Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1979 In The Heat Of The Ni...
1980 Crimes Of Passion
1981 Precious Time
 

- Style : The Runaways , Joan Jett

Pat BENATAR - 35th Anniversary Tour (2015)
Par LONG JOHN SILVER le 31 Juillet 2015          Consultée 2437 fois

Ça fait longtemps que le couple Benatar/Giraldo n’a rien dévoilé de nouveau dans les bacs. Leur dernier disque : Go en 2003, ayant été un four monumental, on devine qu'il n’a plus trop envie de se lancer dans la production d’un nouvel effort, en revanche il part souvent en tournée pendant l’été. Ce concert capté l’an passé ne compte aucun titre enregistré après 1988. Pas de "True Love" donc. Dommage, c’était l’occasion pour Neil Giraldo d’aller faire le mariole dans le public tout en jouant un looooong solo de guitare. Alors pourquoi l’été me direz-vous ? - Enfantin, mon cher ami : Pat et Neil ont eu deux splendides filles (si,si), la première en 1986, depuis ils veillent sur elles pendant qu’elles vont à l’école puis ils les emmènent faire le tour des Etats-Unis lors de la pause estivale. Les filles sont grandes aujourd’hui mais la tradition perdure.

S’il existe une foultitude de Live disponibles de Pat BENATAR, la grande majorité sont issus de la période 80-83. On trouve aussi de très bons bootlegs plus récents. Cependant, en 2001, paraissait Pat Benatar/Neil Giraldo Summer Vacation, DVD pris sur le vif – en été comme indiqué - lors d’une de leurs coutumières apparitions, deux ans après la sortie d’Innamorata. Sinon rayon disque on a eu droit à une série de compilations dont le nombre conséquent laisse sans voix.

Alors forcément les questions se posent, à commencer par l’accessoire : comment va fonctionner la section rythmique formée de Mick Mahan (basse) et Chris Ralles (batterie) ? Nan, on s’en fout pas ! Roger Caps, le copain d’alors qui a cosigné deux titres sur cette liste, n’était pas le bassiste du siècle, mais il était hyper solide, faisait les chœurs, avec Myron Grombacher aux tambours il formait une paire investie dans le son du groupe, avec un esprit très rock’n’roll. Ça a son importance. Ici c’est aussi Neil Giraldo qui s’occupe des claviers, mais on a recours à pas mal de samples. Si on ne regrette pas l’épouvantable son des synthés du Live 2001, je reste très perplexe quant à l’emploi du procédé en live. Allez, ils ne débordent fort heureusement pas sur l’entièreté du concert, « Shadows Of The Night », « We Belong » et « Love Is A Battlefield », les moments pop, en sont les plus fournis or ils se font plus discrets - voire absents - quand ça pète plus. Et puis la section rythmique semble également plus concernée que celle qui officiait en 2001, d’autant que la set-list du concert est très rock. La set-list justement... sans « True Love » donc, sans « Fire And Ice » surtout. Deux outsiders néanmoins figurent au programme : « Let’s Stay Together » extrait de Wide Awake In Dreamland, un single qui avait floppé, un excellent morceau pourtant, qui secoue la pulpe comme il faut. Figure aussi le très pop « So Sincere » afin de faire plaisir aux fans de la première heure.
Sinon il n’y a QUE DES TUBES !!!! Faut-il le regretter ?

"Okay, Et Neil Giraldo, maintenant qu’il a son nom en grand sur l’affiche, que tout le monde sait qu’il se fait appeler Spyder, l’en fait pas trop des caisses ?" En fait non, Spyder – guitariste possédant un style qui lui est propre - est égal à lui même, on l’entend d’ailleurs jouer ses solos de manière plus fidéle aux disques que jamais auparavant. Certes, il a toujours eu une place à part (et pour cause…) sur scène or là, il ne s’offre même pas le luxe de jouer un solo interminable. En revanche il parle un peu dans le micro et assure les chœurs, même si quelques samples – encore eux - viennent donner de l’ampleur à la formule basique présentée.

"Okay, c’est bien toussa, mais bon Pat BENATAR, quel âge elle a déjà ? C’est une vioque en vrai, qu’a pas sorti un album depuis douze plombes et qui se contente de ramasser des sous en été en chantant ses chansons dans des théâtres, devant un public vieillissant mais tout de même suffisamment fidèle… Pour emmener ses enfants au spectacle !". Si la dame avait publié régulièrement des DVD, on pourrait voir cela sous cet angle, mais tel n’est pas le cas. Pat BENATAR et Neil Giraldo sont effectivement à la tête d’une petite entreprise familiale qui a conservé ses droits sur une période dorée, ça peut paraître ringard or c’est le lot de nombreux anciens qui essaient de continuer à faire de la musique sans avoir à en créer. Ou alors pas trop souvent.

Ce Live est très bon, Pat chante remarquablement, n’use que rarement la corde lyrique, privilégie son timbre rauque, pour chanter bien rock. On sait bien que "Hit Me With Your Best Shot" n’est pas sa chanson préférée or c’est son plus gros tube et le public l’attend, mais que ce soit sur "All Fired Up", "Promises In The Dark", "Hell Is For Children", "You Better Run" ou "Let’s Stay Together" on retrouve celle qu’on a vu, jadis, tenir le public en respect du haut de son mètre cinquante-deux. Et puis "Invincible" , "We Live For Love" et "Sex As A Weapon" - toutes bien pêchues - font plaisir à entendre. Personnellement je trouve que commencer mollo par "Shadows Of The Night" est une excellente formule , Les hits pop "We Belong" et "Love Is A Battlefield", le plus souvent interprétés en duo acoustique, retrouvent des arrangements proches de ceux qui ont fait leurs succès respectifs. On se quitte comme de bien entendu avec "Heartbreaker", c’est toujours aussi bon : Le couple y insère en plein milieu "Ring Of Fire" de Johnny CASH et "Don’t Slander Me" de Roky ERIKSON, met le feu pendant plus de neuf minutes, on finit avec Giraldo qui étire le final en citant "Seven Nation Army" puis le thème du Parrain.

Alors ? Il existe pas mal de disques en concert de Pat BENATAR, mais on apprécie tout de même d’avoir des nouvelles récentes de la forme de nos artistes sur un support de qualité, donc on ne boudera SURTOUT PAS son plaisir. D’autant que ce disque figure tout de même dans le haut du panier des albums live de Pattie or si la belle a accumulé les années, ce témoignage est nettement supérieur au Summer Vacation Soundtrack de 2001 qu’on ne recommandera qu’aux seuls fans absolus. Franchement ce 35th Anniversary Tour, en dépit d’une appellation tartignole, vaut bien le placement d’autant qu’il est aussi plus probant – car plus consistant – que le Live From Earth paru en 1983, à la grande époque.

A lire aussi en ROCK par LONG JOHN SILVER :


Pat BENATAR
Gravity's Rainbow (1993)
Pat au top.




Pat BENATAR
Crimes Of Passion (1980)
Pattie fait de la résistance


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Pat Benatar (chant)
- Neil Giraldo (guitare, claviers, choeurs)
- Mick Mahan (basse)
- Chris Ralles (batterie)


- Cd 1
1. Shadows Of The Night
2. All Fired Up
3. Invincible
4. We Live For Love
5. So Sincere
6. Sex As A Weapon
7. Promises In The Dark
8. We Belong
9. Hell Is For Children

- cd 2
1. You Better Run
2. Hit Me With Your Best Shot
3. Love Is A Battlefield
4. Let's Stay Together
5. Heartbreaker

- Dvd



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod