Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (2 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Black Sabbath
  Paranoid
1971 Master Of Reality
1972 Black Sabbath Vol. 4
1973 Sabbath Bloody Sabbat...
1975 Sabotage
1976 Technical Ecstasy
1978 Never Say Die!
  Never Say Die
1980 Heaven And Hell
  Live At Last
1981 Mob Rules
1982 Live Evil
1983 Born Again
1986 Seventh Star
1987 The Eternal Idol
1989 Headless Cross
1990 Tyr
1992 Dehumanizer
  Masters Of Misery - The ...
1994 Cross Purposes
1995 Forbidden
  Cross Purposes Live
  Between Heaven And Hell
1996 The Sabbath Stones
1999 The Last Supper
2002 Past Lives
2007 The Dio Years
  Live At Hammersmith Odeo...
2013 13
  Live... Gathered In Thei...
2016 The End
 

- Style : Sleep, Orchid, Ghost, Judas Priest, Scorpions, Blue Öyster Cult, Who Cares
- Membre : Rainbow, Brian May , California Breed, Whitesnake, The Dead Daisies , Bill Ward , Glenn Hughes , Ted Nugent, Emerson, Lake & Palmer, Tommy Heart , Deep Purple, Jethro Tull, The Move , Ian Gillan , Electric Light Orchestra, Uriah Heep
- Style + Membre : Ozzy Osbourne , Msg, Kiss, Tony Iommi , Dio
 

 Le Fan-site Le Plus Complet Du Monde (1144)
 Site Officiel (631)
 Heaven & Hell (black Sabbath Feat. Dio) (651)

BLACK SABBATH - Born Again (1983)
Par MARCO STIVELL le 12 Août 2012          Consultée 635 fois

Le temps passe et BLACK SABBATH s'écarte peu à peu des années de stabilité qui ont marqué ses premiers méfaits. Certes, Bill Ward est de retour pour Born Again, et l'idée du line-up instrumental nous renvoie à celle de l'album Heaven & Hell. Seulement voilà, Dio n'est plus de l'aventure et le micro est confié contre toutes attentes à... Ian Gillan !

Le choix était plutôt risqué, mais pas moins séduisant quand on connait la puissance vocale de l'ex et futur Deep Purple. Les univers sont différents mais pas si incompatibles et ne serait-ce que vocalement, si Gillan est le vocaliste qui aura jusque là le plus usé de sa virtuosité au sein de BLACK SABBATH, ce n'est que pour mieux servir une musique qui revient côtoyer les abysses de la folie intense.

La preuve sur ce disque, beaucoup de chansons témoignent de cette noirceur maladive, ne serait-ce que le morceau-titre (slow très sale, tribal par moments), les épiques "Disturbing the Priest" et "Zero the Hero" où Iommi se fait aussi bon bruitiste que guitar-hero dans une gerbe de basse étouffante, ou encore les expérimentations courtes et sombres concoctées par Geoff Nicholls qui insufflent un esprit new-age venu de l'enfer ("Stonehenge" en particulier). C'est en effet un univers très particulier, infiniment plus dérangé que celui de Mob Rules et plus encore de Heaven and Hell, car en plus des cris incessants et rires déments de Gillan, le restant du groupe défend un parti-pris sonoristique très grinçant et dark, la guitare sonnant très garage, la basse et les claviers très lourds, la batterie tranchante, le mixage approximatif... Un climat décidément très particulier, souvent inquiétant (comme le veut la pochette), propre à cet album résolument unique dans la discographie du groupe.

3,5 arrondi à 4 car si la totalité est intéressante, un ou deux morceaux sonnent légèrement en deça, mais l'on saura apprécier cette prise de risque.

A lire aussi en HARD ROCK par MARCO STIVELL :


THIN LIZZY
Johnny The Fox (1976)
Hard-rock mythique




THIN LIZZY
Chinatown (1980)
Déclin ? vous avez dit déclin ?


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
   GEGERS
   MARCO STIVELL
   WALTERSMOKE

 
   (4 chroniques)



- Ian Gillan (chant)
- Tony Iommi (guitare)
- Geezer Butler (basse)
- Bill Ward (batterie)
- Geoff Nicholls (claviers)


1. Trashed
2. Stonehenge
3. Disturbing The Priest
4. The Dark
5. Zero The Hero
6. Digital Bitch
7. Born Again
8. Hot Line
9. Keep It Warm



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod