Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1979 In The Heat Of The Ni...
1980 Crimes Of Passion
1981 Precious Time
 

- Style : The Runaways , Joan Jett

Pat BENATAR - Live From Earth (1983)
Par LONG JOHN SILVER le 2 Novembre 2015          Consultée 804 fois

Années 1979/80/81/82 :
Album/tournée/album/tournée/album/tournée/album tournée… vous avez pigé l’algorithme ? Donc, question du jeu à mille dollars : remplis toi-même l’emploi du temps de miss Pat Benatar pour l’année 1983. Si tu as mis tournée, tu as toutes tes chances d’avoir réussi à combler une moitié de l’agenda de la chanteuse et de son groupe. Comme de bien entendu, le label Chrysalis viendra réclamer son « dû » à livrer sous forme de disque au moins une fois par an.

Cependant Pat et Neil viennent de se marier et entendent également profiter pleinement de la tournée promotionnelle de l’album Get Nervous qui a démarré fin 1982. Et puis, mine de rien on prépare aussi un changement net de direction musicale, déjà évoqué au travers des déclarations de Pat au moment de promouvoir l’opus 82. Pour être précis, Pat et Neil refusent d’avoir à livrer un disque de nouvelle musique, ils ne se sentent pas prêts – ce qui n’est pas nouveau – et vont contraindre leur label à accepter un compromis : ce sera un album Live qui contiendra deux inédits.

Qu’y mettre alors, étant donné que le format simple disque impose des choix drastiques ? Dix plages seulement, ça fait deux par album en plus des deux à paraître aussi sous forme de single. La réponse pour le trois premiers disques se donne les yeux fermés : « Heartbreaker », « We Live For Love », « Hit Me With Your Best Shot », « Hell Is For Children », « Promises In The Dark », « Fire And Ice » puis on ajoute logiquement « Looking For Stranger » qui fonctionnait bien dans les charts US à ce moment-là, ensuite il eut été tout aussi logique d’y adjoindre « Shadows Of The Night ». C’est l’outsider « I Want Out » qui sera choisie sur la track list définitive, au milieu d’un authentique best of capté en Live lors de la tournée 1982/83.

D’emblée, en dépit du répertoire pourtant très rock de la dame, on sent bien qu’un glissement s'opère vers un son qui tire en direction de la new-wave anglaise*, cependant j’ai envie de dire autant sur « Fire And Ice » que sur « Heartbreaker » : « Rendez-moi la seconde guitare de Scott St Clair Sheets ! ». Et puis le solo de claviers de Giordano sur « Hell Is For Children », au croisement entre DURAN DURAN et WEATHER REPORT, est au mieux improbable.

Reste que la voix de Pat, totalement rock fait carrément son effet, elle ne cherche pas à arrondir les angles ni même à faire joli, quand elle assène les « hell is for chiiiiildreeen », elle nous scotche. Le son est de surcroit excellent et puis certains passages tels que la fin instrumentale de « I Want Out » sont puissamment envoyés. « We Live For Love » qui s’ensuit en profite avantageusement même. Parce que derrière toussa, la section rythmique Grombacher/Capps est carrément impliquée. Dans tous les sens du terme, ça joue en groupe. On peut cependant arguer que le choix des chansons est ultra prévisible ou que le format choisi est frustrant car trop court puisque chacun sait depuis Made In Japan, Kiss Alive !, Frampton Comes Alive, qu’un live – même s’il est raté - c’est forcément un double.

Oui mais là, attention : on dévoile deux inédits studio et a priori on ne les a pas déposés ici pour effectuer une banale fonction de remplissage. « Lipstick Lies », commençons par le moins emblématique des deux, composé par Neil et Myron est pop jusque dans l’interprétation qu’en donne la chanteuse, ce qu’on percevait en live apparaît au grand jour : le son s’éclaircit tout en se réverbérant. Pat Benatar laisse de côté le rock 70’s et s’en va rejoindre le rayon pop sous haute dose de - j'insiste - new wave britannique. C’est un bon titre, en plus. Bien évidemment, la chanson qui va casser la baraque et faire sauter la banque, c’est « Love Is A Battlefield ». À la base, il s’agit d’une ballade folk composée par deux « poids lourds » du copyright mainstream, le déjà bien installé Mike Chapman** assisté par Holly Knight, laquelle deviendra tout aussi redoutable que Mike à l’avenir. C’est Neil Giraldo qui a l’idée de la rythmer davantage, d’y adjoindre un beat programmé, de placer les synthés en avant, laissant le champs libre à une interprétation vaporeuse. Tout le monde a détesté cette option : les auteurs, le label bien sûr, et même les musiciens pas franchement convaincus de la direction choisie par Neil Giraldo et avalisée par Pat. Et autant l’admettre : vous dire qu’il s’agit là d’une de mes chansons préférées serait pour le moins inexact.

Pat et Neil finissent par imposer leur point de vue : « Love Is A Battlefield » appuyé par un clip pour lequel Pat se met à la danse, l’époque voulait ça, devient un immense succès puis lui permettra d’empocher son quatrième Grammy award consécutif comme meilleure chanteuse rock de l’année. Du coup, Mike Chapman et Holly Knight n’ont pas du bouder trop longtemps. Et comme les comptables de Chrysalis n’ont pas souhaité communiquer sur le sujet, on peut supposer ceci : qui ne dit mot consent. Reste l’amateur du son rock de base qui pourrait entretenir quelques craintes quant au contenu de ce qui s’ensuivra. Car ce qu’il faut retenir en priorité de Live From Earth, c’est que la phase initiale de la carrière de sa vocaliste est belle et bien terminée.

En 1985, paraîtra en VHS un concert filmé à New Heaven le 19 décembre 1982, Pat y est sexy au possible, figurent en plus des chansons retenues sur LFE :« Anxiety », « You Better Run », « Little Too late », « Fight It Out », « In The Heat Of The Night », « Shadows Of The Night » et « Little Paradise ». Avec ces titres en sus, on aurait obtenu quelque chose de bien plus consistant, tout de même.
Heureusement qu’il y avait un poster inclus dans le vinyle au moment de la sortie !


*Chose également pratiquée par Alice COOPER au même moment
** Coproducteur de In The Heat Of The Night 1979 également auteur/compositeur

A lire aussi en ROCK par LONG JOHN SILVER :


Iggy POP
Post Pop Depression -live At The Royal Albert Hall (2016)
Veni, vedi, vici




Les VARIATIONS
Take It Or Leave It (1973)
Les sentiers de la gloire


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Pat Benatar (chant)
- Neil Giraldo (guitare,choeurs)
- Roger Capps (basse,choeurs)
- Myron Grombacher (batterie)
- Charlie Giordano (claviers)


1. Fire And Ice
2. Looking For A Stranger
3. I Want Out
4. We Live For Love
5. Hell Is For Children
6. Hit Me With Your Best Shot
7. Promises In The Dark
8. Heartbreaker
9. Love Is A Battlefield
10. Lipstick Lies



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod