2000)
Par RED ONE le 8 Avril 2015          Consultée 1056 fois

"Eh bien bonsoir, merci d'avoir acheté le nouvel album des WAMPAS, et c'est parti pour 45 minutes de WAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGHHHHH !!!!!!!"

À l'heure du passage à l'an 2000, les WAMPAS confirment leur tendance à la régularité avec un septième album tout aussi copieux que son prédécesseur, et dont la pochette elle aussi colorée fait immédiatement envie. Pourtant, les WAMPAS ne donnent pas pour autant l'impression de se reposer sur leurs acquis. Dans la continuité logique de Chicoutimi, qui voyait le groupe expérimenter quelques nouvelles idées sonores histoire de redémarrer les machines, Kiss se veut un disque tout aussi expérimental, bariolé et délirant. Sans négliger, évidemment, une bonne grosse louche de rock'n'roll !

De fait, le début de l'opus peut surprendre, avec des titres complètement barrés qui défilent les uns à la suite des autres sans réelle logique ("J'ai rencontré Marilou", "Les Boeings", "The Sun don't shine"...)... Notre Didier Wampas bien aimé pète pour sa part complètement les plombs sur certains titres, on se demande vraiment quel jus d'éléphant rose il absorbe tous les matins pour composer des chansons aussi délirantes et absurdes. C'est le cas notamment sur "Dauga a raison", dont les paroles n'ont absolument aucun sens, ou bien sur "Aubusson 99", aux textes complètement portnawak évoquant... Jeux Sans Frontières (?!), et qui sonne comme un aimable appel au pogo furieux. Non, décidément, le contenu de cet album n'a pas été composé par des gens totalement sains d'esprit.

Du côté des titres les plus "accessibles" (si tant est que ce terme soit applicable à la musique des WAMPAS), notons en premier lieu la mignonnette "J'ai avalé une mouche", dont l'impertinent refrain risque de se graver pour longtemps dans votre cerveau. Et tant pis si Didier fait ici exprès de chanter plus faux que faux, ça marche ! Même constat sur la jubilatoire "Comme un punk en hiver", superbe hymne keupon très bref mais propice à la baston immédiate. On en redemande ! On reste en terrain connu avec "Denise (My love)", nouvel épisode des délires féminins habituels de monsieur Didier W., qui provoquera là encore l'adhésion totale des amateurs du combo. "Je pleurerai quand même", sublime petite ballade en sucre, remportera également de nombreux suffrages avec ses guitares abrasives très réussies. On relèvera enfin quelques nouvelles références à la scène alternative, avec ENCORE une nouvelle allusion aux WASHINGTON DEAD CATS sur "Les Gens riches", l'un des meilleurs titres de l'opus. Les aspects electro déjà aperçus sur Chicoutimi resurgissent ici au détour d'un titre ou deux (en particulier sur "Tournesol"), et rappellent certains moments les plus délirants des LUDWIG VON 88. Le rock'n'roll furieux refait enfin surface sur "Rising", véritable tuerie vintage où les guitares sont encore à l'honneur !

Vu comme ça, cet album a l'air parfait. Mais évidemment, on ne saurait être excessivement laudatif. Car les WAMPAS nous livrent avec ce Bisou de l'an 2000 un album qui peine quand même à s'imposer comme étant totalement réussi dans son ensemble. Si l'opus s'apprécie sans problème dans le détail, un novice de la discographie des Français aura beaucoup de mal à y trouver son compte au premier abord. Certains titres peinent ainsi à convaincre dans la durée ("Barbe à papa", "Les Boeings", "Dauga a raison"...) et font de cet album un disque finalement assez étrange, pas toujours évident à aborder.

Plus expérimental que jamais, Kiss reste donc l'un des albums les moins accessibles des WAMPAS. Il n'en demeure pas moins qu'il s'agit peut être de l'un de leurs plus intéressants. Bien plus inspiré et plus solide qu'un Trop Précieux, plus abouti que Chicoutimi au niveau des expérimentations, Kiss présente une palette d'idées colorée et rafraîchissante, partant tous azimuts, pas forcément réussies mais souvent très pertinentes. C'est donc un album résolument déroutant, aucunement conçu pour plaire, simplement le fruit d'un groupe qui s'éclate. Alors qu'en l'an 2000, la plupart des formations issues du rock alternatif français des années 1980 ont déjà toutes raccroché, les WAMPAS prennent tout le monde de court en choisissant l'exact opposé de la solution de facilité. Autant de prise de risque à ce niveau, ça force quand même le respect. Chapeau les gars.

Un gros délire estampillé WAMPAS, qu'il faut prendre le temps de réécouter. À vos risques et périls en ce qui concerne votre santé mentale !

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


The MISFITS
Collection I (1986)
Vieux cadavres pas chers, pas trop pourris...




The EXPLOITED
Troops Of Tomorrow (1982)
L'un des albums majeurs de l'histoire du punk.


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Didier Wampas (chant)
- Phil Almosnino (guitare)
- Jo Dahan (guitare)
- Jean-michel Lejoux (basse)
- Niko Wampas (batterie)


1. Intro
2. J'ai Rencontré Marilou
3. Les Boeings
4. J'ai Avalé Une Mouche
5. Aubusson 99
6. The Sun Don't Shine
7. Barbe À Papa
8. Tournesol
9. Denise (my Love)
10. Les Gens Riches
11. Dw
12. Rising
13. Dauga A Raison
14. Je Pleurerai Quand Même
15. Comme Un Punk En Hiver
16. Kiss



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod