Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1977 Bat Out Of Hell
1981 Dead Ringer
1983 Midnight At The Lost ...
1984 Bad Attitude
1986 Blind Before I Stop
 

- Membre : Richard O'brien

MEAT LOAF - Bat Out Of Hell Iii: The Monster Is Loose (2006)
Par MARCO STIVELL le 25 Avril 2020          Consultée 505 fois

Jamais deux sans trois ! Comme Tubular Bells (suite et fin de l'analogie). Mis à part que Bat Out of Hell III: The Monster is Loose garde cet aspect de vilain petit canard, non produit par Jim Steinman qui pour son retour auprès de MEAT LOAF avait écrit la moitié du nouveau projet seul. Les deux hommes, une fois de plus, se sont disputés ensuite et dès la finalisation, car selon Steinman, le titre Bat Out of Hell est une marque déposée et le chanteur n'aurait pas dû l'utiliser. "À dans dix ans, voire plus". Ce n'est pas tout : le public soutient beaucoup moins ce nouveau chapitre de l'oeuvre. Quelques tops 10 en Europe, au Canada, même dans la mère patrie U.S.A., mais rien de durable et surtout aucun numéro 1, une première ! Pour l'album en tout cas.

Le personnel est le plus lourd que MEAT LOAF ait employé sur un de ses albums jusqu'alors : moult musiciens pop-rock, choristes, grand orchestre et aussi des invités haut placés. Parmi ceux-ci, JOHN 5 (Marilyn MANSON, Rob ZOMBIE), Steve VAI (Frank ZAPPA, et lui-même) pour aller dans la logique de l'album précédent, co-réalisé avec des hard-rockeurs, Nikki Sixx et James Michael (qui ont depuis fondé SIXX:A.M.). Ces derniers aident séparément à l'écriture des deux premiers titres, sachant que JOHN 5 met aussi sa patte de shredder sur "The Monster is Loose".

Une chanson d'ouverture au refrain simple et splendide grâce au chanteur et aux choeurs, aux montées dramatiques des guitares et synthés dès l'intro ainsi qu'un son heavy-metal plutôt bien adopté par MEAT LOAF et qui définit la suite de Bat Out of Hell III. Malgré tout, cette ouverture reste un peu moins marquante que celle des deux autres volets, et ce critère se répercute sur la globalité de l'album, même si seule la dernière partie est réellement contestable.

Jim Steinman écrit le pavé "Seize the Night" (9 minutes) qui s'avère très forcé et même caricatural avec l'emploi alourdissant de l'orchestre, de paroles en latin. Le mélange rock-metal-sympho-gothique avec du disco reste plutôt malheureux sur ce titre qui donnera son nom à la tournée de promotion. "If It Aint Broke Break It" et son heavy-funk cuivré font matraquage, tout comme "In the Land of the Pig, the Butcher is King", chanson acerbe d'un chanteur devenu végétarien (même vegan à l'heure actuelle). "Monstro" est un interlude metal sympho-gothique de qualité moyenne et à l'écoute de "Cry Heaven", on préfère le moment celtique de l'album précédent, même s'il était plus court et instrumental.

Steinman est à l'origine de tous ces morceaux, sauf d'"Alive" qui est pourtant du "lui" tout craché ! C'est d'autant plus amusant que ce morceau-là est vraiment de qualité. À l'évidence, Steinman ne semble pas tenir la belle part à côté de Desmond Child qui est l'architecte sonore ici. Le producteur de hits pour hard-rockeurs comme ALICE COOPER, KISS, Joan JETT ou encore Bon JOVI, co-écrit pas mal de chansons avec d'autres, incluant son successeur Marti Frederiksen au sein de l'équipe gagnante d'AEROSMITH.

En matière de rock F.M, "Alive" est un super morceau pop-rock FM "lourd", épique et piano en avant, avec des choeurs super bien arrangés. Il rejoint ainsi dans ce style l'excellente version de "Bad for Good", chanson enfin enregistrée par MEAT LOAF, depuis la fin des années 70 où Steinman la lui avait écrite avant de la reprendre à son propre compte. Brian May (QUEEN), grand seigneur, s'illustre sur cette dernière mieux que tout autre guitariste invité ici (je ne suis pas fan de Steve VAI du tout, que ce soit sur "In the Land of the Pig..." ou en dehors).

Reste la part féminine, grande valeur ajoutée à Bat Out of Hell III. Cela concerne toutes les ballades, power-ballads même on peut dire, autant que la suite pensée à "Paradise by the Dashboard Light" (1977) et plus "hot" d'un point de vue sexuel, à savoir "What About Love". Duo avec Patti RUSSO, reine de coeur de MEAT LOAF depuis des années, c'est une merveille de dynamique, d'enchaînements et de passions vocales. Face à cette partie de piano, on se demande pourquoi Vanessa CARLTON n'a pas été conviée elle aussi (en tout cas, ZUCCHERO lui ne s'est pas privé !).

Les ballades "If Gold Could Talk" et "Cry Over Me" sont magnifiques et MEAT LOAF montre, quand tout sourit autour, qu'il peut encore accomplir des prouesses : quelle puissance, ce final ! Enfin, il y a la perle absolue, l'un des plus beaux slows jamais enregistrés, si si ! Il s'agit de "It's All Coming Back to Me Now", ballade folk sucrée avec piano, cordes et tout ce qu'il faut. On pardonne aisément à Steinman le reste de son apport bancal, tant il explose de génie ici, en voulant dépeindre sa relation "je t'aime, moi non plus" avec MEAT LOAF dans un registre amical et bien déguisé derrière la plus brûlante des passions homme-femme, prenant sa source dans le roman Wuthering Heights d'Emily Brontë. Cela rejoint Kate BUSH, ou de plus loin GENESIS, qui ont su en tirer une inspiration magistrale, eux aussi. Et la magnifique chanteuse norvégienne Marion RAVEN (ancienne M2M) aide grandement MEAT LOAF à atteindre les cimes, en dialogues, en harmonies, pendant six minutes. La chanson a un aspect "never-ending", on aimerait en effet qu'elle ne finisse pas. Quelle beauté, quelle grâce ! Et un numéro 1 bien mérité, dans plusieurs pays, un des derniers grands duos de notre époque moderne. Céline DION ne voudra pas la laisser filer.

Ce troisième volet est le moins bon de la trilogie, certes, mais une bonne moitié demeure solide. MEAT LOAF se lance ensuite dans une tournée consacrée à des extraits des trois volets. À suivre.

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


LITTLE STEVEN
Born Again Savage (1999)
Springsteen, U2 et Led Zep en trio... ou presque !




KISS
Ace Frehley (1978)
Space ace, l'homme de l'espace

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Meat Loaf (chant)
- Kasim Sulton (basse, choeurs)
- Paul Crook, Randy Flowers (guitares)
- John Miceli (batterie)
- Mark Alexander, Matt Rollings (piano, orgue)
- Patti Russo (chant, choeurs)
- Carolyn 'cc' Coletti-jablonski (choeurs)
- Kenny Aronoff (batterie, percussions)
- Brett Cullen, James Michael (choeurs)
- Todd Rundgren, Eric Troyer (choeurs)
- John 5, John Shanks (guitares)
- Steve Vai, Eric Bazilian (guitares)
- Brian May (guitar solo)
- Marion Raven, Jennifer Hudson (chant)
- Rusty Anderson, Corky James (guitares)
- Stephanie Bennett (harpe)
- Victor Indrizzo (batterie)
- Lee Levin (percussions)
- David Levita (guitares)
- Clint Walsh, Dan Warner (guitares)
- Tom Saviano (saxophone ténor)
- Don Marchese (saxophone baryton)
- Gary Grant, Steve Madaio (trompette)
- Graham Phillips (voix soprano)
- Eric Rigler (flûte irlandaise)
- Bettie Ross (orgue)
- Eric Sardinas (guitare électrique slide)
- Randy Canto, Doug Emery (programmations)
- Harry Sommerdahl, Chris Vrenna (programmations)
- Becky Baeling (track 11, andreas carlsson )
- Diana Grasselli, John Gregory (choeurs)
- Storm Lee, Jeanette Olsson (choeurs)
- Jason Paige, Keely Pressly (choeurs)
- Camile Saviola, Maria Vidal (choeurs)
- Barbara Allen, Vernon Allen (choeurs gospel)
- Esther Austin, Bonita Brisco (choeurs gospel)
- Cheryl Brown, Sonya Byous (choeurs gospel)
- Jessica Jones, Joseph Powell (choeurs gospel)
- Sandra Stokes, Roshuan Stovall (choeurs gospel)
- David Campbell (arrangements et direction d'orchestre)


1. The Monster Is Loose
2. Blind As A Bat
3. It's All Coming Back To Me Now
4. Bad For Good
5. Cry Over Me
6. In The Land Of The Pig, The Butcher Is King
7. Monstro
8. Alive
9. If God Could Talk
10. If It Aint Broke Break It
11. What About Love
12. Seize The Night
13. The Future Ain't What It Used To Be
14. Cry To Heaven



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod