Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Caravan

Murray HEAD - Shade (1983)
Par MARCO STIVELL le 11 Janvier 2015          Consultée 901 fois

Bien que magnifiques, les expériences de Between Us (1979) et surtout Voices (1981) résonnaient de plus en plus anachroniques dans un monde musical qui délaissait la folk au profit du disco, de la new-wave et d'autres courants qui allaient façonner les années 80.

Shade marque ainsi un changement de son pour Murray HEAD. Le groupe qui l'accompagne contient à peu près le même effectif que lors de la tournée 1981, avec pour seule différence l'absence de choriste, et le remplacement du batteur Trevor Morais par Gerry Conway, musicien de folk-rock qui joue également avec Jethro Tull à l'époque.

Le spectre sonore, beaucoup plus resserré que pour les expériences précédentes, se fait également intime et fort intéressant. Les musiciens se connaissent pratiquement tous désormais et leur alchimie commune se plie à merveille aux possibilités de la voix de HEAD, ainsi qu'à son inspiration du moment. Excluant les guitares acoustiques et l'exubérance, Shade est un disque plus formaté, mais il ne sonne pas encore aussi ouvertement et typiquement eighties que ses petits frères.

En fait, à l'écoute des trois premiers morceaux, on a le sentiment d'une œuvre qui se fond dans le courant « british soul » alors très en vogue en ce début de décennie. Malgré des synthétiseurs très présents, l'élément clé demeure la rythmique, guitare comprise, très en valeur sur des compositions carrées, où le chanteur britannique révèle autant d'aisance que les noirs américains dix-quinze ans plus tôt.

Le groove légèrement funky de « Peace of Mind » en atteste, la voix de HEAD revêt une chaleur soul et une certaine élégance au moment des refrains, sur fond de piano Wurlitzer. Même constat pour la reprise de « All We Can Do Is Hold On » et, plus loin, la merveilleuse ballade « Grace ». Si la rythmique Conway-Spenner-Palmer fait des étincelles, on peut en dire autant des effets de Geoffrey Richardson à l'alto, souvent complétés par les nappes de Peter Veitch. C'est l'arôme qui permet de relever l'arrangement global, la couleur qui le rend encore plus appréciable.

Le morceau de choix reste « Corporation Corridors », dont le texte parle de ces marginaux que la prétendue « normalité » parvient finalement à engloutir. Sa mélodie avenante est joliment appuyée par les chœurs de HEAD, allant chercher les notes graves. Sur un ton joyeux, l'artiste propose son premier texte en français, « Maman », pendant tardif du « Fais Pas Ci, Fais Pas Ca » de Jacques Dutronc, en plus timide et orienté musique calypso, fort sympathique. On retrouve avec autant de plaisir la facette rock et virtuose des musiciens sur « Not Your Problem ».

Les fins de face proposent des morceaux plus sombres, à l'image du sautillant et contrasté « Joey's on Fire », qui mentionne la fin du règne de Brejnev en U.R.S.S., mais qui n'est pas encore celle de la Guerre Froide. « Shades of the Prison House », mystérieux et dédié à un ami disparu (en réalité Patrick Dewaere), permet à HEAD, au chant non dénué d'une émotion à fleur de peau, d'expérimenter autrement les chansons étirées et ambiancées, avec un rythme lent et étouffant, tandis que la guitare de Palmer se fait autant plaintive que tranchante. Une réussite.

Cela dit, Shade est entièrement réussi. Cela se ressent grâce au changement de son et de formule, autant que, de manière rétrospective, pour le caractère de cet album un peu isolé entre les premiers albums folk-rock de la fin des années 70 et les suivants, connotés eighties avec une meilleure résolution. Shade est un disque méconnu qui mérite d'être reconsidéré par les amateurs de musique pop finement travaillée.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


BRIGITTE
À Bouche Que Veux-tu (2014)
Sensuel et rétro




Andrea CORR
Ten Feet High (2007)
Premier album solo de la chanteuse des Corrs


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Murray Head (chant)
- Phil Palmer (guitares)
- Alan Spenner (basse)
- Peter Veitch (claviers)
- Gerry Conway (batterie)
- Geoffrey Richardson (alto)


1. Peace Of Mind
2. Corporation Corridors
3. All We Can Do Is Hold On
4. Not Your Problem
5. Joey's On Fire
6. Maman
7. Grace
8. Dragonfly
9. Shades Of The Prison House



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod