Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1977 Bat Out Of Hell
1981 Dead Ringer
1983 Midnight At The Lost ...
1984 Bad Attitude
1986 Blind Before I Stop
 

- Membre : Richard O'brien

MEAT LOAF - Midnight At The Lost And Found (1983)
Par MARCO STIVELL le 1er Août 2019          Consultée 343 fois

Voilà, ça y est ; à force de tirage de bourre, de disparités, de conflits d'influences, le tandem Jim Steinman/MEAT LOAF a implosé. Les choses ne s'arrangent pas en cette année 1983, où Steinman, qui joue autant des manettes que du stylo et du piano, offre à d'autres un couple de ballades tout à fait dans son style et qu'il destinait à LOAF initialement : "Total Eclipse of the Heart" et "Making Love Out or Nothing at All". Grâce à elles, chacun de leur côté, Bonnie TYLER (la seule qu'on retient vraiment) et le collectif AIR SUPPLY font le carton populaire que Marvin Aday "MEAT LOAF" manque complètement avec son méconnu album Midnight at the Lost and Found.

Privé de son compositeur fétiche, le chanteur s'en remet à lui-même, chose rare dans sa carrière, ainsi qu'à des plumes extérieures, dont sa femme Leslie qui écrit les paroles d'un morceau ("Wolf at Your Door"). Il emprunte un classique du rock'n'roll, "The Promised Land" à Chuck BERRY, tandis que l'excellent Dick Wagner (Lou REED, ALICE COOPER) lui prête "Fallen Angel". Steve Buslowe, son bassiste, constitue un apport principal de création, et MEAT LOAF peut compter sur son pianiste, Paul Jacobs, pour l'aider. Roy Bittan n'est pas réemployé, mais son collègue du E STREET BAND, le "Mighty" Max Weinberg, lui, est toujours présent, il tient même seul la batterie cette fois. Peu de musiciens stars ici, peu de musiciens tout court, les moyens ne sont plus les mêmes...

Cependant, Gary Rossington, membre fondateur de LYNYRD SKYNYRD, se fait bien remarquer sur la country douce de "Don't You Look at Me Like That" avec des soli mélodiques chaleureux, bien aidé par Rick Derringer (guitariste des frères WINTER) et ses arpèges superbes. Ce titre est le duo, devenu "obligé" certes, de MEAT LOAF avec une femme, Dale Krantz Rossington, mais bien différent des "Dead Ringer for Love" et "Paradise by the Dashboard Light". Tant mieux d'ailleurs, car l'ensemble est joli !

Sans doute, Midnight at the Lost and Found ("à minuit aux objets trouvés", sympa comme choix !) est en rupture nette avec ses deux prédécesseurs, et se trouve-t-il mal aimé pour cela. La pochette montre l'artiste et en grand, les chansons restent courtes, dans un style rock-folk FM plus ramassé et calibré. LOAF a cependant retrouvé de sa voix et porte mieux les mélodies qu'en 1981. Le changement lui va bien même si ce quatrième disque semble fait de bric et de broc parfois, avec des arrangements plus creux. Cela se vérifie particulièrement sur la reprise - sympathique toutefois - du grand Chuck, dans l'emploi d'un chant en chorale avec les musiciens tout le long, même si notre Pain de Viande s'échappe un peu à la fin.

Je le préfère en tout cas, ce disque, par rapport à Dead Ringer qui voulait maladroitement coller à son illustre grand frère. Ici, MEAT LOAF et son groupe apparaissent davantage comme des noms parmi d'autres, mais ce qu'ils font est très chouette. "Razor's Edge" révèle un son affilié clairement aux années 80, moins chargé que la moyenne de l'époque grâce au bassiste Buslowe notamment, et aux glissandos du guitariste principal, Mark Doyle. Weinberg et sa batterie sont produits d'une toute autre manière que sur un certain Born in the U.S.A. prévu pour dans quelques mois. Même son jeu apparaît inhabituel, sans être dénué de quelques touches reconnaissables, comme sur "You Can Never Be Sure About the Girl", un titre disco et enjoué qui donne le sourire. Ce n'était pas gagné !

MEAT LOAF, bien que parfois sous-mixé, nous réserve quelques prestations fortes, lors du morceau-titre qui reste un bel effort collectif, claps et choeurs gospel compris, puis au cours de ballades comme "Keep Driving" et "Wolf at Your Door", de rock carrés efficaces comme "Razor's Edge" et "If You Really Want to », singles et clips principaux de l'ensemble, sans succès hélas. "Priscilla" et son influence reggae ne dépareillent pas, "Fallen Angel" constitue un beau final aérien. Un disque mineur pour beaucoup, un très bon néanmoins, ou pas loin ! 3,5 arrondi à 4.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


I MUVRINI
Noi (1993)
Un premier sommet




DISNEY
La Belle Et La Bete (1991)
Grandeur et frissons.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Meat Loaf (chant, choeurs)
- Paul Jacobs (piano)
- Steve Buslowe (basse)
- Max Weinberg (batterie)
- Mark Doyle (guitares, piano, basse, synthétiseurs, choeurs)
- Rick Derringer (guitares, basse)
- Tom Edmonds, Gary Rossington (guitares)
- Dave Lebolt (programmation synthétiseur)
- Chuck Kirkpatrick, John Sambataro (choeurs)
- Dale Krantz Rossington (chant)


1. Razor's Edge
2. Midnight At The Lost And Found
3. Wolf At Your Door
4. Keep Driving
5. The Promised Land
6. You Can Never Be Sure About The Girl
7. Priscilla
8. Don't You Look At Me Like That
9. If You Really Want To
10. Fallen Angel



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod