Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK/NEW WAVE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (623)

The STRANGLERS - Black And White (1978)
Par WALTERSMOKE le 25 Décembre 2019          Consultée 74 fois

Ah, Black and White, voilà un album bien solide des STRANGLERS ! Et surtout, voilà l'album qui voit le groupe évoluer de manière certaine. Le punk déployé par les albums de 77 ayant beau être irrésistible à plus d'un égard, continuer sur cette voie aurait été stupide car menant à un cercle ennuyeux.

On va le dire franchement, la face A de l'album est un sans-faute. Déjà, quand un album commence avec un "Tank" d'anthologie, l'un des meilleurs démarrages d'albums de tous les temps (je pèse mes mots), mêlant efficacité et brutalité, on ne peut qu'applaudir. À l'autre bout, il y a "Toiler on the sea", petit pavé redoutablement dévastateur et présentant de belles choses, dont un solo de guitare savoureux au début du titre. Entre les deux, des chansons courtes, mais qui vont à l'essentiel. Les STRANGLERS se permettent même de partir dans le mid-tempo avec la ballade "Outside Tokyo", pour un résultat écorché mais prenant.

De l'autre côté, le constat pourrait être globalement le même : si "Tank" est l'ouverture parfaite, "Enough Time" est une conclusion forte, puissante et pertinent (rien qu'au niveau du titre). Pourtant, il y a de quoi grincer un peu des dents : "Do you wanna" est du remplissage sévèrement solide mais du remplissage quand même, et les arrangements un peu boueux de "In the Shadows" gâchent un peu l'expérience. C'est d'autant plus dommage que ces deux-là encadrent un "Death and Night and Blood" d'anthologie.

Peu importe. Black and White est un 3e succès pour les STRANGLERS qui n'ont probablement jamais mérité les quolibets d'une certaine presse – du moins sur le plan musical. Malgré les défauts qui l'émoussent quelque peu, il reste cet album de punk glissant clairement vers la new-wave – glissement qui sera délicieusement irréversible dès l'album suivant.

A lire aussi en NEW-WAVE par WALTERSMOKE :


LADYTRON
Ladytron (2019)
Ladytron

(+ 1 kro-express)



OMD
Omd Live : Architecture And Morality And More (2008)
Le retour d'OMD, en live !


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Jet Black (batterie)
- Jj Burnel (basse, chant)
- Hugh Cornwell (guitare, chant)
- Dave Greenfield (claviers, chant)


1. Tank
2. Nice N' Sleazy
3. Outside Tokyo
4. Hey! (rise Of The Robots)
5. Sweden (all Quiet On The Eastern Front)
6. Toiler On The Sea
7. Curfew
8. Threatened
9. In The Shadows
10. Do You Wanna
11. Death And Night And Blood (yukio)
12. Enough Time



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod