Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ALTERNATIF/PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Ludwig Von 88, Les Garçons Bouchers
- Membre : Mano Negra, Dogs
- Style + Membre : Didier Wampas
 

 Site Officiel (546)

Les WAMPAS - Chauds, Sales Et Humides (1988)
Par RED ONE le 28 Février 2015          Consultée 2349 fois

Avec leur second opus de 1988, les WAMPAS commencent à se rapprocher de leur style définitif. Si les sonorités rockabilly continuent d'émailler sur "Chauds, Sales Et Humides", on sent bien que le groupe commence à prendre ses distances avec ses influences psychobilly originelles, qui étaient encore flagrantes sur Tutti Frutti (1986). Un éloignement progressif qui semble assumé sur le titre "Les Psychos tournaient", où Didier Wampas évoque la scène psychobilly comme quelque chose appartenant désormais au passé.
Cette distance avec le psychobilly va d'ailleurs de paire avec l'évolution du line-up des WAMPAS : le contrebassiste Alain Wampas quitte en effet la formation à cette période et part brièvement rejoindre la MANO NEGRA puis les HAPPY DRIVERS.

Bien vite, après quelques remplaçants intérimaires, Alain Wampas sera durablement remplacé par le bassiste Ben Sam, contribuant un peu plus à s'éloigner de l'orientation psycho originelle du combo en préférant la basse à la contrebasse. Toutefois, comme je l'évoquais plus haut, malgré cette évolution instrumentale les WAMPAS n'ont pas dit pour autant adieu à leurs influences rockabilly, et le son de guitare de Marc Police, toujours aussi emprunt de sons surf rock made in USA, est là pour nous le rappeler.
Le morceau d'introduction, "Le Seigneur est une fleur", avec ses paroles débiles parodiant les chansons chrétiennes, nous le montre d'ailleurs de façon efficace. Et les références vintage ne s'arrêtent pas là ! Car les WAMPAS n'hésitent pas à saupoudrer l'ensemble de quelques cuivres clinquants du plus bel effet. Pour un peu, on se croirait sur un album de la MANO NEGRA. Mais ce n'est guère étonnant, les liens entre les deux groupes étant historiquement assez nombreux, même à cette époque.

Par bien des aspects, ce deuxième effort des WAMPAS s'inscrit d'ailleurs sans problème dans la droite lignée des meilleurs albums de rock français sortis à cette époque. "Bloc de glace" se place ainsi dans la continuité totale des morceaux les plus déjantés du mythique Houlala 2 des LUDWIG VON 88, sorti quelques mois plus tôt : une rythmique mécanique, des paroles débiles à souhaits et des choeurs faisant penser à BERURIER NOIR.
"Pontoise" voit également Didier Wampas continuer à forger le style textuel qui sera le sien pour les décennies à venir, avec toutes ces références multiples sans queue ni tête au hasard des couplets. Même délires absurdes sur "Quivoron", aux paroles surréalistes se moquant gentiment d'un ancien guitariste du groupe nommé Quivoron. Lequel se fend d'ailleurs de quelques parties de guitare sur ce même titre ! Les WAMPAS, c'était décidément dès le départ une affaire de vieux copains...

Les cuivres reviennent faire un coucou sur "Vautours", titre rock'n'roll dans la veine du premier album. Idem sur "Ver de terre", autre moment de rockabilly délirant où Didier Wampas nous explique une danse complètement débile. Le rock'n'roll continue de faire bouger les popotins sur "Snuff" et "Yeah Yeah", où le grand Marc Police nous assène les meilleurs accords de sa superbe guitare surf, qui groove à n'en plus finir. "J'ai quitté mon pays", malgré un style vocal très punk, présente également d'habiles références au rock des années 1950. Le morceau n'est guère intéressant, mais tient relativement la route.
L'album s'achève toutefois un peu en eau de boudin, avec "Les abeilles", titre de remplissage sans réel intérêt. "Je t'attends" se voit jumelé avec "Revanche", reprise des CORONADOS (autre groupe culte de la scène alternative française). L'idée ne se révèle en définitive pas extrêmement pertinente. On termine enfin dans le passable avec "Le Slow", pénible chanson finale qu'on a du mal à écouter jusqu'au bout sans bailler... C'est un peu dommage de finir comme ça, mais en définitive ça n'est pas trop grave, car l'album tout entier demeure d'un niveau bien plus qu'acceptable !

Certes largement moins culte que son prédécesseur Tutti Frutti, "Chauds, Sales et Humides" est un opus qui demeure quand même très représentatif de ce qu'était le rock alternatif français à la fin des années 1980 : des textes délirants, un univers musical éclectique et varié, du fun comme s'il en pleuvait et une véritable invitation à faire la fête sans s'arrêter. En troquant la contrebasse d'Alain Marietti pour la basse de Ben Sam, les WAMPAS franchissent une nouvelle étape vers la maturation de leur recette. Cet album de 1988 n'est certes pas toujours parfait (surtout vers la fin), le tout reste encore perfectible, mais on prends un plaisir indéniable à son écoute.

Et la suite n'en sera que meilleure !

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


DISCHARGE
Why (1981)
Discharge, c'est la guerre




The MISFITS
Collection I (1986)
Vieux cadavres pas chers, pas trop pourris...


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Didier Wampas (chant)
- Marc Police (guitare)
- Ben Sam (basse)
- Niko Wampas (batterie)
- +
- Quivoron (invité guitare)
- +
- Musiciens Additionnels Divers...


1. Le Seigneur Est Une Fleur
2. Bloc De Glace
3. Vautours
4. Les Psychos Tournaient
5. Ver De Terre
6. Snuff
7. Pontoise
8. Yeah Yeah
9. J'ai Quitté Mon Pays
10. Quivoron
11. Les Abeilles
12. Je T'attends / Revanche
13. Le Slow



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod