Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (622)

The STRANGLERS - Feline (1983)
Par WALTERSMOKE le 29 Décembre 2019          Consultée 89 fois

On redoutait ce moment, il est finalement arrivé : en 1983, les STRANGLERS sortent leur premier mauvais album. Feline est une sacrée grosse déception, une de celles qui peuvent lourdement peiner, quand bien même on n'était déjà pas fan des albums de 1981.

Qu'est-ce qui cloche ici ? À première vue, la production est clairement en cause, plus encore qu'auparavant. Sérieux, c'est quoi ce son de batterie ? Certes, on est loin du Simmonds utilisé dans le premier groupe de synthpop venu, mais il est dur d'encaisser sans broncher la frappe de Jet Black ici. C'est d'autant plus dommage quand le groupe met des efforts ailleurs, notamment dans son panel de sonorités nouvelles, surtout du côté de la guitare. Le chant est également éprouvant à plus d'un titre ("It's a small world", "Paradise"), et les claviers de Greenfield sont franchement irritants par moments.

Du côté des compositions, ça va mieux. On sent par moments que les STRANGLERS ont eu de légères pannes d'inspiration, mais dans l'ensemble, on peut regretter que les chansons soient parasitées par un son global décevant. "The European Female", totalement romantique, aurait pu être un sommet du groupe même avec le chant assez approximatif de Burnel, "All Roads lead to Rome" apporte une belle dynamique relançant l'album dans son dernier tiers… De l'autre côté, blâmons l'anecdotique et ennuyeux "Let's Tango in Paris", ou bien "Blue Sister", au décalage chant/musique désagréable.

Feline n'est pas un échec total, mais quand même, on est déjà bien loin de La Folie, et encore plus des précédents opus. Il a quand même le mérite de montrer les STRANGLERS avancer et expérimenter de nouvelles voies musicales, quand bien même la stabilité était clairement à portée. Mais bon, à l'école, ça vaut seulement un « peut mieux faire ».

Note réelle : 2,5/5

A lire aussi en NEW-WAVE par WALTERSMOKE :


YELLO
You Gotta Say Yes To Another Excess (1983)
Pornstache et cock-tails




YELLO
Stella (1985)
Une apogée du kitsch


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Jet Black (batterie, boîte à rythmes)
- Jean Jacques Burnel (basse, chant)
- Hugh Cornwell (chant, guitare)
- Dave Greenfield (claviers, chœurs)
- Anna Von Stern (chœurs sur 6)
- France Lhermitte (chœurs sur 6)


1. Midnight Summer Dream
2. It's A Small World
3. Ships That Pass In The Night
4. The European Female (in Celebration Of)
5. Let's Tango In Paris
6. Paradise
7. All Roads Lead To Rome
8. Blue Sister
9. Never Say Goodbye



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod