Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Stevie Ray Vaughan , Popa Chubby
- Membre : Muddy Waters , Captain Beyond

Johnny WINTER - Let Me In (1991)
Par ERWIN le 16 Avril 2017          Consultée 172 fois

Passé le cap des années 90, il m'a semblé que Johnny était déjà physiquement au plus mal. Alors quand, après un hiver de 3 longues années, sort ce Medicine Man, on est dans l'inquiétude. Pas d'internet pour savoir de quoi il retourne, peu d'articles. Ca va vous paraître dingue, les jeunes, mais à l'époque on n'avait aucun moyen de "savoir", fallait ouvrir les magazines, récents et oubliés, ou suivre la loi des zines. Bref, Johnny WINTER, alors seulement âgé de 49 printemps en paraît déjà plus de 60 sans problème, même s'il n'a jamais eu les cheveux aussi longs. Cet opus est son 15eme, cela nous fait une carrière d'une belle longévité. On se souvient des aspects plus "modernes" de son dernier album en date. A quelle sauce va-t-on être mangé cette fois ci ?

Voyons tout d'abord les meilleurs moments de cette livraison 91. Je pense en premier lieu au blues très smooth de "Life is hard" dont les accents soul ne dépareilleraient pas dans une des ruelles qui jouxtent Maxwell street à Chicago : "Life is hard and then you die" ! C'est tellement fort que c'en est presque drôle. Mais le point d'orgue de ce Let Me In est cependant le magnifique southern rock qu'est "Medicine man" où planent les esprits de tous les grands disparus de la cause du sudiste, de Duane Allman à Allen Collins disparu l'année précédente. Johnny est tellement fort quand il investit à fond les territoires voisins ! Tout est splendide dans cette chanson !

Mais un peu de facilité toutefois quand on constate que la galette contient une majorité de titres rock'n'roll : la rapide "Barefootin" ne m'emballe pas plus que ça. Le standard "Sugaree" n'est pas honteux et s'écoute même avec plaisir, mais c'est tout de même de la grande resucée. La blagounette "Hey you" passe pas trop mal, mais on reste sur des tableaux assez simplistes musicalement, même si la débauche de soli invite à la clémence ! "You're humbuggin me" et "Shame shame shame" poursuivent cette course dans le rock'n'roll, et rappellent même par instant les tics de son concurrent et voisin de Dallas, Stevie Ray VAUGHAN.

Mais Johnny reste avant tout un maître du blues ! Deux sont carrément roots : "Blue mood" qui passe tranquillou, la national donnant à l'ensemble une sonorité sympa, et surtout "Let me in" qui grille tous les feux rouges des crossroads du Mississipi, et même si c'est finalement "attendu", ça reste de la très chouette came. Et si Johnny manie à merveille les instruments des origines, on peut aussi affirmer qu'il s'éclate. Plus classique, nous avons une très belle slide à signaler sur "If you got a good woman", dont l'esprit ne dépareille en aucune manière. Enfin, un blues rapide avec "You lie too much" où l'on retrouve tous les tics de notre Johnny ! Mais ça défonce toujours autant !

Malgré son encore jeune âge, on sent bien que Johnny attaque la dernière partie de sa carrière. Bon prince, on va dire que tout est de bon aloi, mais aussi un peu passe partout, aussi je conseille sans plus d'ambages "Life is hard" et "Medicine man", les deux titres à retenir de cette année 91. Le reste n'est destiné qu'aux fans ultimes du guitariste albinos.

A lire aussi en BLUES-ROCK par ERWIN :


ZZ TOP
Eliminator (1983)
Le zizi au top de sa forme

(+ 1 kro-express)



ZZ TOP
Fandango (1975)
J'aurais voulu être prospecteur

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Illustrated Man
2. Barefootin
3. Life Is Hard
4. Hey You
5. Blue Mood
6. Sugaree
7. Medecine Man
8. You're Humbuggin' Me
9. If You Got A Good Woman
10. Got To Find My Baby
11. Shame Shame Shame
12. Let Me In
13. You Lie Too Much



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod