Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1975 High Voltage
  Tnt
1976 High Voltage (int)
  Dirty Deeds Done Dirt...
  Dirty Deeds Done Dirt Ch...
1977 Let There Be Rock
1978 Powerage
  If You Want Blood....
1979 Highway To Hell
1980 Back In Black
1981 For Those About To Ro...
1983 Flick Of The Switch
1984 '74 Jailbreak
1985 Fly On The Wall
1986 Who Made Who
1988 Blow Up Your Video
1990 The Razors Edge
1992 Live At Donington
  Live
1995 Ballbreaker
2000 Stiff Upper Lip
2001 Stiff Upper Live
2008 Black Ice
2011 Let There Be Rock
2014 Rock Or Bust
 

- Style : The Darkness , Guns N' Roses, The Dead Daisies
- Membre : Dio, The Firm , Asia, Manfred Mann's Earth Band, Uriah Heep
 

 Site Officiel (549)
 Highway To Ac/dc (fan Site) (1317)

AC/DC - Highway To Hell (1979)
Par BAKER le 17 Décembre 2019          Consultée 572 fois

Suis-je normal ? (NDLR : Non). Highway To Hell, bon sang ! Le classique, non, LE classique d'AC/DC ! L'album qui a consacré Angus et Bon stars mondiales, l'album qui a à l'époque battu des records de ventes (avant de se faire exploser par son successeur). L'album avec LA chanson, tu sais, celle qui passe même sur RTL et Europe 1 ! "Autoroute vers l'enfer", pochette à tendance "sataniste"...et pourtant ce titre continue de passer, inlassablement, tous les jours sur toutes les radios du monde. C'est un hymne, un pur, un vrai, de ceux qui mettent une foule en transe dès les trois premiers accords. Il faut l'avouer, le riff tient du génie. Simple, bourrin, rock, classique, paf ! Comme chez Keith RICHARDS, tout est dans la subtile gestion des silences. Tin din din... tou dou din... tou dou din - tou dou din - tou - tindin ! On rajoute un chanteur rigolard, un batteur métronomique, un Cliff Williams droit dans ses bottes et on obtient un single qui mérite largement son status d'icône du rock.

Alors qu'est-ce qui s'est passé ? Comment expliquer que Highway to Hell, l'album, ne me transporte pas là où il a réussi à conquérir des millions d'acheteurs et encore bien plus d'auditeurs ? Eh bien peut-être parce que justement, l'album, ce n'est pas le single. Il y a besoin d'un équilibre, et icelui est, à mon goût, très inférieur à celui proposé par les albums précédents du Courant (petit nom désormais officiel d'AC/DC, na. Même si je sais que certains en auront marre de ces na, na, là). Soyons sérieux : la face A, n'importe quel groupe au monde (coucou AIRBOURNE) se couperait les... (insérer ici un élément anatomique sécable) pour en écrire une semblable.

Un "Girls Got Rhythm" effréné qui arrive à se mettre le public féminin dans la poche en deux sec (en live c'est un ravissement pour les yeux), un "Beating Around the Bush" (mais quel buisson au fait ?) canaille, juvénile, revenant au rock'n'roll du premier album, un "Walk All Over You" proposant des choeurs harmonisés (une première) et un changement de tempo salvateur... et puis une chanson différente, très différente des autres, la très bonne "Touch Too Much", plus AOR, plus pop, bien plus proche de KISS que d'autre chose... et le tout en fonctionnant nickel ! Une nouvelle preuve qu'AC/DC n'est pas qu'une formule, qu'ils arrivent toujours à trouver les petites idées qui font les grandes chansons.

Hélas, AC/DC est AUSSI une formule. C'est impliqué dans ma phrase précédente. Et c'est bien le hic avec cet album : la face B n'a pas, loin s'en faut, la force de sa grande soeur. Oh certes, "If You Want Blood" retrouve l'esprit de Dirty Deeds avec ses choeurs pleins de faux fiel, Cliff se montre très groovy sur un "Love Hungry Man" qui lui aussi est un titre à part, plus mélodique et presque funky. Sauf qu'il dure une minute de trop et que Bon s'y montre peu convaincant, à l'économie. Les trois autres titres n'arrivent pas à me faire frémir l'orteil gauche. Il y a de l'énergie ("Shot Down in Flames"), une basse bien calibrée ("Get It Hot"), mais rien ne surnage, rien ne retient véritablement l'attention. Les ficelles sont usées jusqu'à la corde, comme on dirait chez HHHHebdogiciel.

Deux détails finissent de faire de Highway un album mal-aimé de Ma Petite Personne Personnelle. D'abord, "Night Prowler" qui contient plein de promesses se veut une espèce de synthèse entre "Overdose" et "Ride On" sans jamais atteindre leur émotion ni leur fluidité. Il y a quelque chose de fatigué dans ce blues plus paresseux que nonchalant et qui se contente de trop peu. Ensuite, Angus. Si l'on compare cet album à tous les autres, dans toutes leurs versions, ce qui frappe c'est l'absence de solos monstrueux. Il y en a, à droite à gauche, mais largement moins qu'avant, et tous comme par hasard... sur la face A. Alors certes, AC/DC fait avancer son navire, il y a la présence des choeurs, la basse mieux mixée, mais le bilan est quelque peu mitigé pour un album culte qui se montre au final relativement tiède. Sur scène, évidemment, c'est autre chose. Mais Bon nous quittera sur un disque qui ne lui rend gloire qu'aux deux-tiers. On se console comme on peut : jusqu'au dernier sillon, le facétieux lutin lubrique jouera la carte de la déconne. Paix à son âme, qu'il avait soi-disant vendue. Mon cul oui. En leasing, tout au plus. Ce n'est pas parce qu'il se les faisait qu'on pouvait la lui faire.

A lire aussi en ROCK par BAKER :


The WHO
Live At The Royal Albert Hall (dvd) (2000)
Etonnamment excellent !




Tal WILKENFELD
Love Remains (2019)
Premier cri


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
   BAKER
   GEGERS
   TOMTOM

 
   (4 chroniques)



- Bon Scott - Cchant
- Angus Young - Guitare Solo
- Malcolm Young - Guitare Rythmique
- Cliff Williams - Basse
- Phil Rudd - Batterie


1. Highway To Hell
2. Girls Got Rhythm
3. Walk All Over You
4. Touch Too Much
5. Beating Around The Bush
6. Shot Down In Flames
7. Get It Hot
8. If You Want Blood (you've Got It)
9. Love Hungry Man
10. Night Prowler



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod