Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1977 Bat Out Of Hell
1981 Dead Ringer
1983 Midnight At The Lost ...
1984 Bad Attitude
1986 Blind Before I Stop
1987 Meat Loaf Live
 

- Membre : Richard O'brien

MEAT LOAF - Hang Cool Teddy Bear (2010)
Par MARCO STIVELL le 6 Mai 2020          Consultée 523 fois

En 2010 et 2011, MEAT LOAF publie deux albums coup sur coup. Un débordement créatif comme on n'en avait pas vu depuis la période 83-84 ! Le premier des deux nouveaux presque pas jumeaux s'appelle Hang Cool Teddy Bear, et on peut constater par la pochette que si le chanteur américain a renoncé à la viande d'un point de vue alimentation, il ne se prive guère d'une autre forme de plaisir gourmand ni de la partager (chose qui pourrait lui être facilement reprochée) au plus grand nombre !

Quoiqu'il en soit, Hang Cool Teddy Bear reprend à son compte le son heavy adopté depuis le début des années 2000. Produit par Rob Cavallo, qui a travaillé longtemps pour GREEN DAY, puis Phil COLLINS au moment de Testify (2002) et pour le Say You Will (2003) de FLEETWOOD MAC, c'est le dernier disque enregistré avec l'excellent bassiste Kasim Sulton.

Tout en gardant les musiciens de tournée de MEAT LOAF, comme les guitaristes Paul Crook et Randy Flowers, le batteur John Miceli qui obtient enfin la place permanente en studio, le choix est aussi de revenir à un effectif limité par rapport aux Bat Out of Hell, avec néanmoins pas mal de musiciens de session, chose qui baisse encore dès l'année suivante.

"Peace on Earth" joue la carte de l'intro sombre orchestrale, tambours et cordes atonales, suivie d'un rythme heavy-bluegrass dans lequel se fondent une mélodie héroïque, un MEAT LOAF tentant de gérer au mieux quelques accents lyriques. Difficile d'adhérer à un premier titre aussi forcé et lourd. Cela ne s'arrange guère avec "Living on the Outside", au riff prometteur et à l'effet mexicain, mais avec un mélange maladroit de refrain scandé, de tapping à la guitare et de choeurs souls féminins.

Pour le versant latino, "Running Away From Me" sonne un peu cubain, avec une mélodie ouvertement kitsch, épithète convenant fort bien aux synthés qui se promènent impunément sur "California Isn't Big Enough (Hey There Girl)". "Love is Not Real" réunit le funk et la country avec aux guitares, tenez-vous bien : Brian MAY, Steve VAI (tous deux étaient déjà sur Bat Out of Hell III) et Justin Hawkins du groupe THE DARKNESS ! Sans détour, c'est le type de morceau "all-star" qui n'a ni queue ni tête.

Pour ce qui est d'une collaboration positive avec un chanteur AOR blond, le nostalgique "Elvis in Vegas", en partie écrit par Jon BON JOVI (avec Desmond Child) est préférable en tout point, sauf les guitares qui en font trop. C'est la meilleure prestation vocale de MEAT LOAF sur ce disque où il tire souvent trop sur la corde, nullement aidé par l'inspiration de ce qu'il chante. Cela dit, encore une fois, même ce titre-là n'est pas irréprochable.

C'est toujours mieux que "Like a Rose" avec Jack BLACK qui vient balancer quelques paroles cyniques, ou "Song of Madness", ballade metal-folk avec effets à la "Kashmir" de LED ZEPPELIN, indigeste malgré un Kasim Sulton qui fait de son mieux. 2010 est l'année où MEAT LOAF décide de flirter avec le rap, comme en témoigne l'intro west coast de "Los Angeloser", single premier du disque, avant de revenir à un son pop-rock. Le morceau n'est pas mal par sa fraîcheur, mais on peut aisément lui préférer "It It Rains" dans le genre, seul titre du disque réussi de bout en bout.

Même les slows, avec ou sans Patti RUSSO, sont moins bons que le disque précédent. Hélas pour "Did You Ever Love Somebody" qui commençait si bien avec un chant plus grave ! "If I Can't Have You", en revanche, est l'un des deux ou trois morceaux à garder de Hang Cool Teddy Bear. Dans une tonalité californienne à nouveau, ce titre, un peu trop étiré sur le final, fait intervenir Hugh LAURIE/Dr House au piano et les choeurs féminins de Kara DioGuardi et des soeurs Michalka (duos 78VIOLET et ALY&AJ) pour soutenir MEAT LOAF de la plus belle manière. Hormis Ellen FOLEY ou Marion RAVEN, naturellement !

Malgré cette poignée de fulgurances, et encore pas dénuées d'imperfections, il s'agit du disque le moins bon du chanteur.

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


10,000 MANIACS
In My Tribe (1987)
Toujours plus efficace




Coralie CLEMENT
Bye Bye Beauté (2005)
Pauvre petit coeur fragile...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Meat Loaf (chant)
- Kasim Sulton (basse, choeurs)
- John Miceli (batterie)
- Paul Crook (guitares)
- Randy Flowers (guitares, choeurs)
- Patti Russo (chant, choeurs)
- Carolyn 'c.c.' Coletti-jablonski (choeurs)
- James Michael (guitare, choeurs)
- Tim Pierce (guitares)
- Pearl Aday (choeurs)
- Adam Ahuja, Rob Cavallo (guitares)
- Chris Chaney (basse)
- Jamie Muhoberac (claviers)
- Eric Dover, Jaime Neely (choeurs)
- Julian Raymond, Eric Skodus (choeurs)
- Carmen Carter, Jim Wilson (choeurs)
- Marcus Blake, Georgia Haege (choeurs)
- Rick Brantley, Justin Hawkins (guitares, choeurs)
- Steve Vai, Brian May (guitares)
- Hugh Laurie (piano)
- Jack Black, Jake Scherer (choeurs)
- Kara Dioguardi (chant, choeurs)
- 78violet (choeurs)


1. Peace On Earth
2. Living On The Outside
3. Los Angeloser
4. If I Can't Have You
5. Love Is Not Real
6. Like A Rose
7. Song Of Madness
8. Did You Ever Love Somebody
9. California Isn't Big Enough (hey There Girl)
10. Running Away From Me
11. Let's Be In Love
12. If It Rains
13. Elvis In Vegas



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod