Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1977 Bat Out Of Hell
1981 Dead Ringer
1983 Midnight At The Lost ...
1984 Bad Attitude
 

- Membre : Richard O'brien

MEAT LOAF - Blind Before I Stop (1986)
Par MARCO STIVELL le 20 Août 2019          Consultée 202 fois

MEAT LOAF aurait aimé ne pas faire ce disque et plutôt s'en remettre au talent de Jim Steinman, quitte à attendre un peu plus, mais au final, il devra attendre longtemps ! Arista, sa maison de disques depuis Bad Attitude deux ans avant, est là pour lui rappeler ses obligations contractuelles. Blind Before I Stop reste son effort le mieux imprégné par les années 80 mais pas pour le meilleur, celui avec lequel il achève sa deuxième partie de carrière aussi (si l'on excepte le double Live qui suit).

Chose qu'on avait évitée sur les disques précédents, les synthétiseurs funk résonnent autant que les guitares (rock/hard-rock mais souvent claires, groovy également), éclipsent le piano – ainsi que Paul Jacobs, du coup - et conduisent la rythmique. La basse est moins vraie que programmée de façon régulière, la batterie et la voix du chanteur sont relevées à la science de l'écho... Bref, on est en plein dedans !

Et tout cela, on le "doit" à Frank Farian. L'ancien producteur allemand et chanteur (pas danseur) de BONEY M, dont l'existence s'arrête à 1985, se trouve en pleine période de transition en cette année 86, avant de lancer le boys-band MILLI VANILLI l'année suivante, puis LA BOUCHE encore plus tard durant les années 90. Heureusement, même calibré dans la forme la plus aguichante, MEAT LOAF est encore loin de la pop/eurodance qui permettra à Farian d'alimenter son énorme fortune. Pareil en termes de ventes d'ailleurs, y compris les singles.

Tout juste "Rock'n'Roll Mercenaries" parvient à faire un peu parler de lui, grâce à un duo soigneusement réussi avec l'artiste Joe PARR (qui avait contribué à l'écriture de l'album précédent). Les deux voix se marient fort bien dans un style mi-amer mi-agressif selon la progression de la chanson et d'une mélodie très marquée, choeurs féminins délicieux à l'appui. On est dans le funk années 80 le plus pur, mis à part que les sons et le ton global passent mieux que sur d'autres tubes de l'époque... et que sur d'autres morceaux de cet album même !

Présence de Farian oblige, le disque a une couleur très européenne, allemande et nordique jusque dans la nationalité des musiciens. Parmi les plus connus, le lead guitariste Peter Weihe (plus tard, Sarah BRIGHTMAN, GREGORIAN, Helene FISCHER...) et, venu d'Angleterre, l'illustre saxophoniste Mel Collins aux rares interventions finement méconnaissables, et de fait, d'autant plus admirables par rapport à son travail habituel, auprès des Irlandais de CLANNAD ou ailleurs.

Comme sur Midnight at the Lost and Found en 1983, au milieu d'une foule de personnes (dont Dick Wagner et Rick Derringer, de vieux amis), MEAT LOAF contribue à l'écriture des chansons proposées, et en passant, les trois concernées figurent parmi les meilleures de l'opus avec le duo susmentionné. Il s'agit de "Blind Before I Stop", de "One More Kiss (Night of the Soft Parade)" (première partie seulement) et de "Execution Day".

Cette dernière renoue avec l'aspect classique des productions Steinmaniennes, avec une longue intro "orchestrale", surprenante et splendide, puis une idée de marche vers la mort en chanson, magnifiquement portée par MEAT LOAF. Effet progressif/comédie musicale oblige, le groupe balance une partie funk venue de nulle part mais guère incongrue (contrairement à celle, plus loin, de "One More Kiss..." qui vient entâcher un slow d'une chaleur et d'une beauté inouïes), un final rock californien de toute beauté... Les solos vrombissants de Weihe, la folie douce de Collins font le sel de cette perle en introduction et qui, sur un air nostalgique, garde le meilleur de son temps.

Puisqu'on parle de rock de routier, le morceau-titre remplit bien son rôle, avec une efficacité diablesse, des synthés aussi gras que les guitares. La production chargée y est d'un bien meilleur effet que sur "Special Girl", "Man and a Woman" qui démarrait pour le mieux en ballade folk aérienne, et surtout "Rock'n'Roll Hero", hymne AOR typiquement taillé pour les stades, mais trop forcé. En fait, Blind Before I Stop voit sa qualité baisser non seulement dans la deuxième partie, mais au cours des meilleures chansons elles-mêmes.

Malgré le groove et des choeurs féminins aussi bien équilibrés que les masculins (une spécificité de ce disque), un titre comme "Getting Away With Murder" ne marque guère les esprits de façon positive. Le matraquage blues-rock de "Masculine" a ses qualités, de même "Burning Down" avec son caractère militant sur fond de rythme ensoleillé et chaloupé. L'aspect bancal de l'ensemble est d'autant plus râlant que MEAT LOAF est impérial tout le long dans sa prestation. Un "Standing on the Outside" nocturne et feutré aurait dû lui valoir la même reconnaissance que Patrick SWAYZE pour "She's Like the Wind" l'année suivante (Dirty Dancing). Dommage !

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


DISNEY
Cars (2006)
Nouveau NEWMAN.




Bruce SPRINGSTEEN
Live In New York City (2000)
Y a-t-il quelqu'un de vivant par ici... après ça ?


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Meat Loaf (chant, choeurs, guitares additionnelles)
- Mats Björklynd (guitares, basse, claviers, programmations)
- Johan Daansen, Peter Weihe (guitares)
- Dieter Petereit, John Golden (basse)
- Curt Cress (batterie)
- Harry Baierl (piano, claviers, programmations)
- Pit Löw (claviers, programmations)
- Mel Collins (saxophone)
- John Parr (chant)
- Amy Goff, Frank Farian (choeurs)
- Peter Bischof, Bert Gebhard (choeurs)
- Bimey Oberreit, Elaine Goff (choeurs)
- The Jackson Singers (chorale)


1. Execution Day
2. Rock'n'roll Mercenaries
3. Getting Away With Murder
4. One More Kiss (night Of The Soft Parade)
5. Blind Before I Stop
6. Burning Down
7. Standing On The Outside
8. Masculine
9. Man And A Woman
10. Special Girl
11. Rock'n'roll Hero



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod