Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES/FOLK/ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Grateful Dead, Cotton Belly's
- Membre : Jefferson Airplane, Jorma Kaukonen , Jack Casady

HOT TUNA - Burgers (1972)
Par LONG JOHN SILVER le 12 Mars 2016          Consultée 1028 fois

L’activisme de la communauté de l’Airplane fut intense en 1971, notamment pour le nouvel entrant Papa John Creach qui fut convié aux trois disques sortis pendant cette période : First Pull Up … de HOT TUNA, Bark de JEFFERSON AIRPLANE et Sunfighter du couple Kantner/Slick*. Trois albums en plus du sien qui paraîtra en toute fin d’année 1971, sur lequel jouent les membres de la communauté californienne qu’on retrouve un peu partout autour des groupes psyché/blues/folk/country de San Francisco : Cipollina, Garcia, Rollie et même Carlos Santana… ceux de l’Airplane bien sûr, plus le batteur Sammy Piazza, donc autant dire que le line-up de Hot Tuna s’était déjà testé en studio** juste avant d’enregistrer Burgers - pour Grunt*** le tout nouveau label créé par la maison mère - aux mois de novembre et décembre.

Casady et Kaukonen avaient bien tenté de produire un disque en studio auparavant mais l’emploi du temps du vaisseau amiral Airplane avait contrarié ce projet, Hot Tuna était né d’une période de creux forcée, ne l’oublions pas. Les deux hommes avaient eu la sagesse de jeter l’éponge plutôt que de lancer un album studio qui les aurait frustrés, faute de temps et de matériau consistant. Mais tout de même, deux Live furent publiés. Depuis, le side project a pris une toute autre ampleur dans l’esprit du duo, surtout que l’Airplane commence à battre de l’aile, à s’en aller en capilotade dans une grande parade célébrant l’union libre comme les expériences diverses et variées.

Or pour le moment HOT TUNA va s’attacher à graver sur sillon, dans les conditions du studio, le style de musique dévoilé sur ses deux albums Live acoustique puis électrique, à savoir un blues/folk plutôt pépère mais empli de grâce aussi. Par la suite, le groupe se fera plus souvent abrasif mais pour le moment il s’attache à s’appuyer sur certains fondamentaux qui doivent plus à la tradition rurale qu’à l’électricité urbaine.
C’est d’ailleurs « True Religion », compo de Kaukonen, qui ouvre le bal. On note l’espièglerie du titre confirmée par le texte. On sait le poids de la religion aux USA et son opposition au rock’n’roll, alors qu’elle est prégnante dans toutes les musiques qui l’ont précédé puis engendré. Cette chanson est une réussite éclatante, un modèle d’écriture sur lequel se pose le timbre de voix nonchalant du guitariste, préfigurant JJ CALE par son interprétation distanciée.
Le Folk/Blues rural empreint de religion, on le retrouve avec la reprise du révérend Gary Davis,"Let's Get Together…" sur laquelle Papa John Creach produit des arabesques étranges, une nouvelle occasion pour Jorma de faire briller son délicieux sens du picking. Picking que l’homme affectionne, il va chercher dans la reprise obscure avec « Keep On Truckin’ », oeuvre du pianiste Bob Carleton où l’archet du Papa sent carrément le crin de cheval et la paille du box, encore un titre roboratif d'ailleurs le guitariste balance tout de même un solo électrifié de derrière les fagots, comme ça juste en passant. Picking toujours sur un titre de Julius Daniels - un pionnier du blues des foins -, « 99 Year Blues »****, il y a du bottle neck également, l’atmosphère y est déjà plus embrumée.
« Highway Song », placée en deuxième piste, est la chanson qui rappelle le plus JEFFERSON AIRPLANE. Elle aurait pu figurer sur un des deux derniers albums du groupe. C’est encore un très bon titre, démontrant les qualités de Jorma pour le songwriting. Les musiciens ne prennent jamais le pas sur la musique, rien n’est gratuit sur ce premier essai en studio. La doublette « Sea Child »/ "Ode For Billy Dean » annonce néanmoins l’orientation à venir du groupe vers un blues rock lourd et urbain. Pour la première, on reste dans le cadre général de Burgers, le son toujours soyeux, Papa est aux abonnés absents, le long solo de Jorma reste dans les clous. On sent bien plus d’implication sur la seconde, les soli de Papa revenu et de Jorma déchirent les enceintes alors que le son se fait bien moins poli qu’ailleurs sur le LP.
Enfin on compte deux instrumentaux très réussis que sont « Water Song », où Kaukonen démontre comment (très) bien jouer de la guitare folk sans chercher à t’en mettre plein la vue. Casady y fait vibrer sa basse de partout, et puis le final « Sunny Day Strut » qui démarre en finger picking avant de prendre une tournure plus dramatique, au moment où le violon et la guitare solo embrasent une dernière fois une atmosphère restée jusque là relativement champêtre.

Signalons enfin la fort belle pochette du 33t de 1972. Les gars sont dans une Buick de 1935 au bord de l’Océan. On les retrouve posant autour de la voiture au verso. Ce sont des hippies à l’air ravi, d’allure fort avenante, comme le court voyage qu’ils incitent à faire en leur compagnie en parcourant ce disque radieux.
Burgers devient ainsi le premier album studio engendré par un groupe pérenne de futur ex membres de l’Airplane. Celui-ci n’est cependant pas vraiment représentatif de la musique que développera pendant les 70's l’entité constituée par le duo Kaukonen/Casady. Il s’agit d’un disque de transition (oui le fameux) dans toute sa splendeur, en toute simplicité celui où on voyage depuis l’Airplane qu’on s’apprête à quitter, celui où on ne se pose pas trop de questions, l’ensemble restant spontané et frais. Pourtant Burgers affiche désormais les ambitions de ses deux animateurs en chef ainsi que leur volonté de faire perdurer leur nouvelle appellation. Long John Silver ne tardera pas d’ailleurs pas à sonner le glas pour JEFFERSON AIRPLANE.

*Album préfigurant encore plus JEFFERSON STARSHIP que l’album solo de Kantner, Blows Against Empire, paru en 1970 où il choisit pourtant déjà l’appellation Paul Kantner and Jefferson Starship
** Papa John Creach avait pris part au deuxième disque de Hot Tuna, un live comme le premier
*** Encore une entité créée pour être ouverte mais qui ne servira que ses propriétaires
**** Titre également repris par Johnny WINTER et GRATEFUL DEAD

A lire aussi en BLUES-ROCK par LONG JOHN SILVER :


COTTON BELLY'S
This Day... (2013)
Les p'tits gars sont déjà grands




COTTON BELLY'S
Live Session Vol.1 (2017)
Sur la route de Memphis


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Jorma Kaukonen (chant,guitare)
- Jack Casady (basse,choeurs)
- Papa John Creach (violon,choeurs)
- Sammy Piazza (batterie,percussions,choeurs)
- +
- Nick Buck (claviers sur 1 et 5)
- Richmond Talbot (guitare slide et choeurs sur 3)
- David Crosby (choeurs sur 2)


1. True Religion
2. Highway Song
3. 99 Year Blues
4. Sea Child
5. Keep On Truckin'
6. Water Song
7. Ode For Billy Dean
8. Let's Get Together Right Down Here
9. Sunny Day Strut



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod