Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Tangerine Dream, Brian Eno , Klaus Schulze , Harold Budd & Brian Eno

Steve ROACH - Empetus (1986)
Par WALTERSMOKE le 14 Février 2015          Consultée 1026 fois

Après avoir définitivement prouvé à ses pairs qu'il est un grand de la musique électronique avec Structures from Silence, Steve ROACH continue sa route avec entrain et détermination. Tenant jusque là un rythme de croisière plutôt classique bien que soutenu, le Californien se mettra cependant à enchainer les albums avec une immense boulimie. C'est ainsi qu'en 1986 sort la trilogie Quiet Music, qui fera tout aussi grand bruit dans le milieu que son illustre prédécesseur. ROACH réussit ainsi l'exploit de parvenir en à peine une poignée d'années à devenir une référence au moins remarquable.

Mais en regardant de plus près l'année 1986 chez Steve ROACH, on repère vite fait un intrus dans la saga. Un album saugrenu qui s'est glissé entre les deux premiers volets de Quiet Music, et qui n'a presque rien à voir avec eux côté style. Cet album s'intitule Empetus, et se veut une collection de morceaux plus proches des débuts du compositeur (Now, Traveler). Sur le coup, on a envie de se demander si ROACH a réellement trouvé sa voie dans l'ambient/bon new-age (le "bon" a son importance), ou bien s'il se sent déjà nostalgique. La suite prouvera que non, et de toute façon, tant que la démarche artistique est cohérente et surtout que la musique est bonne, il n'y a pas lieu de râler.

Râler... un verbe qui n'a pas raison d'être quand on parle de Empetus. Car il s'agit là d'une pièce des plus belles, où Steve ROACH manie l'art du séquençage avec une telle dextérité qu'il pourrait rendre jaloux par exemple un Tangerine Dream qui, à la même époque, commence à devenir moribond. En huit pièces (je reviendrai plus bas sur "The Memory"), ROACH repousse encore plus loin ce qu'on avait pu apercevoir sur ses deux premiers albums. Plus de maitrise des synthés, plus de production qui assure, et surtout plus de sens de la mélodie. Pour en témoigner, quoi de mieux que d'écouter par exemple "Merge" ? Il s'agit sans doute du morceau le plus accrocheur de l'album, avec des séquences tissant une mélodie imparable. Cependant, c'est une chose de séquencer, mais c'en est une autre de le faire pendant six minutes sans ennuyer, et ça, ROACH y parvient avec une facilité déconcertante, et sans pour autant user et abuser d'emphases à la con. Avec quelques variations infimes mais salvatrices et l'apport de vocalises féminines, "Merge" devient un morceau captivant.
On peut également en dire de même pour "Urge", dont le synthé cristallin se fait à la fois beau et menaçant. "Conquest", pour sa part, projette l'auditeur dans un univers futuriste et angoissant, limite cyberpunk, avec une urgence des plus palpables. Dans tout ce maëlstrom indécent de talent, "Distance is Near" fait cependant office de vilain petit canard, car moins impactant et intéressant à écouter.

Empetus, une ode complète à une musique électronique renouvelée, donc ? Pas tout à fait, puisque l'album se termine sur "The Memory", un morceau ambient dans la veine de Structures from Silence et Quiet Music, qui se pose en conclusion calme et introspective, et très impressionnante.
Avec son quatrième album, Steve ROACH peut être fier d'avoir fait une carrière des plus enviables. Doublé d'une production incroyablement résistante au temps, Empetus fait partie de ces albums qui, osons le dire, mérite amplement d'être écouté par tout amateur de musique électronique qui se respecte. Et dire que ce n'est que le début...

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


YELLO
Live At The Roxy N.y Dec 83 (1984)
15 minutes de bonheur.




Steve ROACH
Now (1982)
Electro made in usa


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Steve Roach (claviers, synthés)
- Michael Sterns ('the beam' sur 1, 3 et 4)
- Weslie Brown (voix sur 3 et 6)


1. Arrival
2. Seeking
3. Conquest
4. Empowerment
5. Twilight Heat
6. Merge
7. Urge
8. Distance Is Near
9. The Memory



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod