Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK/BLUES  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Grateful Dead, Cotton Belly's
- Membre : Jefferson Airplane, Jorma Kaukonen , Jack Casady

HOT TUNA - First Pull Up, Then Pull Down (1971)
Par LONG JOHN SILVER le 4 Juin 2015          Consultée 846 fois

En 1970 HOT TUNA, side project monté par Jorma KAUKONEN et Jack CASADY afin de leur permettre d’assouvir leurs envies d’explorer des territoires artistiques situés géographiquement à l’opposé de ceux de l’Acid Rock proposé par JEFFERSON AIRPLANE, parvient à acquérir suffisamment d’élan pour voler indépendamment du navire amiral psychédélique auquel il s’était arrimé. HOT TUNA tourne dorénavant de manière isolée, aussitôt que l’emploi du temps de ses musiciens le permet.
Le désormais groupe à part entière avait déjà eu l’occasion de présenter au public sa face électrifiée avec l’appoint d’autres membres de l’Airplane, mais avait choisi d’apparaitre sur disque en mode acoustique minimaliste. Pour son deuxième effort à paraître en 1971 – toujours en public, parce qu’ainsi on est sûr d’obtenir un produit fini – on se décide à proposer à l’écoute un projet étoffé en y adjoignant du personnel et en augmentant les watts.

On retrouve ainsi Will Scarlett, l’harmoniciste qui intervenait déjà sur Hot Tuna (l’album live), le batteur Sammy Piazza et surtout le génial violoniste black Papa John Creach qui intégrera dans la même foulée JEFFERSON AIRPLANE, puis s’illustrera plus tard avec KANTNER/SLICK, avant de rejoindre JEFFERSON STARSHIP ! Cinq musiciens au total si ce n’est que le premier nommé, bien trop présent sur le précédent album, n’apparaît que sur les titres d’ouverture, notamment l’instrumental « John’s Other » soit un titre assez rock’n’roll permettant aux différents solistes de se mettre en valeur successivement. Ce qui surprend derechef l’auditeur avec cet opus, c’est l’âpreté du son, celui-ci râpe pas mal, offrant un contraste saisissant avec celui plutôt suave du disque acoustique précédent, le folk blues électrifié de HOT TUNA fleurant ici le fumier, la bouse de vache, les foins fraichement coupés, la sueur qui macule les tricots des ouvriers agricoles et ce n’est pas le solo de basse saturant les enceintes sur « Candy man », potards dans le rouge, qui contredira cette impression ; Jack CASADY démontrant à nouveau son savoir faire virtuose sur le pont instrumental de « Been So Long », pépite folk à la mélodie et à la progression irrésistible malgré le traitement assez rural de la production.

Les références empruntées lorgnent naturellement du côté du sud est des Etats-Unis, puisqu’outre « Candy man » et « Keep Your Lamps Trimmed And Burning », issues du répertoire du révérend Gary DAVIS dont KAUKONEN est un émule proclamé, figurent au sommaire « Want You To Know » ainsi que « Never Happen No More », écrites par Bo CARTER et Blind BLAKE, autres bluesmen roots du sud ayant principalement publié leurs chansons dans les années 1930. HOT TUNA poursuivant ainsi la tradition des musiciens folk et blues en jouant des chansons souvent méconnues voire tout bonnement oubliées provenant du catalogue musical populaire et culturel étasunien.
De même le disque s’achève avec « Come Back Baby » un morceau traditionnel réarrangé façon soul/rock par Jorma, soit le titre qui s’étire le plus longuement du lot, le plus lourd et le plus teigneux également, celui qui préfigure au mieux ce que deviendra la musique de HOT TUNA passé l’album Burger, lequel restera sur la voie folk/blues enjôleuse parcourue sur les six premiers titres du présent disque.

En résumé, First Pull Up, Then Pull Down, enregistré en Californie comme son prédécesseur, possède un charme indéniable, le jeu au finger picking mais également la voix posée de KAUKONEN faisant merveille ; néanmoins d’aucuns pourraient être hérissés par une mise en son qui rabote pas mal les oreilles habituées à des produits nettement plus aseptisés parce qu’en dépit de mélodies souvent limpides, la rudesse du rendu couplée aux interventions viriles des différents solistes ont de quoi laisser pantois.
Il va de soi que ce disque n’est pas celui qu’on conseillera au néophyte afin de se plonger dans l’univers de HOT TUNA, pas plus qu’on ne conseillera le précédent. En revanche s’agissant du suivant…

A lire aussi en BLUES par LONG JOHN SILVER :


COTTON BELLY'S
Live Session Vol.2 (2017)
Retour aux sources magique.




The PRETTY THINGS
The Pretty Things (1965)
Chicago blouse


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Jorma Kaukonen (guitare, chant)
- Jack Casady (basse)
- Papa John Creach (violon)
- Sammy Piazza (batterie)
- Will Scarlett (harmonica)


1. John's Other
2. Candy Man
3. Been So Long
4. Want You To Know
5. Keep Your Lamps Trimmed And Burning
6. Never Happen No More
7. Come Back Baby



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod