Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ALTERNATIF/PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Ludwig Von 88, Les Garçons Bouchers
- Membre : Mano Negra, Dogs
- Style + Membre : Didier Wampas
 

 Site Officiel (484)

Les WAMPAS - Rock'n'roll Part 9 (2006)
Par RED ONE le 28 Juillet 2015          Consultée 1299 fois

Après un brillant retour en force en 2003, en grande partie du au succès du super single "Manu Chao", les WAMPAS s'imposent définitivement comme un groupe incontournable de la scène rock française, désormais capable de séduire la nouvelle génération. Après un second album live explosif en 2004 (Never Trust A Live), On attendait logiquement le groupe au tournant pour son neuvième album studio. Jo Dahan, second guitariste depuis 1996, quitte la formation durant cette période. Il est progressivement remplacé pendant les tournées par Antoine Masy-Perrier, alias Tony Truant, ex-membre notoire des DOGS. Néanmoins Tony Truant ne participe pas à l'enregistrement de Rock'n'Roll Part 9, pour lequel les WAMPAS reviennent temporairement à leur formation quatuor de l'album Trop Précieux (1996). Tony Truant apparaît toutefois au dos de la pochette.
Didier, éternel iconoclaste, n'hésite à se draper ici du "Stars And Stripes" (le drapeau américain), allusion évidente aux origines américaines du rock'n'roll. Par cette image, les WAMPAS revendiquent fièrement leur appartenance à la grande famille du rock, et on aurait bien du mal à contester cette réalité.

Lors de sa sortie, ce 9ème opus des WAMPAS ne manquera pas de créer une petite controverse médiatique grâce à la chanson "Chirac en prison". Evidemment, il suffit d'écouter les paroles pour se rendre compte qu'il n'y a aucune dénonciation politique dans ce morceau. Comme à leur habitude, il s'agit bien sûr d'une nouvelle blague des WAMPAS, qui se sont néanmoins servi du titre de la chanson pour tester les réactions de la censure médiatique. Et il faut croire que cela a fonctionné, puisqu'un certain nombre de radios refuseront de programmer le titre. Néanmoins l'idée marketing était parfaitement bien trouvée, et le single sera un beau succès. Toutefois, à l'instar de l'album précédent trop souvent réduit au single "Manu Chao", cet opus des WAMPAS ne se limite évidemment pas à ce seul single provocateur. L'entrée en matière est d'ailleurs très réussie : "Christine", avec ses riffs puissants et ses refrains géniaux, donne directement le ton.
Certains titres de cet album sont ainsi de vraies réussites : "Boogaloo", rock'n'roll à souhait, est parfaite pour danser en soirée, alors que les paroles de "Patrick" sont à hurler de rire... Les ballades "romantiques" et langoureuses, aspect incontournable du répertoire wampasien, sont de nouveau de la partie avec "Danser sur U2", délicieux moment où Didier en fait des kilos pour notre plus grand plaisir. "Seul en Gaspésie", autre sympathique moment posé, est un peu plus convenu, mais se révèle également assez réussi... Mention spéciale enfin au titre final "Edimbourg", à la rythmique réellement cool, groovy et planante. Les arrangements de basse y sont réellement superbes, on dirait presque du HAWKWIND...

Quelques textes se révèlent plus personnels, à l'instar de "Johnny", où Didier fait allusion à une proposition de sa maison de disques d'écrire une chanson pour Hallyday. Toute la nostalgie de Didier pour sa jeunesse passée à écouter les yéyés transparaît dans cette superbe chanson. Les habituelles références à la scène alternative se mutent ici en allusions elles aussi "nostalgiques" : Didier évoque ainsi sa jeunesse au sein de la scène psychobilly dans "Quand j'étais psycho", faisant du coup référence aux débuts des WAMPAS dans les années 1980. On peut d'ailleurs entendre un sample de la contrebasse d'Alain Wampas à la fin du morceau, c'est vraiment très sympa... La célèbre passion de Didier Wampas pour le cyclisme transparaît avec émotion sur la superbe ballade "Rimini", hommage touchant au regretté Marco Pantani, ancien vainqueur du Tour de France 1998 décédé en 2004 d'une overdose.
Il y a évidemment quelques moments de remplissage, l'album n'y échappe malheureusement pas. "Hélicoptère" est ainsi légèrement inutile, les paroles ne sont pas très intéressantes. Même constat sur "Tokyo Yaki", malgré de bons riffs qui dépotent. "St RéMI", quoique assez réussie, ressemble pour sa part à un titre non retenu sur le précédent album. Le morceau est bon, mais pas fondamentalement original. Toutefois l'ensemble de l'album ne souffre pas outre-mesure de ces quelques défauts.

Avec cette "Neuvième Partie du Rock'n'Roll", les WAMPAS nous livrent donc un bel album solide, digne successeur du super opus de 2003. Peu de réels défauts, l'album s'écoute avec plaisir. On pourrait toutefois reprocher à Rock'n'Roll Part 9 d'être bien moins surprenant que ses prédécesseurs, les WAMPAS livrent ici des morceaux plus directs et n'expérimentent plus comme à la fin des années 1990, mais on aurait vraiment tort de se limiter à ces légères considérations.

"Christine tu n'es qu'une punk à chien, mais Christine, je n'y peux rien je t'aime bien... CHRISTIIIINE !!!"

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


Les OLIVENSTEINS
Les Olivensteins (2011)
Ca faisait 30 ans qu'on attendait cet album.




The MISFITS
Famous Monsters (1999)
Des monstres, du punk et du bodybuilding.


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Didier Wampas (chant)
- Phil Almosnino (guitare)
- Jean-michel Lejoux (basse)
- Niko Wampas (batterie)


1. Christine
2. Chirac En Prison
3. Danser Sur U2
4. Quand J'étais Psycho
5. St Rémi
6. Rimini
7. Hélicoptère
8. Patrick
9. Tokyo Yaki
10. Seul En Gaspésie
11. Boogaloo
12. Johnny
13. Edimbourg



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod