Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Stevie Ray Vaughan , Popa Chubby
- Membre : Muddy Waters , Captain Beyond

Johnny WINTER - White Hot And Blue (1978)
Par ERWIN le 12 Mai 2010          Consultée 1775 fois

L’album bleu blanc rouge - comment ça chaud ? - de notre blondinet préféré est déjà son dixième. Mais c’est surtout l’époque ou Johnny produit les disques légendaires avec Muddy Waters son idole, légende du Blues et le papa de tout ce petit monde, qu’il soit rural dans le delta du Mississippi ou urbain à Chicago. Alors bien sûr, Johnny est sous influence, plus question pour lui d’inclure des éléments Soul, ni même Rock'n'Roll sur son 10ème album. L’album sera Blues, tout Blues.

Et c’est l’évidence, le rythme s’est ralenti, normal après un album intitulé Nothin but the Blues. Du coup comme cela s’entend, on oscille entre Chicago comme sur « Walkin by Myself », puis Mobile avec « Slidin in », une longue complainte crasseuse, on l’on croirait être en train de patauger dans la gadoue du delta en compagnie de Robert Johnson. Un harmonica dément ouvre un combat que la guitare relève avec frénésie, et nul ne pourra désigner un vainqueur ! Un morceau fabuleux. Le chaloupé « One Step at a Time » vous donnera envie de piquer une tête au milieu des alligators, il fait chaud tout d’un coup, car notre bon Johnny sait faire monter la température à satiété, comme le titre et la photo de l'opus le prouvent, on se croirait dans un bathtub. On aura du mal à trouver plus rural que le « Nickel Blues », ou le guitariste a ressorti les vieilles gloires du passé qu’il arborait sur l’album précédent, une National certainement - Dobro, Duolian ou autres, du moment que le son Raw est là ! -. Décidemment, les Blues plaintifs ont le pouvoir sur cet album comme sur « Last Night », de l’oublié Little Walter, le gimmick est facile mais Dieu que c’est bien foutu, avec un harmonica qui réveillerait les morts, prélude à une nouvelle intervention ukulélésque pour laquelle je ne parviens même pas à trouver de qualificatif.

Johnny se souvient avec « EZ Rider » qu’il a contribué au développement du Hard Rock comme le prouve ce morceau qui trouverait une place de choix dans la discographie de n’importe quelle légende du Southern Rock comme Blackfoot ou Lynyrd Skynyrd. On s’échappe même un poil du Blues traditionnel sur « Messin with the Kid », avec une petite tentative de Blues-rock. L’album se conclut avec un supra classique Blues : le superbe « Honest I Do », chanté en duo, pour une partie de plaisir agrémentée d’un nonchalant rythme Doowap.
N’oublions pas de signaler, et ce malgré l’absence de tout élément Soul lui convenant « mieux », la présence du petit frère Edgar au saxophone ainsi qu’aux claviers. Un Edgar qui continue de veiller sur son grand-frère trop fragile.

Tout en proposant des morceaux de qualité, il manque cependant quelques pièces maîtresses à ce skeud pour en faire un des grands classiques de Winter. Ses interventions à la guitare sont toujours lumineuses, mais le sujet « Blues » de l’album me convainc finalement moins que ses albums précédents, plus éclectiques. Il manque encore une pincée de Hard Rock, de même qu’une ou deux Rock’n’Roll songs. Mais Johnny n’a pas encore 40 ans, l’influence de Muddy Waters, réelle et positive, le pousse à réduire son champ d’investigation, pour n’en retenir que les éléments les plus traditionnels.

Pour votre serviteur, et de manière tout à fait étonnante puisque Johnny nage en plein Blues, je trouve cette période moins fastueuse que la précédente, l’album suivant « Raisin Cain » sera d’ailleurs le plus faible de la discographie de notre échalas squelettique, mais néanmoins préféré. « White Hot and Blue » reste un plaisir à écouter, mais je ne le conseillerais pas pour débuter une discographie de Winter.

A lire aussi en BLUES par ERWIN :


Hubert Felix THIEFAINE
Amicalement Blues (2007)
Hf et paulo bien burnés




SEASICK STEVE
Man From Another Time (2009)
Bluesman barbu au regard pétillant


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Walkin' By Myself
2. Slidin' In
3. Divin' Duck
4. One Step At A Time
5. Nickel Blues
6. E-z Rider
7. Last Night
8. Messin' With The Kid
9. Honest I Do



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod